À l’aéroport de Madrid, déchirer son passeport devient un moyen de demander l’asile

1er février 2024 - 13h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Les migrants subsahariens et marocains ont trouvé un nouveau mode opératoire. Ils embarquent à l’aéroport de Casablanca à destination des pays d’Amérique latine, puis profitent de l’escale à l’aéroport Adolfo Suárez-Madrid Barajas pour demander l’asile. Une situation qui a conduit à une surpopulation des centres d’asile de l’aéroport espagnol.

Près de 600 migrants subsahariens se retrouvent entassés dans des salles de l’aéroport. Les syndicats de police et les employés de l’aéroport Adolfo Suárez-Madrid Barajas expliquent que ces migrants subsahariens, d’origine sénégalaise pour la plupart, embarquent à Casablanca sur des vols de Royal Air Maroc à destination du Salvador, de la Bolivie ou du Brésil, avec une escale à Madrid. « Les Sénégalais, par exemple, n’ont pas besoin de visa pour se rendre au Salvador ou au Nicaragua. Ils n’ont pas non plus besoin de visa de transit pour passer par l’Espagne », confie à El Espanol un employé d’Iberia à l’aéroport Adolfo Suárez-Madrid Barajas.

« Ce qu’ils font quand ils arrivent ici, c’est déchirer leur passeport et demander l’asile. Ils font ce que les mafias leur disent de faire », fait savoir une source du syndicat de police Jupol. L’employé d’Iberia ajoute que ces migrants « sont souvent bloqués à Madrid parce que les billets [pour traverser l’Atlantique] sont falsifiés par la mafia ». Se retrouvant ainsi dans l’impossibilité de poursuivre leur voyage et ou de quitter l’aéroport, ils n’ont d’autre choix que de demander l’asile. Les autorités espagnoles sont informées du problème. Mi-janvier, le ministre de l’Intérieur, Fernando Grande-Marlaska, s’est rendu à Rabat pour échanger avec son homologue marocain afin d’y trouver une solution durable.

À lire : Le ministre espagnol de l’Intérieur s’attaque aux escales à Madrid des vols marocains

Pour le moment, l’une des options envisagées est la mise en place d’un visa de transit empêchant les escales à Madrid. Mais en attendant, les migrants continuent d’arriver en masse à l’aéroport Adolfo Suárez-Madrid Barajas où ils vivent dans des conditions déplorables. Un affrontement entre deux groupes de migrants a failli virer au drame samedi, n’eut été l’intervention rapide de la police. Douze policiers anti-émeutes ont été déployés dans la zone pour assurer une permanence. Le syndicat de police Jupol dénonce pour sa part un manque de personnel pour gérer toutes les demandes d’asile, dont les plus nombreuses sont liées à l’orientation sexuelle, à la traite des êtres humains et aux mutilations génitales.

« La situation est intenable. Les gens sont privés des conditions minimales d’hygiène. Il n’y a pas assez de toilettes, il n’y a pas d’endroit où dormir, les quelques lits qui existent sont dans des conditions déplorables, il y a des punaises de lit, il n’y a pas de contrôle des maladies possibles… C’est une situation qui viole tous les droits fondamentaux de base, non seulement de la constitution, mais aussi du droit international », critique une avocate spécialisée dans les demandes d’asile, dénonçant la lenteur dans le traitement des demandes du fait de la difficulté de trouver un traducteur interprète qui comprend la darija ou le wolof. Un demandeur d’asile peut facilement passer « 10 ou 15 jours » à attendre d’être interrogé, relève l’avocate.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Immigration clandestine - Espagne - Madrid - Immigration

Aller plus loin

L’Espagne refuse l’asile à un champion marocain de kickboxing

La chambre administrative de l’Audience nationale vient de rejeter le recours formé par un jeune Marocain, demandeur d’asile, contre la décision du ministère de l’Intérieur lui...

Mauvaise nouvelle pour les Marocains demandeurs d’asile aux Pays-Bas

Les Marocains dont les demandes d’asile aux Pays-Bas n’ont pas abouti seront placés en détention, en attendant leur expulsion vers le Maroc. Ainsi en a décidé lundi le Conseil...

Le ministre espagnol de l’Intérieur s’attaque aux escales à Madrid des vols marocains

Le ministre de l’Intérieur espagnol, Fernando Grande-Marlaska, a dénoncé vendredi à Rabat où il est en visite officielle, les escales à l’aéroport Adolfo Suárez Madrid-Barajas...

Panique à l’aéroport de Perpignan : un avion vers Agadir immobilisé

Alors que les démineurs arrivés de Montpellier s’activent pour détecter la présence d’éventuels explosifs, un avion en provenance d’Agadir atterrit à Perpignan.

Ces articles devraient vous intéresser :

Combien de Marocains ont émigré à l’étranger cette année ?

À fin septembre dernier, plus de 26 000 Marocains ont émigré à l’étranger pour s’y installer et travailler, d’après le ministère chargé de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences.

Éric Ciotti (Les Républicains) en visite au Maroc

Une délégation du parti Les Républicains, menée par Éric Ciotti, a annoncé sa visite au Maroc du 3 au 5 mai prochains dans le but de poursuivre « une relation de fraternité et de responsabilité » avec le royaume.

Les Marocains parmi les plus expulsés d’Europe

Quelque 431 000 migrants, dont 31 000 Marocains, ont été expulsés du territoire de l’Union européenne (UE) en 2022, selon un récent rapport d’Eurostat intitulé « Migration et asile en Europe 2023 ».

Immigration : l’aide européenne est « en deçà » des dépenses du Maroc

Le directeur de la migration et de la surveillance des frontières au ministère marocain de l’Intérieur, Khalid Zerouali, a déclaré que les 500 millions d’euros d’aide de l’Union européenne pour lutter contre l’immigration illégale pour la période...

Des Marocains à la rue : la détresse d’une famille en Espagne

Un couple marocain et ses trois filles mineures âgées de 12, 8 et 5 ans sont arrivés clandestinement à Pampelune en provenance du Maroc il y a un mois, cachés dans une remorque chargée de légumes. Sans ressources ni aide, ils sont à la rue depuis...

Des soldats marocains accusés d’avoir tiré à balles réelles sur des migrants

L’Espagne a ouvert une enquête concernant des allégations de tirs sur des migrants tentant de rejoindre les îles Canaries depuis le Maroc. Une association caritative affirme que des soldats marocains auraient ouvert le feu sur ces migrants,...

Forte augmentation de demandeurs d’asile marocains en Europe

L’Union européenne a enregistré en 2022 un nombre record de demandes d’asile. Parmi les demandeurs, de nombreux Marocains dont le nombre a bondi.

Éric Ciotti met en avant les liens « très puissants » entre le Maroc et la France

Le président du parti Les Républicains, Éric Ciotti, a plaidé pour la réparation des erreurs passées et critiqué le manque de considération envers le Maroc. Dans une déclaration à la presse, M. Ciotti a souligné l’importance des liens « très puissants...

En réponse au Qatargate, le Maroc ne respecte plus les accords de renvoi des déboutés d’asile

Depuis l’éclatement du scandale de corruption connu sous le nom de « Qatargate », les difficultés pour renvoyer les Marocains déboutés de leur demande d’asile vers leur pays d’origine se sont accrues.

Ouverture exceptionnelle de la frontière entre le Maroc et l’Algérie

La frontière entre l’Algérie et le Maroc a été exceptionnellement ouverte cette semaine pour permettre de rapatrier le corps d’un jeune migrant marocain de 28 ans, décédé par noyade en Algérie.