Espagne : procès de la Marocaine accusée d’avoir tué son bébé

22 février 2022 - 10h40 - Espagne - Ecrit par : A.P

Le procès de la jeune Marocaine de 20 ans accusée d’avoir tué son bébé avec l’aide de sa mère, s’est ouvert lundi au tribunal de Tarragone. Lors de sa comparution, la jeune femme a affirmé que son père abusait d’elle depuis ses 14 ans et qu’elle est tombée enceinte de lui à l’âge de 18 ans.

L’accusée a précisé qu’elle a caché la grossesse par peur et qu’elle ne pouvait plus se faire avorter parce qu’il était déjà trop tard. Mais à la naissance du bébé, le 24 mars 2020, elle a tenté en vain de l’étouffer et l’a laissé dans un placard avant que sa mère ne récupère l’enfant pour ensuite l’abandonner dans un conteneur, assure le parquet qui demande de poursuivre les deux femmes en tant qu’auteures présumées d’un crime de meurtre sur mineur de moins de 16 ans avec un lien de parenté pour lequel il requiert une prison à perpétuité.

À lire : Espagne : une Marocaine laisse mourir de faim son bébé de 18 mois

Pourtant, les deux accusées soutiennent qu’elles n’ont pas tué l’enfant et qu’il a été sans doute récupéré vivant par un passant dans la rue Tortosa, tout près de chez elle, où sa grand-mère affirme l’avoir laissé en vie. Mais le corps du bébé n’a jamais été retrouvé. La défense, de son côté, demande de qualifier les faits d’abandon de mineur avec un lien de parenté et demande une peine de prison de 2 à 4 ans.

L’affaire a éclaté en octobre 2020, lorsque la jeune prévenue avait raconté son histoire à certains de ses camarades de classe. Une enquête avait été ouverte en décembre de la même année par les Mossos d’Esquadra, ce qui a conduit à l’arrestation en avril 2021 des deux femmes qui sont en détention provisoire depuis lors.

Le procès prend fin le lundi prochain.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Espagne - Procès - Femme marocaine - Enfant

Aller plus loin

Un Marocain risque 57 ans de prison pour avoir renversé 9 personnes en Espagne

Le procès du Marocain M.H.B, accusé d’avoir foncé avec sa voiture 9 sur personnes à Yunquera de Henares (Castille-La Manche) le 26 mars 2021, s’est ouvert ce mardi. Le parquet a...

Espagne : collecte de fonds pour rapatrier le corps d’un bébé marocain

Un bébé marocain de 16 mois est décédé lundi à Soses (Lleida - Catalogne), après s’être étouffé avec une noix. Le conseil municipal de la ville a lancé une collecte de fonds...

Espagne : une Marocaine laisse mourir de faim son bébé de 18 mois

Pour avoir abandonné son enfant pendant 1 mois, le ministère public a requis 21 ans de prison contre une maman marocaine à Malaga. La petite Camelia, 18 mois à peine, est morte...

Maroc : une maman étrangle son bébé de trois jours

Une mère a été interpellée vendredi dernier par les éléments de la Gendarmerie royale, après avoir reconnu avoir torturé et asphyxié par strangulation son bébé de 3 jours chez...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Maroc : un « passeport » pour les nouveaux mariés

Le Conseil économique, social et environnemental (CESE) appelle à la mise en place d’un « passeport » ou « guide » pour le mariage, dans lequel seront mentionnées les données personnelles des futurs mariés, ainsi que toutes les informations sur leurs...

Maroc : l’État «  adopte  » les enfants devenus orphelins après le séisme

Le Maroc va procéder au recensement de tous les enfants devenus orphelins après le séisme du 8 septembre et leur accorder le statut de « pupille de la nation ».

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Ramadan et menstrues : le tabou du jeûne brisé

Chaque Ramadan, la question du jeûne pendant les menstrues revient hanter les femmes musulmanes. La réponse n’est jamais claire, noyée dans un tabou tenace.

Maroc : les femmes divorcées appellent à la levée de la tutelle du père

Avant l’établissement de tout document administratif pour leurs enfants, y compris la carte d’identité nationale, les femmes divorcées au Maroc doivent avoir l’autorisation du père. Elles appellent à la levée de cette exigence dans la réforme du Code...

Alerte sur les erreurs d’enregistrement des nouveaux-nés au Maroc

L’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH) a alerté le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, au sujet du non-enregistrement des nouveau-nés à leur lieu de naissance, l’invitant à trouver une solution définitive à ce problème.