Voici combien va coûter le Mondial 2030 au Maroc

7 octobre 2023 - 11h00 - Sport - Ecrit par : A.P

Selon Sogécapital Gestion, filiale du groupe Société Générale Maroc, la co-organisation de la coupe du monde 2030 de football par le Maroc devrait lui coûter près de 52 milliards de dirhams. 

Le Maroc va co-organiser la coupe du monde 2030 avec l’Espagne et le Portugal. Une co-organisation qui profitera à tout le royaume, mais plus particulièrement à certains secteurs clés comme le tourisme et les BTP, révèle une étude réalisée par Sogécapital Gestion, filiale du groupe Société Générale Maroc. Cette compétition va donner davantage de la visibilité au Maroc sur la scène internationale et booster le tourisme, et par ricochet, l’économie locale, analyse Sogécapital, faisant observer que la construction d’infrastructures (stades, hôtels…) dans le cadre de ce Mondial va générer de nombreux emplois et « laisser un héritage significatif pour les athlètes locaux et la population en général ».

À lire : Le Maroc organisera la Coupe du monde 2030 (officiel)

Au-delà, cette coupe du monde va contribuer au renforcement de la cohésion sociale et l’unité nationale, indique l’étude qui a estimé le coût de cette co-organisation pour le Maroc. Tenant compte de l’inflation et des nouvelles normes de construction, l’organisation du Mondial 2030 devrait coûter entre 15 et 20 milliards de dollars pour le trio Maroc-Espagne-Portugal. Le Maroc devrait mobiliser près de 5 milliards de dollars (environ 52 milliards de dirhams). Ce budget est destiné à la construction et la réhabilitation des stades (17 milliards de dirhams), des centres d’entrainement (8 milliards de dirhams), des transports et autres infrastructures (17 milliards de dirhams) et aux coûts généraux d’organisation (10 milliards de dirhams).

À lire : Maroc : quels stades pour la Coupe du monde 2030 ?

Selon l’étude, l’État devrait supporter le coût de la construction des stades et centres d’entraînement (25 milliards de dirhams) sur l’horizon 2024-2030. Il devrait recourir à des crédits bancaires et/ou à la dette privée pour les travaux liés au réseau de transport ainsi qu’à des prêts concessionnels extérieurs et des dons/aides d’autres pays pour couvrir les charges inhérentes à l’organisation. La co-organisation du Mondial 2030 profitera à coup sûr au secteur du BTP qui serait « drivé pendant plusieurs mois, voire des années, par les projets d’envergure (stades, infrastructures, routes, etc.), renforçant ainsi le taux d’utilisation des opérateurs », souligne l’étude, précisant que le secteur devrait absorber la plus grosse part du coût de l’organisation, soit près de 20 milliards de dirhams.

À lire : Fouzi Lekjaa nommé par le roi Mohammed VI président du Comité Coupe du Monde 2030

Le secteur touristique marocain serait aussi impacté à court et moyen terme grâce à cet événement qui devrait permettre d’améliorer l’offre hôtelière nationale. Selon l’étude, plus de 100 000 lits supplémentaires seront fournis pour gérer le flux important de visiteurs et les recettes touristiques pourraient atteindre jusqu’à 120 milliards de dirhams en 2030. Le secteur bancaire ne sera pas en reste. Il est attendu une hausse de l’encours des financements bancaires dédiés aux projets d’infrastructure et une augmentation de l’utilisation des services bancaires, indique l’étude qui annonce aussi dans le secteur des télécoms une hausse du trafic voix et data ainsi qu’une amélioration des taux de pénétration au niveau national et une accélération de la mise en place de la 5G.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Football - Etude - Budget - Coupe du monde 2030

Aller plus loin

Mondial 2030 au Maroc : « Il ne faut pas s’attendre à gagner de l’argent »

Hicham Gabriel Guedira, spécialiste du management sportif, estime que le Maroc, co-organisateur de la coupe du monde en compagnie de l’Espagne et du Portugal pourrait gagner 10...

Le Maroc accélère sur la 5G en vue de la coupe du monde 2030

Le ministère de la Transition numérique et de la réforme de l’administration aura à charge la gestion des télécommunications lors de la coupe du monde 2030. Ainsi en a décidé le...

Mondial 2030 : le vrai décollage économique pour le Maroc ?

L’organisation de la coupe du monde 2030 par le Maroc, le Portugal et l’Espagne, aura certainement un impact significatif sur le Produit intérieur brut (PIB) du Maroc qui...

Mondial 2030 : Maroc, la sixième fois a été la bonne

Après cinq candidatures infructueuses pour accueillir une coupe du monde de football, le Maroc a enfin été retenu pour organiser le Mondial 2030 avec l’Espagne et le Portugal.

Ces articles devraient vous intéresser :

Classement FIFA : le Maroc, 1er en Afrique

Grâce à sa performance au Mondial, le Maroc fait une percée dans le classement FIFA tant au plan africain que mondial.

Walid Regragui trouve un (vrai) soutien

L’entraineur marocain Badou Zaki désapprouve les critiques acerbes lancées ces dernières semaines contre le sélectionneur de l’équipe marocaine, Walid Regragui.

Face à une forte demande, des drapeaux marocains fabriqués au Qatar

Au fur et à mesure des prouesses des Lions de l’Atlas à la coupe du monde Qatar 2022, la demande en maillot de l’équipe du Maroc est devenue forte au point qu’il y a une vraie rupture de stock. Mais certains ont trouvé une solution pour les drapeaux...

Yassine Bounou, futur joueur de Manchester City ?

Le gardien de but des Lions de l’Atlas, Yassine Bounou, serait dans le viseur de Manchester City, qui aurait pris des renseignements auprès de Séville pour un probable transfert.

Nasser Larguet révèle les secrets de la création de l’Académie Mohammed VI

Le Marocain Nasser Larguet, ancien directeur technique national (DTN) du Maroc, et occupant le même poste en Arabie Saoudite depuis mai 2022 après son départ de l’Olympique de Marseille (OM), revient sur son expérience au Maroc avec la création de...

Badou Zaki viré par l’Ittihad de Tanger

L’Ittihad Riadi de Tanger (IRT) a annoncé avoir mis fin au contrat qui lie le club à Badou Zaki, désigné entraîneur l’été dernier. La résiliation de ce contrat s’est faite de façon consensuelle et n’entraînera aucune incidence financière pour le club.

Qatar 2022 : les Marocains empocheront au moins 25 millions de dollars

En accédant à la demi-finale, les Lions de l’Atlas n’ont pas seulement fait la fierté du Maroc et des Marocains. Ils ont également renfloué les caisses de la Fédération royale marocaine de football (FRMF).

Budget record pour l’armée marocaine

Le Maroc va allouer près de 12,1 milliards de dollars au ministère de la Défense en 2024. Ce montant servira entre autres à l’acquisition d’armes et d’équipements militaires.

La vie de rêve de Jorge Vilda au Maroc

Le nouvel entraineur de l’équipe marocaine féminine de football, Jorge Vilda, est appelé à relever trois défis importants : qualifier les Lionnes de l’Atlas aux Jeux Olympiques, à la prochaine coupe du monde et la coupe d’Afrique. Le Maroc a mis tous...

OM – Ajax Amsterdam : voici les notes d’Amine Harit par la presse sportive

L’Olympique de Marseille a brillé de mille feux face à l’Ajax Amsterdam, s’imposant sur un score de 4-3. Au-delà de cette performance, voyons ce qu’a pensé la presse sportive de l’international marocain Amine Harit.