L’Exécutif des Musulmans de Belgique conteste les accusations de détournements de fonds

1er octobre 2021 - 06h20 - Belgique - Ecrit par : A.T

L’Exécutif des Musulmans de Belgique (EMB), se dit «  consterné  » face aux accusations de prévarication le visant, contestant «  fermement toutes les allégations reprises dans la presse ».

Dans un communiqué, Mehmet Üstün, président du Bureau de l’EMB a réagi aux accusations formulées à son encontre par trois de ses membres. « C’est avec consternation que nous prenons connaissance des différents articles de presse faisant état de prétendus abus de pouvoir et détournements de fonds au sein de l’Exécutif des Musulmans de Belgique », lit-on dans la note.

L’EMB assure avoir toujours exercé ses missions dans la transparence conformément aux lois en vigueur en collaboration avec les autorités belges et ce, dans le respect du principe de séparation de l’Église et de l’État.

A lire  : L’Exécutif des Musulmans de Belgique dénonce une cabale contre ses dirigeants

Pour rappel, trois membres élus de l’EMB ont déclaré mercredi qu’ils sollicitent le tribunal de Bruxelles afin qu’il désigne un administrateur pour l’EMB. Ceux-ci estiment que des membres du Bureau de l’EMB ont pris le contrôle de l’EMB, sans en référer aux membres élus. Une audience est fixée le 5 octobre.

Sujets associés : Belgique - Droits et Justice - Exécutif des Musulmans de Belgique (EMB) - Plainte

Aller plus loin

Une affaire de détournement touche le consulat du Maroc à Barcelone

Trois fonctionnaires du consulat général du Maroc à Barcelone font l’objet d’une enquête pour détournement. Ils sont actuellement interrogés par la Brigade nationale de la...

Belgique : nouveau développement dans l’affaire Ihsane Haouach

La Sûreté de l’État devait rendre, en juin dernier, une note pour dire si l’ancienne commissaire au gouvernement belge, appartenait ou non aux Frères Musulmans. Mais ce n’est...

Abattage rituel : les organisations musulmanes envisagent un recours devant la CEDH

En Belgique, la Cour constitutionnelle a rendu jeudi 30 septembre un arrêt qui confirme l’interdiction d’abattage sans étourdissement préalable. Une décision qui n’est pas du...

Pas de désignation d’un administrateur provisoire de l’Exécutif des musulmans de Belgique

Le tribunal de l’entreprise de Bruxelles a opposé une fin de non-recevoir à la requête de trois membres de l’Exécutif des musulmans de Belgique (EMB) portant sur la désignation...

Ces articles devraient vous intéresser :

Réaction de la mère d’Achraf Hakimi après les accusations de viol

La mère du latéral droit marocain du PSG, Achraf Hakimi, a réagi aux accusations de viol portées par une femme de 24 ans contre son fils. Cette semaine, le joueur a été mis en examen par la justice.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Le chanteur Adil Miloudi recherché par la police

Le célèbre chanteur marocain Adil El Miloudi est sous le coup d’un mandat d’arrêt pour avoir, dans une vidéo, menacé des fonctionnaires de police.

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Maroc : les ravages du mariage sur reconnaissance de dette

Une forme de mariage peu médiatisée est en train de prendre de l’ampleur dans certaines régions du Maroc, selon une émission diffusée sur la chaîne Al Aoula. Il s’agit du mariage sur reconnaissance des dettes.