Les Marocains délaissent le français pour l’anglais

25 avril 2021 - 11h00 - France - Ecrit par : S.A

L’anglais pourrait supplanter le français comme première langue étrangère au Maroc. C’est ce que révèle une enquête réalisée par le British Council.

Le sondage a été réalisé auprès d’un échantillon de 1200 jeunes marocains. Selon les données collectées par le British Council, la majorité de ces jeunes considère l’anglais comme étant « une langue vitale pour leur avenir et pour celui de leur pays », fait savoir Maghreb Intelligence. Pour deux tiers des personnes sondées, la langue de Shakespeare supplantera, dans les cinq prochaines années, la langue française comme première langue étrangère au Maroc. 82 % des Marocains espèrent que le nombre d’utilisateurs de la langue anglaise va s’accroître la prochaine décennie.

74 % des jeunes sondés estiment que si l’anglais devenait la première langue étrangère, ce serait d’un grand avantage pour le royaume, notamment en tant que pôle international d’affaires et de tourisme. 65 % des jeunes considèrent que l’anglais est une langue importante contre 47 % pour le français.

Les Marocains sont nombreux à développer un intérêt certain pour la langue anglaise, ainsi que les établissements d’enseignement anglophones. Plusieurs établissements anglophones dont les prestigieuses écoles américaines sont d’ailleurs implantées à Rabat, Tanger et Casablanca ainsi que British international School de Casablanca et London Academy en raison d’une demande sans cesse croissante.

Du côté du gouvernement, des actions sont menées pour accompagner cet engouement des Marocains pour la langue de Shakespeare et les établissements d’enseignement anglophones. La section internationale du bac marocain, option anglais avait été instaurée en 2014. De plus, les matières scientifiques sont enseignées dans la langue anglaise dans neuf lycées, dont six publics. Un projet de loi-cadre visant à introduire au primaire et au lycée l’enseignement des matières scientifiques et techniques en anglais et en français fait l’objet de discussions au Parlement.

La reconnaissance américaine de la souveraineté du Maroc sur le Sahara et le rapprochement entre le royaume et le Royaume-Uni depuis le Brexit pourraient par ailleurs précipiter l’abandon du français au profit de l’anglais. Une langue qui peut offrir des perspectives de carrière aux étudiants marocains.

Sujets associés : France - États-Unis - Education - Enquête

Aller plus loin

Maroc : appel au remplacement du français par l’anglais

Bon nombre de Marocains appellent au remplacement du français par l’anglais comme première langue étrangère du pays en raison de son importance et de son utilisation dans les...

Les Marocains boudent le français

Le Maroc est devenu une destination privilégiée des établissements anglais et américains qui ouvrent leurs portes avec de nombreux avantages. Tout doucement la langue de...

Le Baccalauréat marocain parlera anglais et sera professionnel

Une convention signée par le ministre de l’Éducation marocain Rachid Belmokhtar, et Martin Rose, directeur du British Council à Rabat, prévoit la mise en place de l’option «...

Maroc : des cours d’anglais à la radio

« English times », programme radio pour l’apprentissage de la langue anglaise, sera diffusé sur la SNRT à partir de ce lundi 4 octobre 2021.

Ces articles devraient vous intéresser :

Après le séisme, le défi éducatif du Maroc sous les tentes

Après le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre, les enfants marocains se rendent à l’école et reçoivent les cours sous des tentes. Certains ont du mal à s’adapter, tandis que d’autres tentent d’« oublier la tragédie ».

L’Institut musulman Al Cham à Montpellier fermé par la Préfecture

L’Institut Al Cham, établissement religieux musulman situé à Montpellier, a été fermé suite à un contrôle administratif inopiné mené par la préfecture. Les autorités ont constaté que l’établissement accueillait illégalement des enfants mineurs de moins...

Écoles françaises au Maroc : polémique sur l’homosexualité

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports, s’est exprimé sur l’adoption par des institutions éducatives étrangères au Maroc de programmes promouvant l’homosexualité.

Maroc : les écoles privées veulent augmenter les frais de scolarité

Les écoles privées au Maroc menacent d’augmenter les frais de scolarité d’environ 5 %, ce qui leur permettra de récupérer le montant de l’Impôt sur le revenu (IR) pour les enseignants vacataires, qui est passé de 17 à 30 % depuis le 1ᵉʳ janvier de...

Mohammed VI nomme les membres du Conseil Supérieur de l’Éducation

Le roi Mohammed VI a procédé mercredi à la nomination des membres du Conseil Supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche Scientifique (CSEFES). Cet organe composé de 20 membres a pour objectif de définir les politiques publiques dans...

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.

Une école musulmane fermée à Villeurbanne

La préfecture de Villeurbanne a procédé à la fermeture d’une école musulmane, accueillant d’ordinaire une centaine d’enfants en primaire. Les parents se voient contraints d’inscrire leurs enfants dans d’autres établissements.

L’anglais s’impose peu à peu dans l’école marocaine

Petit à petit, l’insertion de l’anglais dans l’enseignement se généralise au Maroc. Après le primaire, c’est au tour du collège, selon un communiqué du ministère de l’Éducation nationale dès la prochaine année scolaire.

Maroc : augmentation des salaires des enseignants-chercheurs avant fin 2022

Le chef du gouvernement a fait part de son intention d’augmenter les salaires des enseignants-chercheurs avant la fin de 2022, et de signer un accord avec le syndicat avant la fin de l’année. Cette décision a été prise lors d’une réunion entre Aziz...

Ihssane Hadir remporte le concours de lecture arabe du Maroc

Les rideaux sont tombés sur la 6ᵉ édition de l’Arab Reading Challenge au Maroc, avec le sacre d’Ihssane Hadir. Elle battu plus d’un million d’élèves marocains qui ont participé à ce concours national.