Norme « Euro 6 » : le patronat marocain demande un moratoire à l’Europe

26 août 2022 - 14h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

Dans une demande formulée depuis juillet, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) demande du temps avant la mise en application de la norme antipollution dénommée « Euro 6 » déjà en vigueur en Europe et qui sera appliquée à partir de janvier 2023 aux transporteurs marocains.

La norme « Euro 6 » fait partie des alternatives trouvées pour lutter contre la pollution de l’environnement, réduire les émissions de gaz toxiques émises par les véhicules, surtout les poids-lourds. Ainsi, l’ « Euro 6 » vise à lutter contre le monoxyde de carbone, l’oxyde d’azote, les hydrocarbures imbrûlés, et les particules. C’est dans le cadre de la mise en application de cette mesure, que la Confédération Générale des Entreprises du Maroc (CGEM) a écrit au département du Transport marocain, pour demander un délai de 30 mois.

À lire : TIR : Le Maroc préoccupé par la recherche d’autres moyens de transport des flux vers l’UE

Elle justifie sa demande par le fait que les transporteurs marocains ne se sont toujours pas remis des conséquences de la crise sanitaire du Covid-19, sans compter avec l’instabilité économique actuelle qui a des répercussions sur tous les secteurs. Pour la CGEM, le respect de cette norme demande des charges supplémentaires et les circonstances actuelles ne permettent pas aux transporteurs marocains d’y faire face.

À lire : Les routiers marocains se plaignent de la "franchise carburant" imposée par l’Espagne

Pourtant, un importateur interrogé par Le Matin a souligné que pour sa part, la mise en application de cette norme ne posera aucun souci. « D’abord cette norme est connue depuis longtemps et de nombreux camions et autocars importés neufs au Maroc par les grandes marques européennes y répondent déjà. Le prix de ces camions est donc déjà intégré par le marché et cela n’aura pas un impact significatif. De plus, le changement de normes pour les véhicules neufs n’oblige pas les professionnels à changer de camion immédiatement, ils ne les changeront qu’à l’arrivée d’un terme d’usure ou de financement », a-t-il souligné.

Sujets associés : Union européenne - Automobile - Environnement - Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM)

Aller plus loin

Le marché néerlandais interdit aux routiers marocains

Depuis l’expiration, fin septembre, du contingent marocain des autorisations bilatérales avec les Pays-Bas, les professionnels marocains du Transport international routier (TIR)...

TIR : Le Maroc préoccupé par la recherche d’autres moyens de transport des flux vers l’UE

Les autorisations bilatérales estampillées « E », lors des opérations de transport entre le Maroc et l’Espagne ne cessent d’augmenter depuis l’entrée en vigueur du nouvel...

Les routiers marocains se plaignent de la "franchise carburant" imposée par l’Espagne

Les transporteurs marocains de marchandises dénoncent la « Franchise carburant ». Cette vieille mesure anti-concurrentielle impose des amendes aux camionneurs qui refusent de...

« Mobilize Duo », la petite Renault 100% électrique fabriquée au Maroc

Dans le cadre de la célébration du dixième anniversaire de l’usine Renault à Tanger, le groupe automobile a annoncé la production dès 2023, d’un modèle de véhicule électrique...

Ces articles devraient vous intéresser :

La prolifération des méduses préoccupe le Maroc

Le Maroc va lancer des recherches pour comprendre la prolifération des méduses qui envahissent ses côtes. Une résolution a été prise dans ce sens, visant à assurer la conservation et l’utilisation durable des ressources marines en Méditerranée et en...

Fiat dévoile sa Topolino, fabriquée au Maroc

Fiat a présenté mardi à Turin sa Topolino, un quadricycle 100 % électrique, fabriqué au Maroc comme la Citroën Ami.

Carrières de sable illégales au Maroc : de hauts responsables pointés du doigt

De hauts responsables figurent parmi les exploitants « clandestins » de carrières de sable qui commercialisent du sable de mauvaise qualité partout au Maroc. D’ailleurs, cette activité échappe à la taxation imposée dans la loi de finances 2023.

Norme « Euro 6 » : le patronat marocain demande un moratoire à l’Europe

Dans une demande formulée depuis juillet, la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM) demande du temps avant la mise en application de la norme antipollution dénommée « Euro 6 » déjà en vigueur en Europe et qui sera appliquée à partir de...

Tanger Med menace les ports européens

Malte craint l’avantage fiscal du port Tanger Med à cause de l’introduction d’une taxe environnementale dans les pays de l’Union européenne(UE) à partir de 2024. Les grandes compagnies maritimes peuvent se détourner vers le port marocain.

Une voiture 100 % marocaine pour concurrencer Tesla Model Y et Mercedes EQA

La start-up marocaine Atlas E-Mobility a récemment annoncé ses plans pour le futur : la création d’une voiture électrique, dont le nom reste encore mystérieux. Ce véhicule, promettant simplicité et fonctionnalité, va s’inspirer de l’esthétique...

Un mystérieux cratère apparaît au Maroc après le séisme

Après le puissant et dévastateur tremblement de terre du 8 septembre qui a secoué le Maroc, une fosse géante s’est formée dans une zone rurale. Le séisme a-t-il favorisé sa formation ?

Une boule de feu repérée au-dessus du Maroc

Le ciel marocain a été illuminé dans la nuit du 5 septembre par une boule de feu provoquée par la chute d’une météorite.

80 000 truites arc-en-ciel lâchées dans le fleuve d’Oum Er-Rbia

Dans le cadre de la valorisation et à la sauvegarde du patrimoine naturel du Maroc, quelque 80 000 truites arc-en-ciel ont été déversées dans des sources du fleuve d’Oum Er-Rbia.

La chute des ventes de voitures neuves se poursuit

Le secteur de l’automobile continue d’être fortement impacté par la conjoncture économique liée à la hausse des prix des matières premières. La baisse enregistrée depuis le début de l’année se poursuit pour tous les segments confondus, selon les...