Drame de Saïdia : l’Algérie refuse toujours de remettre le corps d’une victime

27 septembre 2023 - 13h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Un mois après l’assassinat par les garde-côtes algériens de son fils, égaré sur un jet-ski dans l’espace maritime algérien près de la station de Saïdia, la famille d’Adbelali Mchiouer réclame la justice, la vérité et la restitution du corps.

Égaré sur un jet-ski au large de l’Algérie, le vacancier marocain Abdelali Mchiouer, 40 ans, commerçant en France et père d’un enfant de 5 ans, a été tué par les garde-côtes algériens le 29 août. Son cousin, le Franco-marocain Bilal Kissi, 29 ans, a connu le même sort. Ils étaient en compagnie de Mohamed Kissi, 33 ans, frère de Bilal, qui a été sauvé par les garde-côtes marocains qui étaient à leurs recherches et de leur ami Smaïl Snabi, arrêté puis condamné à 18 mois de prison en Algérie. Si les obsèques de Bilal ont déjà eu lieu à Bni Drar, près d’Oujda, celles d’Abdelali restent incertaines. À ce jour, sa dépouille, conservée à la morgue de Tlemcen, en Algérie, n’a toujours pas été restituée à la famille en dépit des démarches entreprises par Hakim Chergui, l’avocat représentant les familles des deux victimes.

À lire : L’Algérie bloque-t-elle le corps de l’une des victimes de Saïdia ?

Par conséquent, les proches des deux victimes n’ont pas fait leur deuil parce qu’un « autre fils est de l’autre côté de la frontière et ils ne savent pas quand ils vont pouvoir l’enterrer », rapporte-t-il. À l’origine de ce retard dans la restitution du corps, la rupture par l’Algérie de façon unilatérale de ces relations avec le Maroc. « Il n’y a pas de contact entre le Maroc et l’Algérie, ce qui explique pourquoi l’Algérie tarde à réexpédier la dépouille d’Abdelali Mchiouer », justifie l’avocat. Il poursuit : « les tensions diplomatiques entre les deux pays n’ont pas permis d’accélérer les procédures administratives et judiciaires nécessaires. Le jeune homme assassiné ne devrait pas être une victime du différend diplomatique entre les deux pays ».

À lire :Drame de Saïdia : l’avocat des familles des victimes menacé

Hakim Chergui insiste par ailleurs sur le fait que la famille de Mchiouer ne recherche que la vérité et la justice, la version des faits, livrée par le ministère algérien de la Défense étant en contradiction avec celle de Mohamed Kissi, 33 ans, l’un des vacanciers qui a eu la vie sauve. Toutefois, « le corps doit d’abord être remis à la famille afin qu’il soit enterré dignement », ajoute-t-il. « Le comportement algérien est jusqu’à présent totalement incompréhensible pour la famille. Les garde-côtes ne peuvent pas tirer sur des jeunes hommes non armés perdus en la mer et en manque de carburant, aussi l’exigence fondamentale est de restituer le corps dans les plus brefs délais », dira pour sa part Mustapha Mchiouer, le père de la victime.

À lire :Marocains tués en Algérie : une plainte déposée en France

« La justice suivra son cours dans cette affaire, mais le corps doit être enterré dignement, et c’est ce que l’Algérie doit prendre en considération », ajoute-t-il. Hakim Chergui avait déposé en France une plainte pour « assassinat aggravé, tentative d’assassinat aggravé, détournement de navire et non-assistance à personne en danger ». Le parquet d’Oujda avait ordonné l’ouverture d’une enquête pour déterminer les circonstances « d’un incident violent en mer ». La France a, elle, ouvert une enquête pour homicide volontaire, qui « doit permettre notamment d’avoir un cadre juridique pour recueillir des éléments. »

Sujets associés : Algérie - Droits et Justice - Homicide

Aller plus loin

Drame de Saïdia : l’avocat des familles des victimes menacé

Alors que les familles du Franco-marocain Bilal Kissi et de son cousin, le Marocain Abdelali Mechaouer, tous deux froidement abattus par les garde-côtes algériens, en mer à bord...

Assassinat de franco-marocains en Algérie : la version algérienne contredite

Le ministère algérien de la Défense nationale a fourni des explications pour le moins peu convaincantes sur l’assassinat par sa marine de deux des quatre vacanciers...

Incinération d’un Marocain : le tribunal de Nantes face à une dispute familiale

Une famille franco-marocaine qui se dispute le corps d’un proche décédé le 13 novembre en France, où il résidait depuis 1981, s’est retrouvée au tribunal judiciaire de Nantes.

Disparus en Algérie : l’angoisse des familles de six jeunes Marocains

Depuis le mois d’octobre dernier, six jeunes Marocains originaires d’Oujda, Berkane et Ahfir sont portés disparus. Leurs familles n’ont plus aucune nouvelle d’eux depuis qu’ils...

Ces articles devraient vous intéresser :

L’affaire "Escobar du désert" : les dessous du détournement d’une villa

L’affaire « Escobar du désert » continue de livrer ses secrets. L’enquête en cours a révélé que Saïd Naciri, président du club sportif Wydad, et Abdenbi Bioui, président de la région de l’Oriental, en détention pour leurs liens présumés avec le...

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Le roi Mohammed VI ordonne une réforme de la Moudaouana

Les droits de la famille et de la femme se sont invités dans le discours adressé samedi soir par le roi Mohammed VI à l’occasion de la célébration de la Fête du Trône. Le Souverain a appelé au respect des droits de la femme et à une réforme audacieuse...

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Enfants hors mariage : « la fête d’une nuit est à payer pendant 21 ans »

Comme pour les couples mariés, les enfants nés hors mariage au Maroc seront pris en charge par les parents. Une disposition est prévue dans le nouveau Code pénal pour reconnaitre leur droit, a annoncé le ministre de la Justice Abdellatif Ouhabi.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Le club des avocats offre un service gratuit d’orientation juridique pour les MRE

Le club des avocats au Maroc apporte son aide à la communauté marocaine résidant à l’étranger en mettant à sa disposition des lignes téléphoniques qui leur permettront de bénéficier gratuitement d’une orientation juridique et des conseils.

Un Britannique poignarde l’amant Marocain de sa compagne qu’il surprend chez lui

Un citoyen britannique de 28 ans a été interpellé par la Guardia Civil, suite à une tentative de meurtre envers un Marocain à Santa Ponsa (Baléares).