Recherche

La musique « Gnaoua » désormais au patrimoine immatériel de l’Unesco

© Copyright : DR

14 décembre 2019 - 05h00 - Culture

Longtemps souhaitée par les amateurs de cette riche culture musicale, l’inscription du Gnaoua ce jeudi à Bogota au patrimoine de l’Unesco n’est que justice. Musique rituelle et initiatique, le Gnaoua en effet, est portée par les descendants d’anciens esclaves venus d’Afrique noire.

Un honneur bien mérité pour une musique aussi riche que chaleureuse qui permet à de millions de personnes à travers le monde de perpétuer leur tradition.

Rares sont ces personnes qui ne connaissent pas le Gnaoua. Chaque année, elle est célébrée dans plusieurs parties du monde. Mais surtout, dans un endroit considéré comme la Mecque de cette musique dont le style rituel et initiatique ensorcèle plus d’un. Il s’agit de la ville portuaire d’Essaouira.

Ayant déposé une demande d’inscription de cette musique sur la liste de l’Unesco, le Maroc en assure chaque année une célébration digne du nom, à travers notamment le festival d’Essaouira dont la notoriété s’est vite établie. Devenue aujourd’hui un carrefour international de rencontres et d’échanges, cette manifestation rassemble des artistes de plusieurs continents et générations, pour célébrer cette musique traditionnelle unique en son genre, dans une ambiance phénoménale.

Ce qui fait le bonheur du Gnaoua aujourd’hui, c’est sa capacité à s’accommoder avec de nombreux rythmes musicaux dont entre autres, le blues et le jazz, mais également le flamenco, le reggae ou encore la salsa, pour en ressortir, une fusion musicale incroyable.

Pour la première fois que la réunion annuelle du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel se tient en Amérique latine, elle prend une décision historique qui ne fait qu’ennoblir cette musique qui enchante l’humanité.

Bladi.net

Bladi.net - 2020 - Archives - A Propos - Contact