Polémique après le rappel par Air Algérie du passé marocain de Tlemcen

17 avril 2022 - 16h40 - Ecrit par : A.S

Voulant faire la promotion de la destination Tlemcen, la compagnie aérienne Air Algérie a rappelé le passé marocain de la ville. De quoi soulever de vives polémiques.

« Fière de son passé riche et diversifié, avec ses monuments historiques marocains et espagnols, ainsi que sa touche andalouse, Tlemcen, la ville de l’art et de l’histoire, est surnommée la perle du Maghreb », écrit le service marketing de la compagnie aérienne Air Algérie. Un post qui a suscité de vives réactions de la part de bon nombre d’internautes algériens.

À lire : Sahara : Air Algérie exclut l’Espagne de son nouveau programme de vols

« Tlemcen marocaine ? Et puis quoi encore ! », « les Marocains auraient conquis Tlemcen et on n’était pas au courant ? », « que viennent faire l’Espagne et le Maroc dans une ville algérienne ? C’est une erreur d’inattention ou c’est fait exprès ? Où est la surveillance ?, s’indignent-ils. Ils ont d’ailleurs exigé l’arrestation du responsable de cette publication ou son limogeage immédiat. Selon eux, il s’agit d’un “crime” commis par la compagnie aérienne, dont « les responsables doivent être sévèrement punis ».

Afin de couper court à la polémique, Air Algérie a supprimé le post incriminé, et fait une autre publication. « Aussi appelée ‘la Perle du Maghreb‘ou ‘la ville des cerises’ Tlemcen est située sur le littoral nord-ouest du pays et dispose d’une façade maritime de 120 km. Les siècles d’histoire et de culture foisonnante ont donné à la ville de Tlemcen un cachet unique de traditions et de coutumes, d’arts et de musique, d’architecture et d’artisanat : un élégant mariage entre culture arabe, berbère et andalouse. On y trouve quelques-unes des plus belles mosquées au monde : la grande mosquée de Tlemcen est considérée comme un exemple remarquable des vestiges de l’architecture Almoravide ».

À lire : Air Algérie veut concurrencer Royal Air Maroc

Tlemcen est pourtant une ville fondée par un Marocain, Idriss 1ᵉʳ en l’occurrence, et étendue par l’almoravide Youssef ben Tachfine. « Durant près de huit siècles, de 790 à 1554, elle (Tlemcen) fut quasi constamment sous influence ou sous domination marocaine. Sauf durant quelques décennies à la fin du XIVᵉ siècle et au début du XVᵉ », rappelle l’historien français et africaniste de renom, Bernard Lugan, dans une chronique publiée dans Le360 sous le titre « Pourquoi Bougie et Tlemcen n’ont-elles pas créé l’Algérie alors que Fès et Marrakech ont fondé le Maroc ? ».

Tags : Destination - Tourisme - Algérie

Aller plus loin

L’Algérie et le Maroc se disputent la paternité du raï

La paternité du raï fait l’objet de dispute entre l’Algérie et le Maroc. Chaque pays se bat pour inscrire ce genre musical populaire au patrimoine immatériel mondial de...

Air Algérie veut concurrencer Royal Air Maroc

Air Algérie bat de l’aile, constate le président algérien. Comme solution, Abdelmadjid Tebboune souhaite un changement dans le mode de gestion de la compagnie, afin de la...

Une photo de l’équipe du Maroc emporte le directeur d’un journal algérien

La publication d’une photo de l’équipe de football du Maroc en lieu et place de celle de l’équipe de l’Algérie a coûté cher au directeur d’un journal gouvernemental algérien. Ce...

Un responsable d’Air Algérie viré à cause du rappel du passé marocain de Tlemcen

Amine Debaghine Mesraoua, directeur d’Air Algérie a, mardi 19 avril 2022, démis de ses fonctions le directeur marketing de la compagnie aérienne pour « faute grave ». Il s’agit du...

Nous vous recommandons

Voici les marques de thé les plus appréciées des Marocains

Au Maroc, quelque 400 marques de thé sont commercialisées par une centaine d’opérateurs. Les plus importants sont «  Sebaa  » et la Marocaine des thés «  Sultan  ».

L’Espagne maintient fermées les frontières avec le Maroc jusqu’au 15 mai

Le gouvernement espagnol a décidé de maintenir fermées pour quinze jours encore les frontières de Sebta et Melilla avec le Maroc, afin de réunir toutes les conditions de la réouverture ordonnée et progressive des postes frontières de Tarajal et Beni...

Engrais : le Guyana demande de l’aide au Maroc

Le Guyana est en pourparlers avec le Maroc, afin d’obtenir de celui-ci son aide en ces temps de flambée du prix des engrais.

Maroc : le gouvernement promet jusqu’à 100 000 dh par mois pour les médecins

Dans le PLF 2022, le gouvernement a alloué un budget de 23,5 MMDH au ministère de la Santé et de la protection sociale, incluant la revalorisation de l’exercice du métier de médecin.

L’Algérie fait pression pour que la CAN de Handball ne se déroule pas à Laâyoune

Le président du directoire de la Fédération algérienne de Handball (FAHB), Abdelkarim Bendjemil, intervenant au sujet de la participation ou non de l’équipe algérienne à la prochaine Coupe d’Afrique des nations qui se déroulera à Laâyoune, a assuré que l’État...

Sète : souffrance des MRE en attente d’une traversée pour le Maroc

À la gare maritime Orsetti, les conditions d’attente des vacanciers qui devront rallier le Maroc après l’arrivée d’un ferry sont difficiles. Ils sont partagés entre étonnement et colère.

Les Marocains face aux fluctuations des prix du gasoil

Au Maroc, un projet de loi sur l’indexation des fluctuations du prix du gasoil sur le tarif des prestations devra être élaboré et introduit au Parlement. Dans ce sens, une rencontre est prévue entre le ministre du Transport et les professionnels au cours...

Marhaba 2022 : « l’un des plus grands dispostifs au monde »

La commission mixte hispano-marocaine mise sur pied dans le cadre de l’opération Marhaba 2022 s’est réunie jeudi à Rabat, pour finaliser les préparatifs de l’évènement, dont le démarrage est prévu le 15 juin...

Les bazaristes de la place Jamaâ El-Fna en colère

En rénovation depuis deux ans, la place Jamaâ El-Fna est toujours en chantier, suscitant la colère des bazaristes qui n’en peuvent plus de voir leurs boutiques fermées.

Mauvaise nouvelle, le Maroc considéré comme pays à « très haut risque » par les États-Unis

Quelques jours après avoir été placé sur la liste rouge par la France, le Maroc se retrouve sur celle des États-Unis qui le considèrent désormais comme un pays à « très haut risque » épidémiologique, recommandant aux Américains de s’abstenir de tout voyage dans...