Colère des cafetiers marocains suite au prolongement de l’état d’urgence sanitaire

8 mars 2021 - 14h40 - Economie - Ecrit par : S.A

Le prolongement de l’état d’urgence sanitaire n’est pas du goût des propriétaires des cafés et restaurants, qui voient à travers cette mesure des faillites imminentes. Dans leur viseur, le ministre du Travail et de l’insertion professionnelle, Mohamed Amekraz, qu’ils accusent de faire la sourde oreille à leurs doléances.

Des responsables de l’Association des propriétaires des cafés sont en colère. Ils ne conçoivent pas que le gouvernement ait prolongé les mesures de prévention contre le Covid-19 alors que le nombre des cas d’infection régresse au même titre que celui des décès, rapporte Al Akhbar. L’Association pointe une décision aux conséquences non calculées qui pourrait provoquer des tensions sociales très graves.

Le responsable de la coordination de la commission conjointe créée par les professionnels des métiers de la restauration fait d’ailleurs savoir que les cafés et les restaurants traversent une période de vaches maigres. Au point qu’ils se voient dans l’incapacité de faire face aux dépenses courantes, de payer les salaires des employés, les loyers et autres frais de fonctionnement. Les revenus actuels du secteur peinent à atteindre 10 % du chiffre d’affaires enregistré en période normale.

Pendant ce temps, les professionnels du secteur sont sommés de s’acquitter de leurs impôts et taxes. Chose qu’ils déplorent. La situation affecte le plus les employés dont leurs revenus sont essentiellement constitués de « pourboires ». L’Association des propriétaires des cafés et restaurants accuse le ministère du Travail de ne s’être pas préoccupé de l’évolution de la situation et du sort de dizaines de milliers de propriétaires de cafés et restaurants et de celui des centaines de milliers d’employés du secteur.

Les professionnels du secteur menacent d’employer des moyens de protestation musclés au cas où la situation perdurait. Aussi, envisagent-ils de porter leurs doléances au cabinet royal, qu’ils considèrent comme ultime recours devant l’indifférence du gouvernement.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Faillite - Restauration - Mohamed Amekraz - Etat d’urgence au Maroc

Aller plus loin

Le Maroc met fin à l’état d’urgence sanitaire

Le gouvernement marocain a décidé de mettre fin à l’état d’urgence sanitaire en vigueur depuis l’apparition des premiers cas de contamination au coronavirus.

Maroc : un maire poursuivi pour « désobéissance civile »

Le procureur du Roi près le tribunal de première instance d’Al Hoceima a indiqué, jeudi, que le Parquet général a décidé d’ouvrir une enquête suite à la publication sur les...

Maroc : l’appel de détresse des patrons de café et de restaurant

Le secteur de la restauration, autrefois florissant avec l’arrivée massive des touristes, peine à se relancer en dépit de la reprise des activités. Face à l’incertitude qui...

Maroc : les cafés et restaurants exigent l’aide l’Etat

Désarçonnés par les effets de la pandémie du Covid-19, les professionnels de cafés et restaurants ne baissent pas les bras même si une information non confirmée fait croire que...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Maroc : ces cafetiers, ces profiteurs !

Bon nombre de Marocains sont mécontents des propriétaires de cafés qui pratiquent des tarifs exorbitants des boissons, et plutôt de la « place » pendant les matchs de l’équipe nationale marocaine à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN Côte d’Ivoire 2024).

Cafés et restaurants au Maroc : un secteur en danger de mort ?

Face à la fermeture de nombreux cafés et restaurants, les professionnels du secteur tirent la sonnette d’alarme. Ils ont saisi Younes Sekkouri, Ministre de l’Inclusion économique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences, et exigent une...

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé encore d’un mois

Réuni en séance hebdomadaire ce jeudi 29 décembre 2022, le gouvernement a décidé de prolonger jusqu’au 31 janvier 2023, l’état d’urgence sanitaire.

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Maroc : clap de fin pour Jumia Food

Les Marocains ayant l’habitude de commander via Jumia Food devront dorénavant se diriger vers un concurrent. L’entreprise vient d’annoncer la fin de son service au Maroc.

Maroc : le cri d’alarme des cafetiers et restaurateurs

Les propriétaires de cafés et de restaurants au Maroc alertent de nouveau sur leur situation. Ils appellent les autorités à sauver leur secteur sérieusement mis à rude épreuve.

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.