Attentat de Marrakech : 15.000 annulations de touristes

9 mai 2011 - 19h50 - Maroc - Ecrit par : L.A

Depuis l’attentat de Marrakech le 28 avril dernier (17 morts), 15.000 touristes ont préféré renoncer à leurs vacances au Maroc. Ce chiffre, qui équivaut à environ 3% du total des réservations, a été dévoilé par le ministre du Tourisme, Yassir Znagui.

Ce dernier a toutefois affirmé que malgré les perturbations que connaît la région et l’attentat de Marrakech, le tourisme connaîtra une nouvelle croissance en 2011. Cette croissance est d’ores et déjà visible, puisque depuis le début de l’année, les arrivées auraient augmenté de 10% selon Znagui.

Les investissements des pays du golfe au Maroc n’ont pas n’ont plus été ébranlés par les récents évènements puisque ceux-ci, de 14,5 milliards de dollars, ont tous été maintenus, toujours selon le ministre.

En 2010, le Maroc, où le touriste dépense en moyenne 800 dollars lors de son séjour, avait généré 56,1 milliards de dirhams de recettes touristiques et accueilli 9,3 millions de touristes.

A l’horizon 2020, le pays ambitionne de doubler sa capacité hôtelière, multiplier par trois ses recettes et créer un million d’emplois dans le secteur touristique, afin de permettre au Royaume de se placer au top 20 des meilleures destinations touristiques mondiales.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Marrakech - Tourisme - Destination - Yassir Znagui - Vision 2020 - Attentat de Marrakech - Ministère du Tourisme

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc veut profiter des exploits des Lions de l’Atlas pour booster son tourisme

Les Lions de l’Atlas ont terminé à la quatrième place de la Coupe du monde 2022. Un exploit historique et exceptionnel dont veut profiter le Maroc pour revigorer son tourisme, puissant levier de développement.

Maroc : appel au boycott des loueurs de parasols sur les plages

Les loueurs de parasols et de tables continuent de dicter leur loi sur les plages marocaines, malgré les campagnes de sécurité lancées par les autorités pour libérer certaines plages. Une situation dénoncée par des activistes et citoyens sur les...

Le Maroc compte doubler ses arrivées touristiques d’ici 2030

Dans un contexte de reprise du secteur touristique, le Maroc a revu ses ambitions à la hausse, ambitionnant de doubler le nombre d’arrivées à l’horizon 2030.

Le Mondialito : un boost économique pour le Maroc

Du 1ᵉʳ au 11 février prochain, le Maroc abritera la 13ᵉ édition du Mondial des clubs. Au-delà de l’aspect sportif, il y aura les retombées économiques, notamment pour le secteur du tourisme.

Maroc : le secteur du tourisme fait un retour en force

Avec l’Opération Marhaba 2022 et la reprise des activités touristiques, le secteur revient à un taux de récupération d’avant la crise sanitaire, selon le rapport mensuel de l’Office des changes publié le lundi 3 octobre.

Le Maroc parie sur le tourisme interne

Les autorités marocaines affirment avoir mené plusieurs actions pour promouvoir et renforcer le tourisme interne en 2023.

Booking dicte sa loi aux hôtels marocains

La plateforme de réservation en ligne, Booking.com continue de dicter sa loi aux hôteliers marocains, ainsi qu’aux agences de voyages, provoquant d’énormes pertes économiques.

La stratégie du Maroc pour booster le tourisme interne

L’embellie du tourisme se confirme pour le Maroc. Fatim-Zahra Ammor, ministre du Tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale et solidaire, expose sa stratégie pour maintenir voire accroître cette tendance.

Le Maroc veut devenir une destination touristique incontournable

La ministre marocaine du Tourisme, Fatim-Zahra Ammor, a dévoilé la nouvelle feuille de route élaborée pour le secteur à l’horizon 2026 afin de faire du Maroc l’une des plus grandes destinations touristiques au monde.

Le tourisme de montagne, un potentiel inexploité au Maroc

Le tourisme de montagne au Maroc est un secteur à fort potentiel qui est inexploité, selon Nadia Fettah Alaoui, la ministre marocaine du Tourisme, de l’artisanat, du transport aérien et de l’économie sociale.