À Agadir, fermeture et vente d’hôtels se succèdent

3 mai 2021 - 10h20 - Economie - Ecrit par : J.K

À Agadir, l’heure est à la fermeture et à la vente des hôtels. Si malgré la pandémie, certains hôtels ont pu rouvrir leurs portes, bien de propriétaires ont préféré fermer ou vendre carrément leurs établissements, mais pour d’autres raisons.

Dans plusieurs villes touristiques du royaume comme à Agadir, la clientèle se fait rare chaque jour un peu plus. Même si certains établissements hôteliers ont finalement rouvert leurs portes, d’autres ont carrément mis fin à leurs activités par manque de visibilité. Le Club Med, installé au Maroc depuis 1963, après avoir repoussé par deux fois sa réouverture, vient d’annoncer la fermeture définitive de ses portes. Et pour cause ! La fermeture des frontières du Maroc avec les pays européens, majeurs marchés émetteurs, alors que le contrat de bail sera à son échéance au premier trimestre 2022, fait part Challenge. La décision a été validée par les propriétaires marocains dont Madaëf, branche touristique du groupe CDG, qui est également le propriétaire de deux autres resorts du Club Med au Maroc à savoir, Marrakech La Palmeraie et Yasmina Cabo Negro à Martil.

Mais, la fermeture du village-hôtel d’Agadir ne modifie pas les visions du Club Med qui envisage d’explorer d’autres destinations dans le royaume. En octobre dernier, le groupe a officialisé la mise en place d’un nouveau resort premium à Essaouira et qui sera fonctionnel dès 2024 avec un investissement de près de 90 millions d’euros et comportera 305 chambres avec un espace Club Med Exclusive Collection. De plus, La Palmeraie Club Med envisage également d’améliorer son installation historique de Marrakech, sans oublier que son bail a été prolongé jusqu’en 2031.

Pendant que Club Med d’Agadir met fin à son aventure, d’autres hôtels ont été mis en vente. À titre d’exemple, l’hôtel 4 étoiles Le Tivoli d’Agadir de la banque CIH situé dans la capitale du Souss, de même que sa galerie commerciale de 50 magasins. Tout comme le CIH Bank, Iberostar est prêt à vendre son hôtel d’Agadir. Même chose à Saidia. De plus, pendant que la famille Sbaï et la Somed cherchent à vendre l’hôtel Club Almoggar et l’hôtel Kasbah, l’opérateur touristique Risma a rompu son contrat de location de l’établissement hôtelier « Sofitel Agadir Royal Bay ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Agadir - Faillite - Crise économique - Hôtellerie - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Club Med investit un milliard de dirhams à Essaouira

Un nouveau ressort premium est prévu à Essaouira. Ce nouveau projet doté d’un investissement d’un milliard de dirhams, a été annoncé lundi par Club Med en collaboration avec le...

Agadir : la fréquentation touristique chute

Même si le nombre de touristes a sensiblement augmenté pendant le mois d’août à Agadir, cette performance n’est que du trompe-l’œil parce que largement en deçà des chiffres...

Clap de fin pour Club Med Agadir

Initialement annoncé pour le premier trimestre 2022, le très réputé complexe hôtelier d’Agadir, le Club Med, qui opère à Agadir depuis 1965 et très célèbre jusqu’au début des...

Le Souss attend impatiemment la reprise de l’activité touristique

La crise sanitaire a particulièrement affecté le secteur touristique d’Agadir-Souss Massa, l’une des plus importantes destinations touristiques du Maroc voire internationales....

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : la vérité sur l’interdiction aux femmes de séjourner seules dans un hôtel

Une circulaire du ministère de l’Intérieur aurait interdit aux femmes de séjourner dans un hôtel de leur ville de résidence. Interpellé sur la question par le député de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) Moulay Mehdi El Fathemy, le...

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Immobilier au Maroc : des contraintes en série

Au Maroc, les professionnels de l’immobilier affichent peu d’optimisme quant à une reprise de leur secteur. Tant les problèmes s’accumulent pour un secteur qui ne s’est pas encore suffisamment remis de la crise sanitaire de Covid-19.

Le prince Moulay Rachid a contracté le Covid-19

Ayant contracté le Covid-19, le prince Moulay Rachid n’a pas pu accompagner le roi Mohammed VI, vendredi 14 octobre 2022, à l’occasion de l’ouverture de la première session de la deuxième année législative de la onzième législature.

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Accor ouvre de nouveaux hôtels au Maroc

La co-organisation du Mondial 2030 par le Maroc, l’Espagne et le Portugal aiguise les appétits du groupe hôtelier français Accor qui prévoit d’élargir son offre au royaume.

L’incertitude plane sur le marché immobilier marocain

L’offre immobilière partout au Maroc serait abondante et les prix abordables, selon les professionnels et les notaires. La réalité est pourtant toute autre.

Aziz Akhannouch confiné après avoir contracté le Covid-19

Le Chef du gouvernement,Aziz Akhannouch, a contracté le Covid-19, sous une forme asymptomatique, selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

La contestation monte contre Booking au Maroc

Les opérateurs du secteur de l’hôtellerie au Maroc ont dénoncé, dans une lettre adressée au ministère du Tourisme, le monopole de la plateforme Booking, appelant à des actions urgentes de l’autorité pour mettre fin à ces abus.

Banques marocaines : Fitch Rating avertit

Les banques marocaines font face à une situation de dégradation de la qualité de leurs prêts, en dépit d’une plus grande sélectivité dans leur octroi, avertit l’agence de notation américaine Fitch Ratings.