France : voici les nouvelles conditions qui s’imposent aux étudiants marocains

17 juillet 2021 - 19h40 - France - Ecrit par : S.A

L’extension du pass sanitaire aux cafés, restaurants, centres commerciaux, ainsi qu’aux avions, trains, cars longs trajets et aux établissements médicaux prévue en août en France coïncide avec l’arrivée des étudiants marocains sur le territoire français. Des conditions seront imposées à ces derniers.

En France, le pass sanitaire qui entrera en vigueur le 21 juillet s’appliquera à tous, dès l’âge de 12 ans, puis s’étendra « début août » aux cafés, restaurants, centres commerciaux, ainsi qu’aux avions, trains, cars longs trajets et aux établissements médicaux. Ceci, après le vote préalable d’un texte de loi et sa promulgation. De facto, la vaccination sera presque obligatoire pour tous, y compris les étrangers résidant en France. Seulement, les étudiants marocains qui se rendront en France en août ne seront pas vaccinés contre le Covid-19, le Maroc ayant démarré récemment la vaccination de la tranche 35-39 ans. En France, les personnes dont l’âge est compris entre 12 et 17 ans se font déjà vacciner.

À lire : France : quid des conditions d’entrée et de sortie depuis le Maroc ?

« Les étudiants marocains devront se conformer à toutes les conditions exigées aux étudiants français », confie à Médias24 l’ambassade de France au Maroc. Il s’agit notamment du pass sanitaire. « Cette mesure sera également exigée aux étudiants marocains en France, au même titre que les Français et les étrangers résidant en France », précise-t-elle, ajoutant que les étudiants marocains disposant de documents prouvant le statut ‘étudiant’ pourront se faire vacciner à leur arrivée sur le territoire français. « La procédure est simple. Ils pourront prendre rendez-vous sur la plateforme Doctolib, et se faire vacciner dans l’hôpital ou le centre de vaccination le plus proche de chez eux », précise-t-elle encore.

À lire : Le Maroc classé en zone orange par la France

La France a classé le Maroc en zone orange, pays où la circulation du virus existe encore, mais est maîtrisée et où il n’y a pas de variant préoccupant. Les conditions d’entrée des voyageurs vaccinés en provenance du royaume, notamment les étudiants sont les suivantes : présenter un test PCR négatif de moins de 72 H ou un test antigénique négatif de moins de 48 H à l’embarquement au Maroc, en direction de la France, autre test antigénique aléatoire qui peut se faire à l’entrée en France, en plus d’un auto-isolement de 7 jours, avant de pouvoir circuler sur le territoire français.

Sujets associés : France - Etudiants - Education - Restauration

Aller plus loin

Le Maroc fournit la plus forte communauté d’étudiants étrangers en France

La France compte 43 000 étudiants marocains, la plus grande communauté d’étudiants étrangers inscrits dans les universités françaises. Cet effectif ne cesse de grossir chaque...

Le Maroc classé en zone orange par la France

La France a classé des pays comme le Maroc, les États-Unis en zone orange et d’autres pays en zone verte ou rouge. Ce classement s’inscrit dans le cadre de la politique du...

Étudiants étrangers en France : les Marocains toujours en tête

Les Marocains demeurent la première communauté estudiantine en France avec plus de 44 900 étudiants, d’après les récents chiffres publiés par l’Agence française pour la...

France : des pass sanitaires frauduleux pour se rendre au Maroc ?

En France, des certificats de vaccination contre le Covid-19 frauduleux sont vendus en ligne à des voyageurs en partance vers le Maroc, l’Espagne et le Portugal après l’annonce...

Ces articles devraient vous intéresser :

Écoles françaises au Maroc : polémique sur l’homosexualité

Chakib Benmoussa, ministre de l’Éducation nationale, de l’Enseignement primaire et des Sports, s’est exprimé sur l’adoption par des institutions éducatives étrangères au Maroc de programmes promouvant l’homosexualité.

Maroc : l’enseignement de l’anglais au collège généralisé

L’enseignement de l’anglais sera généralisé dans les collèges au Maroc dès la rentrée scolaire 2023-2024, a annoncé dans une note Chakib Benmoussa, le ministre de l’Éducation nationale, du préscolaire et des sports.

L’apprentissage de l’anglais dans l’enseignement supérieur, une priorité pour le Maroc

Le Maroc accorde une place de choix à l’apprentissage de l’anglais dans l’enseignement supérieur. Une réforme est en cours.

Cafés et restaurants marocains : au bord de la faillite, ils appellent à l’aide

Au Maroc, les propriétaires de cafés et restaurants dont le secteur est au bord du gouffre plaide pour un allègement fiscal. Les taxes et impôts imposés par certaines communes tuent leurs commerces.

Le Maroc abandonne peu à peu le français pour l’anglais à l’école

Les matières scientifiques au Maroc seront désormais enseignées en anglais, a annoncé le ministère de l’Éducation. Cette réforme doit entrer en vigueur d’ici deux ans.

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...

Maroc : constat inquiétant pour les élèves

L’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) a publié les résultats du Programme international pour le suivi des acquis des élèves (PISA) pour 2022, révélant des difficultés majeures dans l’apprentissage au sein de l’école...

Mohammed VI nomme les membres du Conseil Supérieur de l’Éducation

Le roi Mohammed VI a procédé mercredi à la nomination des membres du Conseil Supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche Scientifique (CSEFES). Cet organe composé de 20 membres a pour objectif de définir les politiques publiques dans...

L’anglais s’impose peu à peu dans l’école marocaine

Petit à petit, l’insertion de l’anglais dans l’enseignement se généralise au Maroc. Après le primaire, c’est au tour du collège, selon un communiqué du ministère de l’Éducation nationale dès la prochaine année scolaire.

Une école musulmane fermée à Villeurbanne

La préfecture de Villeurbanne a procédé à la fermeture d’une école musulmane, accueillant d’ordinaire une centaine d’enfants en primaire. Les parents se voient contraints d’inscrire leurs enfants dans d’autres établissements.