Maroc : les cafetiers et restaurateurs en colère

24 janvier 2021 - 20h00 - Economie - Ecrit par : S.A

L’absence d’un dialogue entre Mohamed Amekraz, ministre de l’Emploi et l’Association nationale des propriétaires de cafés et restaurants fâche les professionnels du secteur. Ils menacent d’organiser d’intenses mouvements de protestation.

Les propriétaires de cafés et restaurants ont manifesté leur volonté à discuter avec le ministre des différents problèmes auxquels ils sont confrontés et de faire des propositions à même d’atténuer les effets négatifs du coronavirus sur leur secteur, rapporte Al Massae. Seulement, M. Amekraz semble hermétique à tout dialogue et toute proposition.

Dans une correspondance, l’Association nationale des propriétaires de cafés et restaurants dit avoir appelé M. Amekraz à trouver des solutions immédiates pour sauver le secteur de la crise qu’il traverse. Soulignant que cette corporation compte des milliers de salariés qui souffrent du chômage à cause des mesures restrictives prises par le gouvernement pour lutter contre le coronavirus, elle déplore l’absence de mesures concrètes à même d’atténuer les répercussions de la pandémie sur les cafetiers et les restaurateurs.

Face à cette situation, l’association menace d’organiser d’intenses mouvements de protestation pour défendre les intérêts de ses adhérents et répondre à la marginalisation de ce secteur par le gouvernement et le comité de veille économique. Noureddine El Harrak, président de l’association se désole du fait que le ministre de l’Emploi n’ait pas répondu à ses multiples correspondances pour sauver ce secteur de la faillite.

Il a fait observer que l’arsenal juridique de cette profession souffre de dysfonctionnements qui excluent les salariés du système de protection sanitaire et sociale. De plus, certaines règlementations vulnérabilisent la profession face à la loi, l’administration et la société, a ajouté M. El Harrak. À l’en croire, le ministère de l’Emploi ne dispose pas d’étude diagnostique du secteur. D’où, l’importance d’un dialogue entre l’association et M. Amekraz.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Restauration - Ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle - Mohamed Amekraz

Aller plus loin

Maroc : les restaurateurs veulent se faire vacciner

Fortement impactés par la crise du Covid-19, les professionnels des métiers de bouche veulent reprendre rapidement leurs activités. Ils ont proposé au gouvernement de prioriser...

Maroc : l’appel de détresse des patrons de café et de restaurant

Le secteur de la restauration, autrefois florissant avec l’arrivée massive des touristes, peine à se relancer en dépit de la reprise des activités. Face à l’incertitude qui...

Colère des cafetiers marocains suite au prolongement de l’état d’urgence sanitaire

Le prolongement de l’état d’urgence sanitaire n’est pas du goût des propriétaires des cafés et restaurants, qui voient à travers cette mesure des faillites imminentes. Dans leur...

Les restaurateurs marocains aux abois après les nouvelles restrictions

Les nouvelles restrictions de trois semaines imposées par le gouvernement mettent à terre les restaurateurs. Ils ont fait des propositions au chef du gouvernement afin de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Restauration au Maroc : des faillites en série qui inquiètent

Au Maroc, les professionnels avancent plusieurs facteurs pour expliquer les faillites en série dans le secteur de la restauration.

27 000 Marocains ont quitté le Maroc en 2022 pour travailler à l’étranger

Quelque 27 000 Marocains ont quitté le pays en 2022, selon le ministre de l’Inclusion économique, de la Petite entreprise, de l’Emploi et des Compétences, Younes Sekkouri. Ce sont des départs réguliers via des canaux officiels.

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

KFC ouvre de nouveaux restaurants au Maroc

Fidèle à son plan d’expansion initial, KFC, la chaîne de restauration rapide américaine envisage d’ouvrir 10 nouveaux restaurants au Maroc cette année.

Maroc : l’informel secoue les restaurants

Au Maroc, les restaurateurs ambulants disputent les parts de marché avec les restaurateurs formellement établis. Pour mettre fin à cette concurrence déloyale, les professionnels appellent à une réglementation claire pour soutenir le secteur de la...

Cafés et restaurants marocains : au bord de la faillite, ils appellent à l’aide

Au Maroc, les propriétaires de cafés et restaurants dont le secteur est au bord du gouffre plaide pour un allègement fiscal. Les taxes et impôts imposés par certaines communes tuent leurs commerces.

Maroc : ces cafetiers, ces profiteurs !

Bon nombre de Marocains sont mécontents des propriétaires de cafés qui pratiquent des tarifs exorbitants des boissons, et plutôt de la « place » pendant les matchs de l’équipe nationale marocaine à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN Côte d’Ivoire 2024).

Cafés et restaurants au Maroc : un secteur en danger de mort ?

Face à la fermeture de nombreux cafés et restaurants, les professionnels du secteur tirent la sonnette d’alarme. Ils ont saisi Younes Sekkouri, Ministre de l’Inclusion économique, de la Petite Entreprise, de l’Emploi et des Compétences, et exigent une...

Maroc : le cri d’alarme des cafetiers et restaurateurs

Les propriétaires de cafés et de restaurants au Maroc alertent de nouveau sur leur situation. Ils appellent les autorités à sauver leur secteur sérieusement mis à rude épreuve.

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...