Maroc : les parents d’élèves exonérés des frais de scolarité du mois de septembre

8 septembre 2021 - 07h20 - Maroc - Ecrit par : G.A

Suite au report de la rentrée scolaire au 1ᵉʳ octobre prochain et la montée au créneau de certains parents qui craignaient de payer les frais de scolarité du mois de septembre, le ministre de l’Éducation nationale a été contraint de réagir.

Le message de Saaid Amzazi est adressé aux familles ayant déjà réglé cette mensualité, puisque la rentrée scolaire devrait débuter le 3 septembre, mais elle a été renvoyée au 10 septembre, avant d’être à nouveau reportée au 1ᵉʳ octobre.

À lire : Maroc : la rentrée scolaire reportée au 1ᵉʳ octobre 2021

Dans une interview à Télé Maroc, le ministre affirmé entamer des discussions avec la fédération des propriétaires des écoles de l’enseignement privé afin de les convaincre de renoncer aux frais de scolarité du mois de septembre

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Education - Ministère de l’Education nationale - Saaïd Amzazi

Aller plus loin

Une rentrée scolaire décalée pour les écoles françaises au Maroc

La rentrée scolaire dans les écoles françaises au Maroc est fixée au lundi 6 septembre. Cette décision qui intervient dans un contexte d’incertitude, suite à la décision des...

Rentrée scolaire au Maroc : quel mode d’enseignement cette année ?

Pour la rentrée scolaire 2021-2022, trois modes pédagogiques seront adoptés par les établissements d’enseignement publics et privés au Maroc. Il s’agit du mode d’enseignement...

Covid-19 : la rentrée scolaire face au défi de la recrudescence de la maladie

Prévue le vendredi 10 septembre, la rentrée scolaire intervient dans un contexte marqué par la recrudescence du Covid-19. La situation fait l’objet de grande préoccupation au...

Maroc : la rentrée scolaire reportée au 10 septembre 2021

Initialement prévue pour le vendredi 3 septembre, la rentrée scolaire est finalement reportée au 10 du même mois. Cette décision, loin d’être une rumeur, aurait été prise par le...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les écoles privées veulent augmenter les frais de scolarité

Les écoles privées au Maroc menacent d’augmenter les frais de scolarité d’environ 5 %, ce qui leur permettra de récupérer le montant de l’Impôt sur le revenu (IR) pour les enseignants vacataires, qui est passé de 17 à 30 % depuis le 1ᵉʳ janvier de...

Très difficile d’envoyer de l’argent aux étudiants marocains en Russie

Le gouvernement a apporté des clarifications concernant la loi de change en vigueur, notamment le mode opératoire des transferts d’argent pour les étudiants marocains à l’étranger. Les mères de familles marocaines peuvent toujours soutenir leurs...

Mohammed VI nomme les membres du Conseil Supérieur de l’Éducation

Le roi Mohammed VI a procédé mercredi à la nomination des membres du Conseil Supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche Scientifique (CSEFES). Cet organe composé de 20 membres a pour objectif de définir les politiques publiques dans...

Pénurie de médecins au Maroc : Le système de santé à bout de souffle

La pénurie de médecins persiste au Maroc. Par ailleurs, la réduction de la durée de formation en médecine suscite actuellement une vive protestation de la part des étudiants.

Le Maroc abandonne peu à peu le français pour l’anglais à l’école

Les matières scientifiques au Maroc seront désormais enseignées en anglais, a annoncé le ministère de l’Éducation. Cette réforme doit entrer en vigueur d’ici deux ans.

Université Paris-Dauphine : propos racistes envers une étudiante voilée

Une étudiante voilée a été victime de propos racistes de la part d’une intervenante du jury lors d’une soutenance de fin d’année à l’Université Paris-Dauphine.

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a été présidée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch.

Une école musulmane fermée à Villeurbanne

La préfecture de Villeurbanne a procédé à la fermeture d’une école musulmane, accueillant d’ordinaire une centaine d’enfants en primaire. Les parents se voient contraints d’inscrire leurs enfants dans d’autres établissements.

L’Institut musulman Al Cham à Montpellier fermé par la Préfecture

L’Institut Al Cham, établissement religieux musulman situé à Montpellier, a été fermé suite à un contrôle administratif inopiné mené par la préfecture. Les autorités ont constaté que l’établissement accueillait illégalement des enfants mineurs de moins...

Maroc : constat inquiétant pour les élèves

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié les résultats du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) pour 2022, révélant des difficultés majeures dans l’apprentissage au sein de l’école...