Vague de démissions au PJD à Marrakech et région

15 août 2021 - 16h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

À quelques semaines de la tenue des élections communales et législatives prévues le 8 septembre, plusieurs conseillers communaux, présidents de communes de Marrakech, Safi et Essaouira, tous membres du Parti de la justice et du développement (PJD), ont démissionné. À l’origine de cette vague de démissions, des dysfonctionnements organisationnels.

Ils sont au nombre de 45 les membres du PJD qui ont démissionné à Safi. Parmi eux, Abdeljalil Labdaoui, président du conseil communal de la ville, par ailleurs fondateur du parti dans la région. « Le problème organisationnel est l’un des facteurs à l’origine de cette démission, explique-t-il à Hespress. Ce parti qui est connu par sa rigueur et l’application stricte de normes et de règles organisationnelles qui définissent les droits et les obligations, connait un dysfonctionnement organisationnel. […] Toutes les lois qu’il a mises à son actif n’ont aucune valeur pour la plupart des membres. »

À lire : Élections 2021 : le PJD écarte des membres influents

Abdeljalil Labdaoui justifie sa démission par « la déviation intellectuelle qui s’est produite dans le parti localement ainsi que l’écart par rapport à la rigueur méthodologique dans laquelle a évolué le parti ». Selon lui, les valeurs de respect ont disparu et laissé la place à des comportements immoraux. Du côté de la section du PJD à Safi, une source officielle donne un autre son de cloche. « Abdeljalil Labdaoui et son entourage protestent contre le changement opéré par la direction centrale du parti au niveau des listes électorales par la désignation du président du Conseil communal comme tête de liste des élections régionales au lieu de 3ᵉ de la liste qui disputera les législatives », explique-t-elle.

« Cette décision a été prise conformément aux procédures de candidature et de recommandation en vigueur au sein du parti », souligne la section du PJD à Safi dans un communiqué.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Marrakech - Essaouira - Elections - Safi - Parti de la Justice et du Développement (PJD)

Aller plus loin

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le...

Élections 2021 : le PJD écarte des membres influents

Le Parti de la justice et du développement (PJD) a dévoilé une deuxième liste de ses candidats pour les prochaines élections. Il ressort que plusieurs membres influents ont été...

Absence de certains cadres PJD aux élections : retraite politique ou peur d’échouer ?

Plusieurs membres influents du Parti de la Justice et du Développement (PJD) ne seront pas en lice pour les prochaines législatives prévues pour septembre. Retraite politique ou...

Ces articles devraient vous intéresser :

La mise en garde d’Abdelilah Benkirane à Aziz Akhannouch

Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti de la justice et du développement (PJD) a poussé un coup de gueule contre le gouvernement d’Aziz Akhannouch. Il l’a par ailleurs mis en garde contre l’éventualité d’un déclenchement des manifestations...

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Maroc : Abdelali Hamieddine, ancien parlementaire, condamné pour meurtre

La Cour d’appel de Fès a rendu son verdict dans l’affaire de l’ex-parlementaire Abdelali Hamieddine, qui vient d’être condamné à une peine de 3 ans de prison ferme.

Réforme du Code de la famille au Maroc : Abdelilah Benkirane menace

Le secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, relance le débat sur la réforme de la Moudawana et du Code pénal, en promettant des actions fortes si le ministre de la Justice y introduit des amendements qui portent atteinte à la cellule familiale.

Abdelilah Benkirane met en garde contre le capitalisme occidental

Le secrétaire général du Parti Justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a dénoncé le capitalisme occidental qui, à terme, nuira au peuple et à l’économie marocaine.

Code de la famille : les féministes marocaines face à l’opposition de Benkirane

Le secrétaire général du Parti justice et développement (PJD), Abdelilah Benkirane, a vivement critiqué le mouvement féministe qui milite pour l’égalité des sexes dans le cadre de la réforme du Code de la famille, estimant que son combat vise à...

Maroc : les réformes des lois sur les libertés individuelles passent mal

Les réformes des lois sur les libertés individuelles initiées par le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi sont loin de faire l’unanimité. Après le parti de la justice et du développement (PJD), parti de l’opposition, c’est au tour du parti de la...

Maroc : les démolitions sur les plages sont elles légales ?

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a été interpellé par Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), sur le respect de la loi dans le processus de démolition de plusieurs résidences...

Jamaa Mouatassim démissionne du PJD, crise au sein de la formation islamiste

Le secrétaire général du Parti de la Justice et du développement (PJD), Jamaa Mouatassim, a démissionné vendredi du bureau du parti, après les rumeurs affirmant qu’il serait le conseiller politique d’Aziz Akhannouch, le chef du gouvernement.

Le PJD doit payer plus de 5 millions de dirhams

La Cour des comptes a récemment publié son rapport annuel sur l’audit des comptes des partis politiques pour l’année 2021. Selon ce rapport, le Parti de la justice et du développement (PJD) est en tête de liste des partis qui doivent rembourser des...