Des constructeurs automobiles quittent l’Algérie et la Tunisie pour le Maroc

20 octobre 2021 - 14h40 - Economie - Ecrit par : A.P

Le Maroc jouit d’une stabilité politique au Maghreb qui favorise les investissements étrangers. À telle enseigne que de grandes firmes étrangères ont délaissé ces derniers mois leurs activités en Algérie et en Tunisie pour s’installer au Maroc.

La stabilité politique du Maroc attire les investisseurs étrangers. Deux géants asiatiques, le japonais Yazaki et le Sud-coréen Hyundai, envisagent de réaliser leurs projets automobiles dans le royaume plutôt qu’en Tunisie et en Algérie tel que prévu initialement.

Le Syndicat général du Travail tunisien a tenté en vain de dissuader les responsables de la société Yazaki, spécialisée dans la production de pièces détachées automobiles, de transférer au Maroc les deux projets censés créer environ 5 000 emplois en Tunisie, indique la presse tunisienne. Selon la même source, la société japonaise et bien d’autres sociétés étrangères, préfèrent s’installer au Maroc qui jouit d’une stabilité politique, contrairement à la Tunisie où la vision souffre de clarté et n’est pas de nature à rassurer les investisseurs.

Toutefois, ce départ a été démenti par le ministère tunisien de l’Industrie, menaçant de porter plainte contre tous ceux qui propagent ce type de rumeurs. « Il s’agit d’une information sans fondement », indique le ministère dans un communiqué daté du jeudi 14 octobre 2021, joignant un courrier reçu de la part Yazaki qui dément l’information et dans lequel elle exprime son étonnement face à ces rumeurs qui nuisent à son image de marque.

À lire : Le Maroc, terre de prédilection des investisseurs étrangers

Avant la société japonaise qui a renoncé à la Tunisie, la société sud-coréenne Hyundai Motors a annoncé l’arrêt de ses activités en Algérie et le transfert de ses projets automobiles au Maroc, craignant pour l’avenir du secteur en Algérie. L’entreprise sud-coréenne a choisi d’investir au Maroc pour ses compétences nationales et son assise dans l’industrie automobile au niveau international, faisant perdre de nombreuses opportunités d’emploi au pays voisin.

De même, la société allemande Volkswagen est entrée en contact avec les autorités marocaines afin de transférer ses activités de l’Algérie au Maroc qui, faut-il le souligner, est en passe de dépasser l’Afrique du Sud et devenir le plus grand producteur de voitures en Afrique.

Sujets associés : Japon - Investissement - Algérie - Tunisie - Corée du Sud

Aller plus loin

L’automobile booste les exportations marocaines

L’industrie automobile, premier secteur exportateur du Maroc, continue sur sa bonne lancée. À fin octobre, les chiffres ont atteint près de 66,23 milliards de dirhams, en...

Les entreprises de vêtements délaissent la Chine pour le Maroc

Avec la recrudescence des cas de variant Delta en Chine et au Vietnam, plusieurs grandes entreprises de vêtements et de chaussures quittent ces pays pour s’installer dans des...

L’équipementier Marelli quitte Tanger pour Châtellerault

L’équipementier automobile italo-japonais Marelli (ex Magneti-Marelli) s’active pour la relocalisation de l’une de ses chaînes marocaines sur son site de Châtellerault,...

Le Maroc a attiré plus d’investisseurs étrangers malgré la pandémie

En dépit des effets néfastes de la pandémie du Covid-19, les investissements directs étrangers (IDE) ont augmenté au Maroc. Ils ont progressé de 12%, soit 689 MDH à fin avril...

Ces articles devraient vous intéresser :

Tournages de films au Maroc : chiffre d’affaires record pour le CCM en 2022

Très sollicité pour les tournages étrangers, le Maroc devrait renouer avec les bénéfices cette année. De nombreuses productions annulées en raison de la crise sanitaire et des mesures restrictives, sont de retour, selon le centre cinématographique...

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Bientôt l’ouverture par Israël d’une mission commerciale au Maroc

L’évolution des relations commerciales entre Rabat et Tel Aviv et l’engouement des investisseurs incitent Israël à ouvrir prochainement une mission commerciale au Maroc.

Maroc : la création d’entreprises en forte hausse

Dans un contexte d’inflation et de crise géopolitique, le Maroc a poursuivi sa politique de promotion des entreprises en renforçant ses programmes de soutien et chantiers d’envergure. À fin octobre, la création d’entreprises a connu une hausse, avec 77...

Le Maroc va investir de plus de 13,4 MMDH dans le chemin de fer

L’Office national des chemins de fer (ONCF) a prévu un investissement de plus de 13,4 milliards de DH durant la période 2023-2025.

La construction du port Nador West Med avance à grands pas

Les travaux de construction du port Nador West Med avancent à grands pas. La digue principale de l’infrastructure a été installée vendredi, a annoncé le ministère de l’Équipement et de l’Eau.

Le Maroc, un des pays les plus attractifs pour les investisseurs

Dans le dernier rapport publié par l’Institut royal des études stratégiques (IRES), le Maroc est considéré comme l’un des pays les plus attractifs pour faire des affaires.

Maroc : voici les priorités du fonds Mohammed VI pour l’investissement

Pour réussir sa mission, le directeur général du Fonds Mohammed VI pour l’investissement, Mohamed Benchaâboun, a défini ses priorités et son mode de fonctionnement, qui ont été dévoilés lors de son premier Conseil d’administration.

Gazoduc Maroc – Nigeria : le groupe russe OMK ne veut pas investir dans le projet

Les informations selon lesquelles, le groupe russe OMK, spécialisé dans la métallurgie, était impliqué dans le financement du projet de gazoduc Maroc – Nigeria, sont fausses. La direction a apporté un démenti, niant toute intention d’investir dans ce...

Cannabis : des entreprises étrangères attendent leur autorisation au Maroc

Suite à l’adoption du projet de loi sur l’usage légal du cannabis, plusieurs investisseurs étrangers manifestent leur intérêt pour investir dans ce domaine au Maroc. Plus d’une dizaine d’entre eux attendent leurs autorisations, selon le député...