L’huile d’olive marocaine cartonne à l’international

9 juillet 2014 - 23h53 - Espagne - Ecrit par : Fouad Boumnadel

En 2002, l’huile d’olive marocaine ne détenait que 0,5% de parts de marché dans le monde. Ce taux est passé à 4% en 2012, indique la Direction des études et des prévisions financières (DEPF), dans son dernier rapport sur les performances et la compétitivité des principales exportations agroalimentaires marocaines.

Avec 54% pour les Etats-Unis, 20% pour l‘Italie et 18% pour l’Espagne, ces trois pays étaient les principaux importateurs d’huile d’olive marocaine entre 2007 et 2012. Les marchés français et canadien, par contre, demeurent très peu approvisionnés en huile d’olive en provenance du Maroc, avec, respectivement, 1% et 2%. La situation est encore pire au Portugal, en Allemagne et au Brésil, où l’huile d’olive marocaine serait absente des marchés, selon la DEPF.

De leur coté, les exportations marocaines de conserves d’olives s’en sortent plutôt bien. Les 7,6% de parts de marché que le Maroc occupe lui ont valu le titre de troisième plus grand exportateur de conserves d’olives au monde en 2012. La France et les Etats-Unis étaient les deux principaux importateurs des conserves d’olives marocaines entre 2007 et 2012, avec respectivement 35% et 25%.

Le rapport de la DEPF recommande aux exportateurs nationaux de conserves d’olives de s’ouvrir davantage sur d’autres marchés prometteurs tels la Russie, le Brésil ou encore le marché allemand, deuxième importateur mondial de ces produits, en tirant profit de la demande mondiale croissante et des accords de libre échange liant le Maroc à l’Union Européenne et aux Etats-Unis d’Amérique.

Le Maroc aspire à augmenter significativement sa production d’huile d’olive à l’horizon 2020. Un contrat-programme signé en 2010, entre l’Etat et les oléiculteurs marocains, prévoit la plantation, d’ici 2020, de 540.000 hectares d’oliviers, portant ainsi l’oliveraie nationale à 1.220.000 ha, censés produire 340.000 tonnes d’huile.

Ce projet dont le coût est estimé à 6 milliards de dirhams s’inscrit dans le Plan Maroc Vert (PMV), lancé en 2008 par le roi Mohamed VI dans le but de moderniser le secteur agricole qui contribue à hauteur de 19% au PIB national et emploie plus de quatre millions de personnes.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Allemagne - France - Espagne - États-Unis - Exportations - Agriculture - Plan Maroc Vert - Huile d’olive

Aller plus loin

Le Maroc absent du Top 10 des meilleures huiles d’olive au monde

L’huile d’olive marocaine n’est pas l’une des dix meilleures au monde, selon le dernier classement du Guide Evooleum des meilleures huiles d’olive extra vierges au monde.

L’huile d’olive marocaine sera-t-elle élue la meilleure au monde ?

Trente meilleurs dégustateurs du monde se réuniront les 18 et 19 mars à Cordoue, dans le sud de l’Espagne, à l’occasion du concours international Evooleum Awards, pour évaluer...

Le Maroc absent du Top 10 des meilleures huiles d’olive au monde

L’huile d’olive marocaine ne figure pas parmi les dix meilleures au monde, selon le dernier classement du Guide Evooleum des 100 meilleures huiles d’olive extra vierges au monde.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : explosion des exportations de produits alimentaires et maritimes

Les exportations des produits alimentaires agricoles et maritimes ont connu un boom en 2022 pour dépasser les 80 milliards de dirhams (MMDH). Un record.

Maroc : hausse des exportations automobiles à fin février 2023

Les exportations automobiles du Maroc ont atteint 21,6 milliards de dirhams (1,9 milliard d’euros) à fin février, soit une hausse de près de 50 % (40,5 %) par rapport à la même période de 2022.

Sécheresse : plus de 5% des Marocains menacés d’exode rural d’ici 2025

Plus de 5% de la population marocaine sont menacés par l’exode rural à l’horizon 2025 en raison la sécheresse sévère que traverse le pays, selon la Banque mondiale.

Le Maroc contraint de réorienter sa production agricole

Face à la sécheresse et au stress hydrique d’une part, et à l’inflation d’autre part, le gouvernement marocain est contraint de revoir sa politique agricole et alimentaire pour garantir l’eau et le pain.

Maroc : l’hydrogène vert pour atteindre l’autosuffisance alimentaire

La production de l’hydrogène vert dans la région de Dakhla et son utilisation pour le dessalement de l’eau de mer, permettront au Maroc d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. C’est ce que révèle une étude menée par des chercheurs marocains.

L’avocat : l’or vert qui assoiffe le Maroc

La culture de l’avocat nécessite une importante quantité d’eau. Au Maroc, des voix s’élèvent pour appeler à l’interdiction de cette culture, en cette période de sécheresse sévère et de stress hydrique.

Maroc : les exportations automobiles dépassent les 100 MMDH à fin novembre

Les exportations marocaines dans le secteur automobile ont généré au terme des onze premiers mois de l’année un chiffre d’affaires de 100,37 milliards de dirhams, en augmentation de 35% par rapport à la même période de 2021.

Le Maroc dans le Top 10 mondial des fournisseurs de fruits surgelés

Le Maroc a quadruplé ses exportations de framboise surgelée vers l’Union européenne (UE) en deux ans, passant de 3 600 tonnes en 2020 à 16 700 tonnes en 2022.

Le marché britannique souffre de la pénurie de tomates marocaines

La baisse des exportations de tomates marocaines affecte le marché de légumes au Royaume-Uni. De nombreux Britanniques déplorent la situation sur les réseaux sociaux.

Tomate : le Maroc dépasse l’Espagne en Europe

Pour la première fois, le Maroc se hisse au rang de premier fournisseur de tomates sur le marché européen, devançant ainsi l’Espagne. Un pur hasard ? non, le Maroc prend peu à peu la place de premier fournisseur pour l’Europe.