Un Marocain jaloux et possessif condamné pour violences conjugales en France

24 avril 2024 - 14h00 - France - Ecrit par : P. A

Un homme d’origine marocaine, âgé de 30 ans, a été condamné lundi par le tribunal correctionnel de Bourges à dix mois de prison ferme pour violences conjugales sur son épouse.

L’accusé, dont l’identité n’est pas vérifiée, était poursuivi en comparution immédiate pour violences sur sa femme et l’amie de celle-ci. La femme a confié aux enquêteurs que le 19 avril dernier, son mari, sous l’emprise de cocaïne, l’a violemment agressée, la trainant au sol, lui donnant des coups de poing et de tête, lui arrachant des cheveux, l’étranglant et la poussant contre un mur. Elle ajoute avoir été transportée au centre hospitalier de Vierzon par les pompiers, alertés par une patrouille de police qui l’a retrouvée amochée au sol à son domicile, rue des Épinettes à Vierzon, relaie Le Berry.

Lors de sa comparution, le Marocain, assisté d’une interprète, a nié les faits. « J’ai crié, j’ai eu des échanges verbaux, mais je ne l’ai pas touchée », clame-t-il. Mais sa femme, l’amie de celle-ci ainsi qu’un témoin affirment le contraire dans leurs dépositions. Mieux, le certificat médical délivré à sa femme par le médecin des urgences et les cinq jours d’incapacité totale de travail (ITT) prescrits à cette dernière prouvent qu’elle a subi des violences. L’épouse du prévenu précise que son mari est « jaloux et possessif » et qu’il passe son temps à fouiller dans le téléphone de sa femme.

À lire : France : une Marocaine victime de violences conjugales, son époux condamné

Il n’en est rien, rejette l’accusé qui évoque l’existence d’une relation entre sa femme et un autre homme. Mais aucune preuve ne corrobore cette allégation. Dans sa déposition, la femme a soutenu qu’elle est séparée de l’accusé. Mais à la barre, le Marocain a semblé nier cela, déclarant être toujours en couple avec la victime. Le substitut du procureur a requis contre lui une peine de quinze mois de prison ferme, ainsi qu’une interdiction de s’approcher de la victime, de son domicile, de se rendre à Vierzon et une interdiction définitive du territoire français (ITF).

« Il n’a pas commis de violences, que rien ne vient corroborer, il n’est pas séparé non plus », a plaidé l’avocat de la défense, Me Sandra Leblanc, qui demande la relaxe de son client. Finalement, le tribunal a condamné l’accusé à une peine de dix mois de prison ferme pour violences sur son épouse. Il a dix jours pour faire appel.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : France - Droits et Justice - Prison - Violences et agressions

Aller plus loin

Un MRE a fait vivre l’enfer à sa femme et ses enfants

Le tribunal de Dieppe (Seine-Maritime) a condamné un Marocain de 48 ans à trois ans de prison, dont un an ferme pour violences et harcèlement envers sa femme et ses enfants.

France : un Marocain « réfugié dans l’islam à l’extrême » condamné pour violences conjugales

Le tribunal correctionnel d’Alençon a condamné un Marocain de confession musulmane et « réfugié dans une religion à l’extrême » pour des violences commises sur son ex-femme, en...

France : une Marocaine victime de violences conjugales, son époux condamné

Le tribunal correctionnel de Coutances a condamné l’époux d’une Marocaine pour violences conjugales ayant entraîné une interruption de travail de deux jours.

Un Marocain condamné pour violences conjugales en France

Ayoub A., mari de Nadia, une femme d’origine marocaine qu’il battait depuis des années au domicile de ses parents dans l’Essonne, a été condamné le 26 janvier à un an de prison...

Ces articles devraient vous intéresser :

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.

Poupette Kenza : compte Instagram désactivé après des propos « antisémites »

L’influenceuse aux plus d’un million d’abonnés sur Instagram, Poupette Kenza, se retrouve au cœur d’une vive controverse après avoir tenu des propos jugés antisémites. Dans une story publiée le 15 mai 2024, elle affirmait sans équivoque son soutien à...

Mohamed Chibi viré d’un restaurant en Egypte

Mohamed Chibi, joueur international marocain évoluant au club égyptien Pyramids fait face à de nombreuses pressions en Égypte. Cette situation découle d’un différend avec Hussein El Shahat, joueur emblématique du club rival Al Ahly.

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Hassan Iquioussen vs Gérald Darmanin : la justice se prononce aujourd’hui

Le tribunal administratif de Paris examine l’arrêté d’expulsion de Hassan Iquioussen, pris par le ministère de l’Intérieur, Gérald Darmanin, en juillet 2022. Cette audience déterminante permettra de statuer sur la possibilité de l’imam de revenir en...

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Tarik Tissoudali condamné

Décidément, la semaine est décidément noire pour Tarik Tissoudali. Après s’être attiré les foudres de son club, La Gantoise, pour des critiques acerbes suite à la défaite contre le Standard, l’attaquant de 30 ans a été condamné vendredi par le tribunal...

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.