Affaire Najib Zaimi : le commissaire Mohamed Jelmad innocenté et réhabilité

25 octobre 2021 - 18h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

La justice marocaine a définitivement innocenté le commissaire Mohamed Jelmad condamné en 2010 à 3 ans de prison pour tentative de corruption dans l’affaire Najib Zaimi du nom du tristement célèbre trafiquant de drogue. De son côté, la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a réhabilité l’officier de police.

L’honneur du commissaire Mohamed Jelmad enfin lavé. La Cour d’appel administrative a annulé la décision de sa révocation du corps de la police nationale, rapporte Le Collimateur. Une révocation prononcée en 2010. Tenant compte du jugement de la cour, le directeur général de la Sûreté nationale, Abdellatif Hammouchi, a réintégré l’ex-chef du district avec le grade de contrôleur général.

À lire : Fès : un officier de police arrêté pour corruption

Mohamed Jelmad avait permis le démantèlement de plusieurs réseaux de drogue dont celui du trafiquant Najib Zaimi à Nador, où il était chef du district. Mais il avait été accusé de tentative de corruption dans l’affaire Zaimi. En 2010, il sera condamné à 3 ans de prison. En 2012, Najib Zaimi, lui, écopera de la peine de mort pour trafic international de drogue, séquestration et assassinat. Plusieurs membres de sa famille, mais aussi des gendarmes, des éléments des forces auxiliaires, un militaire, un caïd et d’autres accusés ont été condamnés à des peines de prison ferme.

Insatisfait du verdict, Mohamed Jelmad s’est démené pour laver son honneur. En 2019, la cour d’appel de Casablanca a rendu une décision en sa faveur. L’officier a été innocenté de toute appartenance au réseau du trafic de drogue.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Drogues - Corruption - Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) - Prison - Trafic

Aller plus loin

France : examen de la demande de réhabilitation d’un Marocain victime de dysfonctionnements judiciaires

Farid, un adolescent marocain accusé de viol et d’agression sexuelle sur Julie D., condamné en 2003 puis innocenté, sera bientôt réhabilité. Sa demande de réhabilitation est en...

Kénitra : arrestation de deux policiers pour corruption et extorsion

Un officier de paix et un inspecteur de police font depuis vendredi, l’objet d’une enquête ouverte par la Brigade nationale de la police judiciaire en vue de déterminer les...

Fès : un officier de police arrêté pour corruption

Un officier de police soupçonné d’être impliqué dans une affaire d’extorsion et de corruption a été interpellé par le service régional de la police judiciaire de Fès. Pris en...

France : condamné pour viol mais innocent, un Marocain bientôt réhabilité

En France, Julie D., une jeune fille qui avait accusé en 1998 Farid, adolescent marocain, de viol et d’agression sexuelle, a fait des confessions déconcertantes qui innocentent...

Ces articles devraient vous intéresser :

La police marocaine se modernise

La police marocaine s’est dotée de nouvelles voitures, motos et véhicules utilitaires hautement équipés techniquement. Cette dotation s’inscrit dans le cadre d’une vaste opération de modernisation de la flotte de véhicules de police au niveau régional...

Corruption : des élus locaux pris la main dans le sac

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, tente d’en finir avec la corruption et la dilapidation de deniers publics. Dans son viseur, une trentaine de présidents de commune et de grand élus dont il a transféré les dossiers devant l’agent judiciaire...

Des soucis avec les bagages à l’aéroport Mohammed V de Casablanca

L’aéroport Mohammed V de Casablanca, en collaboration avec la Royal Air Maroc (RAM) et l’Office national des aéroports (ONDA), vient de créer une équipe spéciale pour améliorer la gestion des bagages en correspondance.

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Un beau cadeau de fin d’année pour la police marocaine

Les agents de la direction générale de la sûreté nationale (DGSN), travaillant dans les différentes directions au niveau national, recevront en cette fin d’année, une prime exceptionnelle, octroyée par le directeur général Abdellatif Hammouchi.

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Maroc : 30 députés éclaboussés par des affaires de corruption

Au total, 30 députés marocains sont poursuivis par la justice en leur qualité de président de commune pour leur implication présumée dans des affaires de corruption, de dilapidation de deniers publics, de chantage, et de falsification de documents...

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Dispositif exceptionnel pour le nouvel an au Maroc

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) s’active pour garantir la sécurité des Marocains à l’occasion du nouvel an 2023. D’ores et déjà, il a été procédé à la mise en place d’un dispositif de sécurité spécial.