Une nouvelle drogue fait des ravages au Maroc

19 juillet 2023 - 12h40 - Maroc - Ecrit par : A.P

Une nouvelle drogue dénommée « Lpoufa » ou « cocaïne des pauvres », fait des ravages depuis quelques jours, détruisant la vie de plusieurs jeunes casablancais.

Dans le cadre des opérations anti-drogue, les services de la wilaya de la sûreté de Casablanca ont saisi ces derniers jours plusieurs doses de la drogue « Lpoufa », composée de résidus de cocaïnes et de produits chimiques comme le bicarbonate de sodium et des bouteilles en plastique. Cette drogue envahit le marché marocain et détruit la vie de plusieurs jeunes casablancais, notamment dans la région de Deroua, fait savoir SNRT News.

À lire : La drogue se propage chez les jeunes marocains

Encore appelé « cocaïne des pauvres », cette drogue est extrêmement dangereuse pour la santé, explique Hachem Tyal, psychiatre. « Cette drogue va directement interagir avec le cerveau pour procurer un effet très agréable de détente et d’apaisement chez le consommateur. À part son prix très abordable, lpoufa a un effet immédiat… et la descente est également très rapide, ce qui pousse les consommateurs à en demander plus », développe-t-il.

Pour le psychiatre, la drogue « Lpoufa » a des « conséquences lourdes sur le corps, mais aussi sur la psychologie du consommateur », pouvant entraîner « des accidents vasculaires cérébraux, des crises cardiaques ». Au niveau psychiatrique, elle « peut entrainer la décompensation de certaines structures de personnalités fragiles » et « modifier l’équilibre du consommateur qui devient rapidement coléreux, irritable et peut même souffrir de troubles émotionnels », ajoute-t-il.

À lire : Le karkoubi marocain fait des ravages chez les jeunes en Espagne

« La vie d’un addict se fait au rythme de la prise, et c’est pour ça qu’on se retrouve avec des personnes qui ne s’intéressent à rien, (travail, vie familiale…) sauf ce qui touche à leur addiction… Ce qui est encore grave c’est quand nous avons des consommateurs adolescents. Cette drogue les pousse à désinvestir la scolarité et perturbe leurs capacités cognitives. Avec les mauvais résultats scolaires qui s’ajoutent, les jeunes sont dans une vraie spirale infernale », détaille Hachem Tyal. Les autorités sont appelées à agir rapidement pour arrêter la vente de cette drogue dévastatrice.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Casablanca - Drogues - Jeunesse - Cocaïne

Aller plus loin

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales,...

Karkoubi, la drogue de la mort au Maroc

La drogue des pauvres, plus connue sous le nom de "karkoubi", fait des ravages au Maroc. Vendue entre 2 et 100 dirhams la pilule, cette drogue serait à l’origine des actes de...

La drogue se propage chez les jeunes marocains

Certains sont étudiants dans des écoles privées alors que d’autres suivent leurs études à la faculté. « Même si on n’a pas encore eu les résultats du premier semestre, nous...

Le karkoubi marocain fait des ravages chez les jeunes en Espagne

Le karkoubi, appelé la « drogue des pauvres » en raison de son faible coût de préparation et de vente, est de plus en plus consommé en Espagne, notamment par les jeunes chez qui...

Ces articles devraient vous intéresser :

Pufa, la "cocaïne des pauvres" qui déferle sur le Maroc

Pufa, la « cocaïne des pauvres » s’est installée progressivement dans toutes les régions du Maroc, menaçant la santé et la sécurité des jeunes. Le sujet est arrivé au Parlement.

"Lbouffa" : La cocaïne des pauvres qui inquiète le Maroc

Une nouvelle drogue appelée « Lbouffa » ou « cocaïne des pauvres », détruit les jeunes marocains en silence. Inquiétés par sa propagation rapide, les parents et acteurs de la société civile alertent sur les effets néfastes de cette drogue sur la santé...

« L’Escobar du désert » fait tomber Saïd Naciri et Abdenbi Bioui

Plusieurs personnalités connues au Maroc ont été présentées aujourd’hui devant le procureur dans le cadre de liens avec un gros trafiquant de drogue. Parmi ces individus, un président de club de football.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Interdire ou réguler TikTok ? Le Maroc cherche la solution

Menacé d’interdiction aux États-Unis et en Europe, TikTok est de plus en plus décrié dans le monde. Au Maroc, des voix continuent d’appeler à l’interdiction de l’application chinoise. Mais plutôt que de l’interdire, des experts appellent à encadrer son...

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

TikTok, vecteur de débauche au Maroc ?

De nombreux Marocains continuent d’appeler à l’interdiction de TikTok, dénonçant la publication par les jeunes de contenus violents ou à caractère sexuel sur cette application qui, selon eux, porte atteinte aux valeurs du royaume.

Boufa, la drogue qui terrifie le Maroc

Le Maroc mène des actions de lutte contre les drogues dont la « Boufa », une nouvelle drogue, « considérée comme l’une des plus dangereuses », qui « envahit certaines zones des villes marocaines, en particulier les quartiers marginaux et défavorisés. »