Brahim Ghali demande au juge espagnol de renoncer aux charges contre lui

17 juin 2021 - 08h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Après sa comparution le 1ᵉʳ juin devant la Haute cour nationale en Espagne et son retour en Algérie, Brahim Ghali, le leader du Front Polisario, a demandé au juge Santiago Pedraz de renoncer aux chefs d’accusation contre lui.

 Dans le document de cinq pages fourni au juge, la défense de Brahim Ghali affirme que son client « ne connaissait même pas le plaignant », et par conséquent, ne pouvait pas « mener une quelconque action » à son encontre. « L’objet de la plainte est fallacieux et politique. Le plaignant utilise la procédure pénale à des fins étrangères à l’action de la justice », fait-on valoir.

À lire : Brahim Ghali poursuivi pour faux et usage de faux

Pour le moment, « il n’y a pas lieu d’émettre le mandat d’arrêt demandé, non seulement faute de justification, mais aussi faute de données d’identification », indique le juge Pedraz dans une ordonnance à laquelle a eu accès El Confidencial, ajoutant que suivant les procédures demandées par la défense de Breica, « il est convenu de prendre la déposition du plaignant et des témoins le 29 juin à 10 h 00 ».

Dans un deuxième mémorandum de 22 pages, la défense de Ghali utilise le même raisonnement pour casser la plainte de l’Association sahraouie pour la défense des droits de l’homme, qui l’accuse de génocide. « Le but de la plainte est politique. La plaignante utilise la procédure pénale à des fins fallacieuses et étrangères à l’action de la justice », dénonce-t-elle. La défense du leader du Front Polisario soutient aussi que les témoins n’ont pas jusque-là pu prouver la participation de Ghali à ces violations de droits de l’homme et rappelle que son client a montré sa disponibilité à « collaborer avec la justice », malgré son état de santé.

À lire : Brahim Ghali rattrapé par la justice

Par ailleurs, Brahim Ghali fait l’objet d’une enquête ouverte par le juge de Saragosse pour les crimes présumés de faux passeport, de falsification et de dissimulation, en rapport avec son entrée en Espagne sous une fausse identité. Dans une décision en date du 11 juin, le juge d’instruction du tribunal de Saragosse a demandé d’approfondir l’enquête sur l’arrivée en Espagne de Brahim Ghali. De façon concrète, il demande au commandement militaire des réponses claires sur neuf points liés entre autres à l’heure d’arrivée et à la nationalité de l’aéronef ayant atterri sur les installations de la base militaire le 18 avril, à l’autorisation d’atterrissage de l’appareil, à la présence effective de Ghali dans cet appareil, au nombre de passagers à bord de l’aéronef, au pays qui a délivré le passeport diplomatique dont s’est servi Ghali, etc. Le commandement aérien militaire de l’aéroport de Saragosse dispose de cinq jours pour répondre à ces questions.

Sujets associés : Espagne - Algérie - Droits et Justice - Polisario - Brahim Ghali

Aller plus loin

Nouvelle plainte contre Brahim Ghali

Le politologue espagnol Pedro Ignacio Altamirano avait déposé une plainte pour menaces de mort contre le leader du Polisario Brahim Ghali auprès du juge d’instruction du...

Brahim Ghali rattrapé par la justice

Un juge de Saragosse a demandé avec insistance à la Guardia Civil de lui fournir des explications sur l’entrée de Brahim Ghali, leader du Polisario sur le territoire espagnol...

Brahim Ghali : des révélations sur son départ d’Espagne

On en sait un peu plus sur les circonstances du départ d’Espagne du leader du Polisario. Brahim Ghali avait été admis à l’hôpital San Pedro de Logroño, sous fausse identité en...

Affaire Ghali : le juge appelle un témoin à comparaître le 27 juillet

Le juge d’instruction de l’Audience nationale, Santiago Pedraz, a cité Ahmed Tarouzi à comparaître le 27 juillet comme témoin dans la plainte contre Brahim Ghali, le chef du...

Ces articles devraient vous intéresser :

Grosse amende pour Maroc Telecom

L’Agence nationale de règlementation des télécommunications (ANRT) a récemment notifié à Maroc Telecom une nouvelle sanction en lien avec l’affaire de dégroupage dans laquelle elle a été condamnée en 2020. Elle va devoir payer 2,45 milliards de...

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Mohamed Ihattaren risque d’aller en prison

L’avocat de Mohamed Ihattaren, Hendriksen, confirme que le joueur d’origine marocaine est poursuivi en justice pour légère violence envers sa fiancée Yasmine Driouech en février dernier. La date de l’audience n’est pas encore connue.

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...

Attaque marocaine de drone : Le Polisario décrète trois jours de deuil

Le chef du Polisario, Brahim Ghali, vient de décréter trois jours de deuil, après le décès vendredi d’un haut responsable militaire et trois miliciens dans une attaque marocaine.

Staffan de Mistura tiendra des « consultations bilatérales » avec le Maroc et le Polisario

L’envoyé du secrétaire général des Nations unies pour le Sahara occidental, Staffan de Mistura, tiendra des « consultations bilatérales » avec les représentants des autorités marocaines et du Front Polisario, a annoncé le porte-parole du secrétaire...

Le Polisario a-t-il détourné les fonds de l’Europe destinés aux Sahraouis ?

La Commission de l’Union européenne a répondu à une question écrite du député européen Brice Hortefeux portant sur les fonds qu’elle a envoyés aux Saharouis.

Le Polisario s’oppose à tout à accord de pêche entre le Maroc et l’Europe

Faisant référence à l’accord de pêche qui expire ce lundi 17 juillet, le Front Polisario a déclaré dimanche qu’il rejettera tout accord entre l’Union européenne et le Maroc qui affecte « le sol, la mer territoriale ou l’espace aérien » du Sahara...

Le Maroc menace d’occuper le reste du Sahara

L’ambassadeur du Maroc aux Nations-Unies, Omar Hilale, a laissé entendre que le Maroc pourrait récupérer la partie du Sahara située à l’est du mur de séparation.

Redressement fiscal : Sound Energy fait appel

La compagnie gazière britannique Sound Energy annonce avoir fait appel devant le tribunal administratif, en vue de contester le redressement fiscal mené en 2020 par l’administration générale des Impôts, qui lui a réclamé 2,55 millions de dollars d’impôts.