Une deuxième évasion pour le Belgo-marocain Ibrahim Akhlal

9 juin 2023 - 08h40 - Monde - Ecrit par : Bladi.net

Le braqueur belge d’origine marocaine, Ibrahim Akhlal, fait encore parler de lui. Après s’être échappé de la prison de Saint-Gilles en mars 2020, le jeune homme de 27 ans, originaire de Saint-Josse-ten-Noode, a une fois de plus réussi à échapper à la justice. Cette fois, le lieu de son évasion était la maison centrale de Conakry en Guinée, où il était détenu depuis sa dernière arrestation.

Selon les sources locales guinéennes citées par La Libre, Akhlal a payé pour être libéré. Il aurait ainsi corrompu « toute la chaîne de commandement sanitaire et pénitentiaire de la maison centrale de Conakry ». Suite à une fausse plainte de douleurs dentaires, le fugitif a été conduit à l’hôpital d’où il a réussi à s’enfuir, avec l’apparente complicité du personnel pénitentiaire. Il aurait déboursé pas moins de 30 000 euros pour mettre en place son plan d’évasion.

A lire : Braquage à Amsterdam : avis de recherche émis contre un Belgo-marocain

Suite à cet incident, le ministre guinéen de la Justice a pris des mesures disciplinaires à l’encontre des personnels impliqués. Six agents de la prison de Conakry ont été suspendus « pour manquements graves à leurs obligations professionnelles » et sont poursuivis pour « des faits présumés de complicité d’évasion ». En attendant, les forces de l’ordre guinéennes sont à la recherche active d’Akhlal.

L’histoire d’Ibrahim Akhlal avec la justice est longue et tumultueuse. Arrêté en Guinée en décembre 2022 alors qu’il se rendait en boîte de nuit, grâce à des informations de la Police judiciaire fédérale de Bruxelles, il avait en sa possession un passeport guinéen obtenu frauduleusement. En Belgique, Akhlal a été condamné à quatre reprises pour vol, pour un total de 21 ans de prison. Par ailleurs, il est également recherché par les Pays-Bas pour son implication présumée dans le braquage d’une société de métaux précieux à Amsterdam en mai 2021, où un butin de 14 millions d’euros a été dérobé.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Belgique - Guinée - Corruption - Prison - Evasion

Aller plus loin

Un Marocain, héros de l’évasion la plus grotesque de l’histoire (vidéo)

Les éléments de la Guardia civil à Melilla ont réussi à rattraper un fugitif, 24 heures après son évasion de prison. L’homme était apparu dans un live sur Facebook où il se...

Maroc : un baron de la drogue s’évade ... d’un commissariat

Alors qu’il était placé en garde à vue, un baron de la drogue a réussi à s’évader du commissariat de Souissi-Takadoum à Rabat. Les éléments de la police judiciaire mènent une...

Évasion à l’aéroport de Majorque : les Marocains nient les faits

Les 21 migrants marocains qui ont provoqué un atterrissage d’urgence en novembre dernier à l’aéroport de Majorque, et profité ensuite de la situation pour fuir, ont nié les...

Le Belgo-marocain Ibrahim Akhlal arrêté après son évasion en Guinée

Évadé de la prison de Conakry en Guinée il y a un mois, le braqueur belgo-marocain Ibrahim Akhlal, 27 ans, a été arrêté à la frontière de la Mauritanie avec le Maroc. La...

Ces articles devraient vous intéresser :

Corruption au Maroc : arrestation d’un ex-ministre, un avertissement pour les responsables ?

Après l’arrestation jeudi de Mohamed Moubdii, député du Mouvement populaire (MP) et ancien ministre, pour des crimes financiers présumés, des voix s’élèvent pour appeler le gouvernement marocain à renforcer sa lutte contre la corruption et...

Corruption au Maroc : des élus et entrepreneurs devant la justice

Au Maroc, plusieurs députés et élus locaux sont poursuivis devant la justice pour les infractions présumées de corruption et d’abus de pouvoir.

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Hafid Derradji accuse la CAF de corruption à cause du Maroc

Le commentateur sportif algérien de beIN Sports, Hafid Derradji, affirme que la Confédération africaine de football (CAF) a attribué l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2025 au Maroc et n’hésite pas à accuser l’organisation de...

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Corruption au Maroc : les chiffres qui révèlent l’étendue des dégâts

Une étude de l’Instance Nationale de la Probité, de la Prévention et de la Lutte contre la Corruption (INPPLC) dresse un état des lieux préoccupant de la corruption au Maroc.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...

L’Europe cherche à punir le Maroc

L’éclatement du scandale de corruption au Parlement européen doublé d’une résolution relevant la détérioration des droits de l’Homme est à l’origine des nouvelles tensions entre le Maroc et l’Europe. Cette dernière cherche-t-elle à punir le royaume ?

Corruption au Maroc : Les chiffres alarmants

La lutte contre la corruption ne produit pas de résultats encourageants au Maroc qui est mal logé dans les classements mondiaux depuis quatre ans.