Recherche

Covid-19 au Maroc : taux de positivité en baisse, mais prudence

© Copyright : DR

23 août 2021 - 12h15 - Société - Par: A.T

Le dernier bilan du Covid-19 au Maroc fait état de 11 792 morts au total au et près de 4 661 nouveaux cas en 24 h, tandis que le taux de positivité se stabilise. Rabat-Salé-Kénitra et Tanger-Tétouan-Al Hoceïma, où les indicateurs ne cessent de se dégrader, devraient bénéficier d’une attention particulière.

Sur sa page Facebook, Azeddine Ibrahimi, directeur du laboratoire de biotechnologie de la faculté de médecine et de pharmacie de Rabat a passé en revue la situation épidémiologique du royaume, relevant que les signaux sont toujours au rouge, quoique les taux de positivité et de létalité sont en baisse.

Dans un premier temps, le spécialiste a fait observer que le variant Delta continue de sévir à un rythme exponentiel au Maroc. Résultats : le nombre de cas positifs et des admissions en réanimation ne cessent d’augmenter, ajoutant que le pic épidémiologique est imminent.

« Je pense que nous sommes déjà arrivés au pic de cette vague et qu’il est désormais possible de parler d’un aplatissement de la courbe des contaminations. Toutefois, ceci reste intrinsèquement lié à l’évolution régionale de la situation sanitaire, étant donné que les régions n’ont pas été simultanément frappées par cette vague de la pandémie qui n’est pas encore finie », a expliqué l’expert.

Cependant, poursuit-il, des disparités sont observées au plan national quant à la situation sanitaire. « Au moment où la situation sanitaire dans les régions du Souss-Massa et Marrakech-Safi a connu une amélioration de tous les indicateurs épidémiologiques, je pense que les régions de Rabat-Salé-Kénitra et Tanger-Tétouan-Al Hoceïma connaîtront une augmentation considérable des cas de contaminations. J’espère que nous serons prêts à faire face à cette situation inquiétante », a-t-il indiqué, précisant que le taux de létalité a baissé, passant ainsi de 1,7 à 1,4 cette semaine.

S’agissant du vaccin anti-Covid-19 et de sa durée d’action, M. Ibrahimi a indiqué que selon une étude scientifique récemment parue, « l’efficacité des vaccins diminuerait en sept mois, plus particulièrement chez les personnes âgées et les patients atteints de maladies immunitaires ou ceux recevant des traitements immunosuppresseurs. C’est pourquoi de nombreux pays recommandent l’inoculation de doses de rappel ».

A lire : Covid-19 au Maroc : appel pour une troisième dose du vaccin

À cet effet, l’expert recommande l’injection d’une troisième dose de vaccin contre le coronavirus aux personnes âgées de plus de 70 ans et à celles souffrant de maladies chroniques. « Il faut également appeler les non-vaccinés, appartenant à ces catégories, à se diriger vers les centres de vaccination pour qu’ils puissent préserver leur vie », a-t-il souligné.

Par ailleurs, le membre du Comité scientifique technique pour la gestion du Covid-19, une amélioration de la situation épidémiologique pourrait être constatée à la mi-septembre, quand le Maroc arrivera à un taux de vaccination de 50 % de sa population.

Mots clés: Coronavirus au Maroc (Covid-19) , Santé , Rabat , Kenitra , Al Hoceima

Bladi.net

Bladi.net - 2021 - - A Propos - Contact