Attaquée à la hache au Maroc, une Belge attaque l’Etat marocain

11 janvier 2023 - 21h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Agressée à la hachette le 15 janvier 2022 à Agadir par un homme de 31 ans, interné plus tard en psychiatrie, une sexagénaire belge originaire de Mons et résidente au Maroc a décidé de porter plainte contre l’État marocain. Elle lui reproche notamment de « laisser des malades mentaux se promener dans la rue. »

Près d’un an après les faits, la ressortissante belge Martine Steurbaut ne s’est pas totalement remise. Elle entend attaquer le Maroc en justice. « Je demande réparation au Maroc. Il a été jugé responsable pénalement mais son autre victime (la Française Christiane Fourret, NDLR) est morte et moi j’ai perdu le haut du bras. Je demande donc réparation à l’État qui laisse des malades mentaux se promener en rue », dit-elle auprès de Sud Info. Obtiendra-t-elle gain de cause ? « Les avocats ont peur de s’attaquer à l’État. J’espère qu’il ne va pas me lâcher, c’est mon troisième. J’espère une réparation même si je sais que ça sera difficile. »

À lire : Belge blessée au Maroc : la Belgique ouvre une enquête pour terrorisme

Martine Steurbaut raconte ce qu’il s’est passé le jour de l’agression. « Mon agresseur avait frappé plusieurs fois dans le bras gauche. Il avait sectionné mon tendon, le muscle… Une vraie bouillie. Cela m’a laissé un trou dans le bras. Pour ‘remplir le bras’, on m’a fait un transfert graisseux du ventre. » Elle a subi sa dernière opération en septembre, mais elle éprouve toujours des difficultés pour se déplacer. « Ma main et mon avant-bras, ça va. Je sais me servir de mes couverts. De l’épaule au coude, par contre, mon bras est mort. Je ne sais pas le lever. »

À lire : Meurtre d’une touriste française à Tiznit : le présumé auteur soupçonné de terrorisme

Le Maroc lui a fourni de l’aide pour sa rééducation. « Je suis sortie de l’hôpital après six semaines. Une aide-soignante, payée par l’État, venait trois fois par semaine le matin pour faire ma toilette, car j’étais handicapée des deux bras. Il me fournissait aussi mes médicaments », confie la sexagénaire. Mais à partir du mois d’octobre, « ils ont baissé le nombre de jours où je pouvais bénéficier de l’infirmière, ils ont aussi diminué les médicaments. » Dès décembre, plus rien. « Je vais trois fois par semaine chez la kinésithérapeute pour faire travailler mon bras. C’est un travail qui va durer des années. »

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Agadir - Droits et Justice - Violences et agressions - Plainte

Aller plus loin

Meurtre d’une touriste française à Tiznit : le présumé auteur soupçonné de terrorisme

Un jeune marocain de 31 ans est accusé d’avoir tué samedi une Française dans la ville de Tiznit et blessé une Belge dans sa fuite vers Agadir. Il fait l’objet d’une enquête pour...

Belge blessée au Maroc : la Belgique ouvre une enquête pour terrorisme

La justice belge a décidé d’ouvrir une enquête, après l’attentat contre une ressortissante belge à Agadir le 15 janvier dernier. Le suspect a été déjà arrêté.

Meurtre de Christiane Fourret à Tiznit : la piste terroriste écartée

Huit mois après le meurtre d’une Française à Tiznit, la justice marocaine a écarté la piste terroriste, en raison des « troubles mentaux » dont souffre l’accusé.

Assassinat d’une Française à Tiznit : le Maroc évoque « un acte isolé »

Face à la polémique suscitée par le meurtre d’une Française à Tiznit, visant à ternir l’image du Maroc, le gouvernement a réagi, évoquant un « acte isolé ».

Ces articles devraient vous intéresser :

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Un Marocain de 14 ans poignardé dans le nord de l’Espagne

Un Marocain âgé de 14 ans se trouve actuellement dans un état grave à l’hôpital après avoir été poignardé à la jambe lors d’une altercation survenue à Saint-Jacques-de-Compostelle (Nord-ouest de l’Espagne).

Maroc : l’utilisation de WhatsApp interdite dans le secteur de la justice

Le procureur général du Maroc, Al-Hassan Al-Daki, a interdit aux fonctionnaires et huissiers de justice d’installer et d’utiliser les applications de messagerie instantanée, et principalement WhatsApp, sur leurs téléphones professionnels.

Maroc : vers l’égalité des sexes dans les contrats de mariage

Le ministre marocain de la Justice, Abdellatif Ouahbi, a réaffirmé son engagement en faveur de l’égalité entre les sexes lors de la conclusion de contrats de mariage et autres actes juridiques.

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

La justice confirme l’amende de 2,5 milliards de dirhams contre Maroc Telecom

Le recours de Maroc Telecomcontre la liquidation de l’astreinte imposée par l’agence nationale de régulation des télécommunications (ANRT), a été rejeté par la cour d’appel de Rabat.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Maroc : les crimes financiers ont baissé de 47% en 2021

La lutte contre les crimes financiers et économiques au Maroc porte peu à peu ses fruits. En 2021, les affaires liées à ces délits ont fortement régressé de 47,30%, selon le rapport annuel de la présidence du parquet.

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.