Campagne de vaccination : Le ministère de l’Intérieur mobilise ses troupes

24 novembre 2020 - 20h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

Le mois de décembre marque une phase importante dans la lutte contre la propagation du coronavirus. La campagne nationale de vaccination va démarrer et c’est pour ne laisser place à aucun obstacle que le ministère de l’Intérieur s’emploie à préparer une stratégie pour l’organisation de la première étape.

Le Maroc va devoir immuniser 24 millions de personnes. Un défi qui n’admet aucune marge d’erreur compte tenu de la taille de l’enjeu. Il s’agit du vaccin mis au point par le laboratoire chinois Sinopharm, et pour lequel 600 Marocains ont accepté faire les essais cliniques. En dehors du vaccin chinois, le Maroc a pu se procurer celui d’Astra-Zeneca dont il a commandé entre 17 et 20 millions de doses qui seront livrées au cours du mois de décembre. Le Maroc négocie également avec d’autres laboratoires tels que Johnson & Johnson, Spoutnik et Pfizer dont le vaccin a fait preuve d’une efficacité de 95%.

Le vaccin est réservé dans un premier temps aux forces de l’ordre, au personnel médical et éducatif et aux personnes âgées de plus de 65 ans et celles ayant des maladies chroniques. C’est là qu’interviendra le ministère de l’Intérieur afin de déployer ses agents d’autorité pour consigner les personnes prioritaires dans le registre des bénéficiaires de la première phase du vaccin, selon les critères prédéfinis à cet effet. Dans ce processus, les moqqadems seront d’une aide importante. Ils auront pour mission d’identifier toutes les personnes qui sont concernées par la première phase et d’établir minutieusement les listes des bénéficiaires au sein de leurs arrondissements, en fonction de l’âge et du dossier médical. Mais la priorité sera donnée aux personnes âgées, qui seront suivies des personnes de plus de 45 ans.

Les autorités locales ont reçu de fermes instructions en ce qui concerne l’inscription des citoyens dans chaque circonscription. Les personnes inscrites seront immédiatement servies, dès que le vaccin sera disponible. Même si c’est le ministère de l’Intérieur qui s’occupe du volet organisationnel et sécuritaire, c’est le ministère de la Santé qui s’occupera de la distribution dans chaque région. Cette première phase est destinée aux personnes les plus vulnérables et les plus exposées.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Ministère de l’Intérieur (Maroc) - Ministère de la Santé - Coronavirus au Maroc (Covid-19) - Vaccin anti-Covid-19

Aller plus loin

Covid-19 : prévention et répression à Casablanca

Le ministère de l’Intérieur entend sévir pour éviter la rechute épidémiologique. Suite aux injonctions du ministre la semaine dernière, invitant les préfets et les forces de...

Le Maroc va produire des vaccins pour l’Afrique subsaharienne et le Maghreb

Le Maroc se propose d’assurer l’approvisionnement de l’Afrique subsaharienne et du Maghreb en matière de vaccins. C’est ce qu’a annoncé le ministre de la Santé, Khalid Ait Taleb.

Maroc : les assurances d’un virologue sur les vaccins anti-Covid commandés

Le risque de ressentir des effets secondaires après administration desvaccins anti-Covid que le Maroc a commandés à Sinopharm et AstraZeneca est minime. C’est du moins ce...

Vers une vaccination anti-Covid obligatoire au Maroc ?

Le Maroc semble rendre obligatoire la vaccination contre le coronavirus. Les propos tenus par le ministre de la Santé semblent le confirmer.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : l’informel secoue les restaurants

Au Maroc, les restaurateurs ambulants disputent les parts de marché avec les restaurateurs formellement établis. Pour mettre fin à cette concurrence déloyale, les professionnels appellent à une réglementation claire pour soutenir le secteur de la...

Aziz Akhannouch confiné après avoir contracté le Covid-19

Le Chef du gouvernement,Aziz Akhannouch, a contracté le Covid-19, sous une forme asymptomatique, selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

Le tourisme marocain connaît une embellie pendant les fêtes de fin d’année

Au Maroc, plusieurs établissements hôteliers ont fait le plein pendant les fêtes de fin d’année. Une embellie après deux ans difficiles de crise sanitaire liée au Covid-19.

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Au Maroc, certains fonctionnaires ont besoin d’une autorisation pour quitter le territoire

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, a apporté un démenti formel au sujet de l’existence de toute décision qui interdit à tous les fonctionnaires de quitter le territoire national s’ils ne présentent pas une autorisation dans les aéroports et...

Cimetières au Maroc : entre abandon et insécurité

La gestion des cimetières pose problème au Maroc. Selon un rapport du ministère de l’Intérieur, les sites existants sont saturés ou en état de dégradation et les collectivités territoriales peinent à les réhabiliter et à identifier des terrains viables...

Le racket des gardiens de voitures au Maroc dénoncé

Le groupe parlementaire du Parti du progrès et du socialisme (PPS) exprime son inquiétude face à ce qu’il qualifie de “harcèlement” et “racket” dont sont victimes les automobilistes par les auto-proclamés gardiens de voitures.

Le prince Moulay Rachid a contracté le Covid-19

Ayant contracté le Covid-19, le prince Moulay Rachid n’a pas pu accompagner le roi Mohammed VI, vendredi 14 octobre 2022, à l’occasion de l’ouverture de la première session de la deuxième année législative de la onzième législature.

Maroc : une baisse des taxes sur les médicaments prévue en 2023

Afin de permettre aux Marocains d’avoir accès aux services de santé, le gouvernement envisage de revoir la fiscalité sur les médicaments et produits de santé. Des mécanismes sont en cours d’élaboration pour réduire la TVA sur l’importation de ces...

Maroc : des caméras de surveillance pour lutter contre la mendicité

Le ministère marocain de l’Intérieur a annoncé l’installation de caméras de surveillance dans les principales villes du royaume en vue de lutter contre la mendicité.