Espagne : imbroglio autour de l’âge d’un jeune Marocain

21 avril 2015 - 18h45 - Ecrit par : Bladi.net

Un jeune marocain est au centre d’un imbroglio judiciaire en Espagne. Rafik a dû subir des examens médicaux très intimes pour déterminer son âge. De ces examens dépendaient son expulsion ou non vers le Maroc.

Après avoir réussi à rentrer en Espagne par la frontière de Melilla il y a quatre mois, le jeune Rafik a vécu dans la rue pendant plusieurs semaines avant que la police ne le transfère dans un centre pour mineurs, dans lequel il reste une dizaine de jours.

Il fugue ensuite et prend un bateau (seul et illégalement) à destination du sud de l’Espagne à Motril. De là, il est encore une fois interpellé par la police qui le transfère dans un centre pour mineurs. Rafik parvient encore une fois à s’enfuir pour aller à Madrid, ville dont il a toujours rêvé.

A Madrid, la même situation se produit. Il est une nouvelle fois arrêté par la police qui le transfère dans un centre pour mineurs non accompagnés. C’est là où cela se complique pour le jeune Marocain. Depuis une loi de 2009, tous les mineurs étrangers en situation irrégulière doivent subir différents examens médicaux pour définir leur âge. De cet âge dépend leur expulsion ou non vers leur pays d’origine. Ces examens sont pratiqués même si le jeune possède des papiers officiels de son pays.

Alors c’est 17 ans ou 19 ans ?

Dans le cas de Rafik, deux examens médicaux sont pratiqués et qui sont contradictoires. Un examen médical du poignet révèle qu’il est mineur alors qu’un examen des dents et des organes génitaux atteste qu’il est majeur (19 ans), donc susceptible d’être expulsé vers son pays d’origine, le Maroc.

La justice se base donc sur l’examen qui atteste que le jeune Rafik a bien 19 ans, même si entre entre-temps le Maroc envoie un acte de naissance officiel sur lequel est inscrit son âge, c’est à dire 17 ans.

Avec la décision de la justice qui affirme donc qu’il a 19 ans, Rafik est transféré dans un centre de rétention pour être expulsé, sauf que la police découvre que le jeune homme était déjà inscrit dans leur registre avec un autre identifiant (Identifiant national des étrangers) dans lequel il est mineur. Deux services s’opposent donc : la justice qui considère qu’il est majeur (19 ans) et la police qui détient un registre dans lequel il est mineur (17 ans).

La réponse à cette situation devrait être donnée dans les jours qui viennent par le Tribunal supérieur de justice de Madrid, qui doit statuer sur ce contentieux administratif et décider si le jeune Rafik sera expulsé ou non au Maroc.

Tags : Immigration clandestine - Espagne - Madrid - Droits et Justice - Melilla - Expulsion

Aller plus loin

Espagne : un pilote de Royal Air Maroc refuse d’embarquer un clandestin menotté

Un pilote de la compagnie marocaine Royal Air Maroc a refusé l’accès à son avion à deux policiers espagnols accompagnés d’un clandestin subsaharien qui devait être expulsé dans son...

Nous vous recommandons

Nouvelles accusations de l’Algérie contre le Maroc

Le ministre algérien des Affaires étrangères et de la Communauté nationale à l’étranger, Ramtane Lamamra accuse le Maroc, sans le nommer, de s’allier à l’ennemi historique pour s’attaquer directement au...

Badr Hari chute dans le classement Glory

Badr Hari a perdu plusieurs places dans le classement de l’organisation de kickboxing Glory, après sa défaite face au Polonais Arkadiusz Wrzosek le weekend dernier à Rotterdam.

La fréquentation de l’aéroport de Bruxelles-Zaventem en hausse grâce au Maroc

La fréquentation de Bruxelles-Zaventem a augmenté six fois plus en mars par rapport à la même période de l’année dernière. Ceci, grâce en partie au Maroc, l’un des dix pays les plus visités le mois dernier.

L’Union européenne fait pression sur l’Algérie

La Commission européenne a exigé que l’Algérie revienne sur sa décision de suspendre le traité d’amitié avec l’Espagne, qu’elle considère « extrêmement inquiétante ».

France : un parti musulman dans la course à la présidentielle

À quelques mois de l’élection présidentielle en France, le fondateur de l’Union des démocrates musulmans français (UDMF) annonce sa candidature. Nagib Azergui justifie cette décision par le « déferlement de haine incessant envers une partie des citoyens...

Les Français en vacances au Maroc invités à regagner la France

La décision des autorités marocaines de suspendre les vols entre la France et le Maroc à partir du vendredi 26 novembre 2021 à 23h59, a poussé l’Ambassade de France à appeler les Français en vacances dans le pays à regagner leur pays dans les meilleurs...

Maroc : très cher mouton de l’Aïd

Les Marocains doivent débourser deux fois plus qu’en 2020, pour acheter le mouton de l’Aïd Al-Adha. Dans les souks, vendeurs et acheteurs arrivent difficilement à s’entendre.

On en sait un peu plus sur le célèbre hacker arrêté au Maroc

La direction de la cybercriminalité d’Interpol en étroite collaboration avec le Groupe-IB et la police marocaine a réussi à interpeller le célèbre hacker connu sous le nom de « Dr Hex » dans le cadre de l’opération «  Lyrebird  ». La nationalité du...

Des dattes algériennes frelatées et toxiques sur le marché marocain ?

À quelques jours du début du ramadan, les dattes algériennes ont inondé le marché marocain. Ces dattes sont-elles frelatées et toxiques, comme l’affirment de nombreux internautes  ?

Le Maroc pourrait fermer ses frontières avec l’Europe

Le Maroc pourrait fermer ses frontières avec l’Europe, au regard de la situation sanitaire critique dans certains pays comme la Belgique ou la France, et de la découverte d’un nouveau variant en Afrique du...