Covid-19 : la rentrée scolaire face au défi de la recrudescence de la maladie

24 août 2021 - 23h00 - Maroc - Ecrit par : J.K

Prévue le vendredi 10 septembre, la rentrée scolaire intervient dans un contexte marqué par la recrudescence du Covid-19. La situation fait l’objet de grande préoccupation au ministère de l’Éducation nationale, conscient des difficultés de la formation en mode distanciel.

Les élèves du primaire, du collège, du secondaire, ainsi que ceux des classes de technicien spécialisé retournent à l’école le 10 septembre prochain, informe Medi1news, ajoutant que l’année scolaire 2021/2022, est placée sous le thème « pour une renaissance éducative en perspective de l’amélioration de la qualité de l’enseignement ». Pour les étudiants de première année, tout nouveaux dans le monde universitaire, et qui étudieront en mode distanciel, particulièrement dans le système Bachelor, ce ne sera pas chose aisée, vu que, se préoccupe-t-on au ministère, cela exige plus d’autonomie et de sens de l’organisation.

Une cinquantaine de filières Bachelor, toutes disciplines confondues sont ouvertes au sein des universités tant publiques que privées, fait part le département, précisant que le lancement de ces filières, qui seront généralisées à partir de la rentrée 2022, appelle à une profonde modification du modèle pédagogique, avec l’adoption désormais d’un enseignement hybride, des classes inversées et de la pédagogie interactive.

Le système Bachelor, poursuit le ministère, vise à former des étudiants de type nouveau, dotés de soft-skills, rompus au maniement des langues étrangères et du numérique, et prêts à comprendre le monde du travail pour réussir leur insertion professionnelle.
Ainsi, pour orienter les jeunes vers la formation professionnelle, il est mis en place un nouveau système d’orientation, avec plus de filières collégiales de formation professionnelle et de bacs professionnels, sans oublier l’augmentation du nombre des bourses octroyées aux stagiaires post-bac.

Au regard des potentialités et des opportunités du marché de l’emploi, l’enseignement supérieur et la formation professionnelle constituent incontestablement un passage obligé pour la promotion et l’épanouissement des jeunes, a conclu le département, conscient que son « défi est à la fois de mieux former les jeunes, mais aussi de créer la croissance, afin de multiplier les opportunités d’emplois ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Education - Emploi - Formation - Ministère de l’Education nationale - Ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Un comité franco-marocain autour de la Formation professionnelle

C’est à Paris, le 11 décembre 2006, que s’est tenu le Comité technique mixte franco-marocain sur la Formation professionnelle.

Covid-19 au Maroc : la situation épidémiologique inquiète les autorités

En raison de la situation épidémiologique liée à la pandémie de coronavirus au Maroc ces derniers jours, le chef du gouvernement, Saad Dine El Otmani, invite la population à...

L’année scolaire sera prolongée au mois de juillet 2022

Après le report de la rentrée scolaire, le ministre de l’Éducation nationale, en accord avec différents acteurs du secteur, a décidé de prolonger le calendrier scolaire jusqu’au...

Maroc : les parents d’élèves exonérés des frais de scolarité du mois de septembre

Suite au report de la rentrée scolaire au 1ᵉʳ octobre prochain et la montée au créneau de certains parents qui craignaient de payer les frais de scolarité du mois de septembre,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Investissements massifs au Maroc, 76,7 milliards de dirhams, 20 000 emplois

La Commission nationale des investissements a donné son aval à une série de 21 projets. L’investissement global de ces projets s’élève à 76,7 milliards de dirhams, l’équivalent de 6,98 milliards d’euros, selon un communiqué officiel du gouvernement.

Les touristes reviennent en force au Maroc

Après deux ans de restrictions sanitaires liées au Covid-19, les hôtels enregistrent une très forte demande pour les vacances de fin d’année. Les réservations explosent et les professionnels espèrent atteindre les chiffres d’avant-Covid.

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.

Maroc : voici le calendrier scolaire et des examens

Le calendrier de l’année scolaire 2022-2023 pour l’enseignement primaire, collégial, secondaire et le brevet de technicien supérieur (BTS) a été publié, par le ministère en charge de l’Éducation. En voici le détail.

L’École 1337 élue 3ᵉ meilleure au monde

L’école « 1337 » de l’Université Mohammed VI Polytechnique, spécialisée dans la formation gratuite en programmation, fait partie des trois meilleures au monde.

L’enseignement de la langue amazighe généralisé dans les écoles marocaines

Le ministère de l’Éducation nationale, du Préscolaire et des Sports vient d’annoncer son plan de généralisation de l’enseignement de la langue amazighe dans tous les établissements du primaire d’ici à l’année 2029-2030.

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a été présidée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch.

Covid-19 : les Marocains désertent les centres de vaccination

Au Maroc, ce n’est plus la grande affluence dans les centres de vaccination. La stabilité de la situation épidémiologique semble expliquer ce désintérêt des Marocains pour la vaccination contre le Covid-19.

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Maroc : les gifles toujours présentes à l’école

Une récente enquête du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) lève le voile sur la persistance de pratiques de punitions violentes dans les établissements scolaires marocains.