Dents cassées : un Marocain violemment agressé par un policier à Paris

26 juillet 2022 - 22h00 - Monde - Ecrit par : S.A

Un jeune Marocain accuse un policier de l’avoir violemment agressé « sans aucune raison » à Paris. Il a porté plainte contre son agresseur présumé et réclame justice.

Un fait d’une rare violence à Paris. Lors d’une intervention des forces de l’ordre le soir du 13 juillet où des mortiers d’artifice sont tirés dans un quartier d’Aubervilliers, Sofiane, un jeune homme de 24 ans qui portait une minerve et dont le bras était en écharpe, à la suite d’un accident de la route dont il a été victime quelques semaines plus tôt au Maroc, s’est fait violemment agressé par un policier, rapporte Mediapart. Il venait de descendre pour fumer une cigarette en compagnie de plusieurs amis. Ces derniers ont eux, aussi, subi la colère des fonctionnaires de police.

À lire : Des policiers d’Agen poursuivis pour avoir violenté un Marocain

« Même pas 30 secondes après ils nous ont chargé, sans aucune raison. Ils sont venus, ils nous ont foncé dessus, ils ont commencé à taper mes collègues. À un moment j’essaie de me lever, il me met un coup de matraque dans la bouche, il ne veut rien savoir. Je ne sens plus mes dents, il me tape au bras droit, au bras gauche », raconte Sofiane à BFMTV.

À lire : Violences policières sur Mounaim : la justice classe l’affaire

Après cette violente agression, ce jeune marocain a été admis aux urgences. Cette agression lui a causé d’énormes dommages : une fracture de la mâchoire et d’une lèvre ouverte et des dents cassées. Le 23 juillet dernier, il a été ausculté et une ITT de sept jours lui a été délivrée. « Je ne comprends pas comment un policier peut taper quelqu’un qui a un bras en écharpe et une minerve, qui en plus n’oppose aucune résistance. En plus après m’avoir bien tapé ils ne m’ont pas embarqué, c’est une injustice en fait. Il faut qu’il y ait justice. Les policiers n’ont pas tous les droits », reprend Sofiane.

À lire :Paris : passée de témoin à victime, elle porte plainte pour violence policière (vidéo)

La victime a porté plainte contre le policier concerné. L’IGPN a été saisie de l’affaire et a ouvert une enquête judiciaire. En parallèle, la Préfecture de police de Paris a lancé une investigation administrative. « Mon client a un profil irréprochable, son casier judiciaire est vierge et il est inconnu des services de police », précise Avi Bitton, l’avocat de Sofiane. « Les témoins des faits, dont certains ont été entendus par l’IGPN, attestent que Sofiane n’a eu aucun mot ni aucun geste de provocation envers le policier », ajoute-t-il. Il s’étonne par ailleurs de « la lenteur avec laquelle l’IGPN voulait faire examiner Sofiane ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Paris - Droits et Justice - Violences et agressions - Plainte

Aller plus loin

Des policiers d’Agen poursuivis pour avoir violenté un Marocain

Le procès des trois policiers d’Agen soupçonnés d’avoir violenté un jeune Marocain lors de son interpellation et de son placement en garde à vue s’est ouvert jeudi 20 mai devant...

Violences policières sur Mounaim : la justice classe l’affaire

Les policiers accusés de violence policière sur Mounaïme, un jeune homme de 19 ans, après la manifestation Black Lives Matter organisée en juin 2020 ne seront plus inquiétés. Et...

Caen : prison ferme pour un SDF marocain jugé pour violences envers des policiers

Absent au tribunal judiciaire de Caen, un SDF marocain en situation irrégulière a été condamné à six mois de prison ferme pour avoir insulté et frappé deux policiers en juillet...

Paris : passée de témoin à victime, elle porte plainte pour violence policière (vidéo)

Accusée à tort de violences volontaires contre un agent de la BAC, puis relaxée par le tribunal de Paris, Leïla N. revient à la charge. Elle a déposé plainte auprès de l’IGPN.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Corruption : des élus locaux pris la main dans le sac

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, tente d’en finir avec la corruption et la dilapidation de deniers publics. Dans son viseur, une trentaine de présidents de commune et de grand élus dont il a transféré les dossiers devant l’agent judiciaire...

Hassan Iquioussen vs Gérald Darmanin : la justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal administratif de Paris examine l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen, pris par le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en juillet 2022. Cette audience déterminante permettra de statuer sur la possibilité de l’imam de revenir en...

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.

Violences faites aux hommes : les Arabes brisent le silence

Dans les pays arabes, les hommes victimes de violences conjugales commencent à briser le silence. Au Maroc, on dénombre environ 24 000 cas et les chiffres sont sans doute sous-estimés.

Un Marocain de 14 ans poignardé dans le nord de l’Espagne

Un Marocain âgé de 14 ans se trouve actuellement dans un état grave à l’hôpital après avoir été poignardé à la jambe lors d’une altercation survenue à Saint-Jacques-de-Compostelle (Nord-ouest de l’Espagne).

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.