Fès : un député cité dans une affaire de détournement de terres soulaliyates

5 février 2021 - 10h40 - Maroc - Ecrit par : A.P

Le député et président du Conseil provincial du Parti Authenticité et Modernité (PAM), impliqué dans une affaire de droits d’exploitation de terres soulaliyates, vient d’être déféré devant le juge d’instruction pour détournement de fonds, dilapidation de biens publics et falsification de documents administratifs et coutumiers.

Après une première audition qui a eu lieu le 1ᵉʳ décembre, le mis en cause, J.D, sera à nouveau entendu par le juge d’instruction chargé des crimes financiers près la Cour d’appel de Fès, rapporte le quotidien Al Akhbar. Il est accusé, ainsi que sept autres personnes, d’avoir falsifié une liste de prétendus bénéficiaires du droit d’exploitation des terres soulaliyates dans la région. Mais après enquête, il n’en est rien.

Devant le juge, le parlementaire a reconnu avoir acquis une parcelle de terrain d’une superficie de 1 800 mètres carrés, au prix de 2 millions de dirhams. Après un lotissement réalisé par l’aménageur public Al Omrane dans la zone de situation de l’immeuble, il a cédé le droit d’exploitation de cette parcelle à l’entreprise publique moyennant la somme de 2,6 millions de dirhams. C’est en voulant encaisser ce montant qu’il a constaté que son nom ne figurait pas sur la liste des personnes concernées par l’opération d’expropriation. Après contestation, il a finalement eu gain de cause et obtenu un dédommagement de 1,6 million de dirhams.

Par ailleurs, une enquête administrative a été ouverte par le ministère de l’Intérieur, en charge de la tutelle des terres soulaliyates. Elle pourrait conduire à l’interpellation des responsables de la province de Moulay Yaakoub. Plusieurs personnes avaient déjà été citées dans cette affaire après l’enquête préliminaire menée par le Parquet près la Cour d’appel. Certaines ont été poursuivies en liberté provisoire contre paiement d’une caution de 10 000 dirhams et d’autres mises en détention préventive.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Fès - Droits et Justice - Parti Authenticité et Modernité (PAM)

Aller plus loin

Autonomisation des femmes : Washington encense le Maroc

Le Département d’État américain a cité le Maroc comme étant un exemple en matière d’autonomisation des femmes à travers la campagne d’appui à l’opération de melkisation visant...

Terres soulaliyates : mise en garde du ministère de l’Intérieur

La légalisation des signatures portant sur des transferts de propriété de terres soulaliyates est « illégale » et peut donner lieu à des poursuites judiciaires, a rappelé le...

Corruption au Maroc : 9 ans de prison pour un ex-député

Poursuivi pour corruption et détournement de fonds, un ancien parlementaire a écopé de 9 ans de prison ferme, assortie d’une amende de 500 000 dirhams et à la confiscation de...

Tafilalet : une ancienne députée violemment agressée

La vice-présidente de la région de Draâ-Tafilalet a été victime d’une agression après avoir dénoncé des cas de détournement de la farine subventionnée. Elle soupçonne l’un de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : hammams fermés, SPA ouverts, le grand paradoxe

La décision du ministère de l’Intérieur de fermer les hammams trois jours par semaine aura des conséquences négatives sur les employés du secteur, a alerté Fatima Zahra Bata, la députée du Parti de la justice et du développement (PJD).

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Le kickboxeur marocain Mohammed Jaraya arrêté par la police

Le kickboxeur néerlandais d’origine marocaine, Mohammed Jaraya, risque gros. Il vient d’être arrêté par la police et les accusations à son encontre pourraient mettre définitivement fin à une carrière pourtant prometteuse.

Deux fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone en prison

Accusés de détournement de fonds, deux anciens fonctionnaires du consulat du Maroc à Barcelone ont été placés en détention, mercredi, par le procureur général du Roi près du tribunal des crimes financiers de Rabat.

Tarik Tissoudali condamné

Décidément, la semaine est décidément noire pour Tarik Tissoudali. Après s’être attiré les foudres de son club, La Gantoise, pour des critiques acerbes suite à la défaite contre le Standard, l’attaquant de 30 ans a été condamné vendredi par le tribunal...

Un agriculteur espagnol attaque la famille royale marocaine

Le Tribunal de l’Union européenne a entendu mardi les arguments de l’entreprise Eurosemillas, spécialisée dans la production de semences sélectionnées, qui demande l’annulation de la protection communautaire des obtentions végétales pour la variété...

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».

Maroc : le casier judiciaire électronique enfin lancé

Le ministère de la Justice a procédé mardi, au lancement de quatre nouveaux services numériques dont le casier judiciaire électronique.

Des ennuis judiciaires pour deux anciens ministres (15 milliards de DH en jeu)

L’Association marocaine de la protection des deniers publics vient de déposer une plainte devant la justice contre deux anciens ministres de la Jeunesse et des sports et d’autres responsables pour avoir dilapidé environ 15 milliards de dirhams.

Vers une révolution des droits des femmes au Maroc ?

Le gouvernement marocain s’apprête à modifier le Code de la famille ou Moudawana pour promouvoir une égalité entre l’homme et la femme et davantage garantir les droits des femmes et des enfants.