L’Algérie compte sur le gazoduc Medgaz en cas de non-renouvellement du gazoduc Maghreb-Europe

15 juillet 2021 - 18h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Alors que le Maroc traine les pas dans la procédure de renouvellement de la concession du gazoduc Maghreb-Europe qui expire en octobre, l’Algérie rassure l’Espagne de l’approvisionnement continu en gaz via le gazoduc Medgaz.

Le président de la compagnie nationale d’énergie algérienne (Sonatrach), Toufik Hakkar, et le président de la société espagnole Naturgy ont officialisé mardi l’accord pour la mise en service de l’extension de Medgaz, le gazoduc sous-marin entre l’Algérie et l’Espagne. Cet investissement de plus de 70 millions d’euros qui induit une extension de 2 000 millions de mètres cubes par an, permettra d’augmenter de 25 % l’offre d’approvisionnement en gaz à l’Espagne, indique un communiqué conjoint des deux structures.

À lire : Le Maroc bloque le renouvellement du gazoduc entre l’Algérie et l’Espagne

L’extension de Medgaz sera opérationnelle au quatrième trimestre de cette année, période à laquelle expire le gazoduc Maghreb-Europe qui permet d’approvisionner l’Espagne et le Portugal en gaz depuis l’Algérie via le Maroc. « Les négociations avec le Maroc pour un renouvellement de la concession n’avancent toujours pas », informent des sources bien informées au journal El Mundo.

La situation ne semble pas inquiéter le président de la Sonatrach qui rassurait il y a deux semaines qu’ils ne céderont à aucun chantage de Rabat. « Nous avons pris toutes les mesures nécessaires en cas de non-renouvellement du contrat… Même si ce contrat qui vient à échéance en octobre prochain n’est pas renouvelé, l’Algérie pourra non seulement approvisionner l’Espagne, mais aussi satisfaire sans problème toute demande supplémentaire du marché espagnol », a déclaré Hakkar.

À lire : Gazoduc Maghreb-Europe : l’Algérie ne veut pas se soumettre au « chantage » du Maroc

Le gazoduc Medgaz est actuellement détenu par Sonatrach (51 %) et Naturgy (49 %). Le projet a été attribué en 2006 par l’État algérien pour une durée de 35 ans (jusqu’en 2041), renouvelable pour une période supplémentaire de 15 ans. En ne renouvelant pas la concession du gazoduc Maghreb-Europe, le Maroc risque de perdre deux gros avantages : le droit de péage de 7 % qui représente environ 200 millions d’euros par an, et la quantité de gaz dont il tire profit du fait du transit via le gazoduc.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Algérie - Gaz

Aller plus loin

Gazoduc Maghreb-Europe : l’Algérie ne veut pas se soumettre au « chantage » du Maroc

L’Algérie a pris ses précautions en cas de non-renouvellement par le Maroc du contrat de concession du gazoduc Maghreb-Europe dont l’expiration arrive en novembre, assure Toufik...

Fin du gazoduc Maghreb-Europe : la décision algérienne n’affectera pas le Maroc

La décision algérienne relative au non-renouvellement du contrat sur le gazoduc Maghreb-Europe traversant le Maroc et reliant l’Algérie à l’Espagne ne produira pas un impact...

Le Maroc ne bloquera pas le gaz arrivant d’Algérie

La Directrice générale de l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) Amina Benkhadra, a donné la position du Maroc sur les rumeurs entourant le Gazoduc Maghreb...

L’avenir du gazoduc Maghreb-Europe en question

L’avenir du gazoduc Maghreb-Europe va se jouer dans quatre mois, à l’expiration en autonome, de l’accord liant l’Algérie et le Maroc pour son exploitation. La tension entre les...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les Marocains paieront plus cher la bonbonne de gaz

Comme décidé par le gouvernement, le prix de la bonbonne de gaz va augmenter dès l’année prochaine. Celle-ci devrait se poursuivre les années suivantes.

Les Marocains paieront plus cher certains produits

En raison d’une décompensation annoncée, les prix de certains produits de grande consommation comme le gaz, la farine et le sucre reviendront plus cher aux consommateurs marocains.

Subventions au gaz et aux produits alimentaires : le coût pour l’Etat marocain en 2022

Les subventions accordées au gaz ont coûté au budget de l’État 22 milliards de dirhams l’année dernière, selon les données fournies par le ministère des Finances.

Hausse historique du prix du gaz au Maroc, une première en 30 ans

La bonbonne de gaz vendue au Maroc devrait voir son prix augmenter progressivement pendant trois ans, vient de révéler le Premier ministre Aziz Akhannouch.

Prospection pétrolière : Europa Oil & Gas prend une décision difficile au Maroc

La compagnie britannique de prospection et d’exploration pétrolière et gazière « Europa Oil & Gas » a décidé de renoncer à l’extension de la licence d’Inezgane située au large du Maroc. Elle évoque « une décision difficile ».

Le Maroc ne touche pas à la subvention du gaz, du sucre et du pain

Malgré la conjoncture internationale, le gouvernement marocain va maintenir les subventions pour garantir la stabilité des prix du gaz butane, du blé et du sucre sur le marché national en 2023.

Exploration gazière : nouveau contrat au Maroc

Chariot Limited a annoncé mardi la signature d’un accord pétrolier avec le Maroc pour une nouvelle licence d’exploration en onshore à Loukkos, au large de Larache.

Un nouveau champ gazier au Maroc

Le ministère marocain de la Transition énergétique et du développement durable vient d’accorder un nouveau permis pour l’exploitation d’un nouveau champ de gaz naturel à Douar Oulad Belkheir, dans l’ouest du royaume.

Gaz : Sound Energy veut prolonger son contrat d’exploration au Maroc

La société britannique d’exploration gazière Sound Energy envisage de renouveler son contrat d’exploration au Maroc, en vue poursuivre ses forages à Tendrara et les recherches à Sidi Mokhtar.

Chariot Oil & Gas va acheminer le gaz de Larache via le gazoduc Maghreb-Europe

La société britannique Chariot a annoncé mercredi la signature d’un accord avec l’Office national des hydrocarbures et des mines (ONHYM) pour acheminer le gaz de Larache via le gazoduc Maghreb-Europe (GME).