Toulouse : L’imam Mohamed Tataiat condamné en appel pour un prêche antisémite

2 septembre 2022 - 09h00 - Monde - Ecrit par : G.A

La Cour d’appel de Toulouse vient de condamner l’imam d’Empalot Mohamed Tataiat pour un prêche antisémite. Il avait été condamné en première instance en 2017 mais relaxé par le tribunal correctionnel de Toulouse le 14 septembre 2021.

Plus de quatre ans après le début de l’enquête, l’imam d’Empalot Mohamed Tataiat vient d’être fixé sur son sort. Il écope d’une peine de 4 mois de prison avec sursis et environ 30 000 euros d’amende par la cour d’appel de Toulouse. Le jour du procès, l’avocat général avait requis 6 mois d’emprisonnement avec sursis et une amende de 10 000 euros, rapporte La Depêche.

À lire : L’imam de Toulouse relaxé

Par cette décision, la justice exprime son désaccord sur le discours du prédicateur lu en langue arabe et diffusé en direct sur Youtube dans lequel il aurait incité ses fidèles à tuer les juifs. «  Une allocution dangereuse, qui entraîne la violence antisémite  », estimait Hassen Chalghoumi, le président de la conférence des Imams de France, le 30 mai devant la cour d’appel.

À lire : L’imam de la mosquée de Toulouse rejugé en appel

Plusieurs interprètes avaient indiqué que l’imam avait dit au cours de son sermon que «  le jugement dernier ne viendra pas jusqu’à ce que les musulmans combattent les juifs  ». Pourtant, Mohamed Tataiat a clairement signifié que ses propos ont été sortis de leur contexte. «  Ce n’était pas un ordre mais un avertissement pour que les Musulmans ne participent pas à ce mouvement. Sinon ce sera la fin de l’univers. Cette phrase a été décontextualisée  ».

À lire : Antisémitisme : prison avec sursis requise pour l’imam de Toulouse

«  Mon client considère qu’il n’a commis aucun acte répréhensible. Les propos qu’il a tenus proviennent de la lecture d’un texte qui fait partie du corpus de l’Islam. Incriminer cette lecture peut poser un problème majeur pour l’ensemble des religions  », estime Me Jean Iglésis, son avocat, absent lors de la lecture du délibéré. «  Il est malade  », précise son conseil.

Du côté des associations qui luttent contre l’antisémitisme, on se félicite de cette décision. «  Ce délibéré est satisfaisant. On a entendu des références très explicites à des chefs terroristes. Pour nous, il n’existe aucune ambiguïté. La cour d’appel ne s’est pas trompée  », analyse Jacques Samuel, l’avocat des parties civiles. Mais l’affaire n’est pas terminée puisque le représentant de Mohamed Tataiat a annoncé l’intention de son client de se pourvoir en cassation.

Sujets associés : Toulouse - Procès - Prison - Islam

Aller plus loin

Antisémitisme : la Grande Mosquée de Paris rectifie les propos d’un imam

La Grande Mosquée de Paris a tenu à se démarquer des propos de l’imam Abdelali Mamoun au sujet de la montée des actes antisémites en France, soutenant avoir une « confiance...

Toulouse : un imam devant le tribunal correctionnel pour « incitation à la haine raciale »

L’imam de la grande mosquée de Toulouse sera jugé devant le tribunal correctionnel dans les jours à venir. Il est accusé d’ « incitation à la haine raciale », lors d’un prêche...

L’imam de la mosquée de Toulouse rejugé en appel

Accusé d’antisémitisme, l’Imam de la mosquée de Toulouse a été rejugé en appel, pour « provocation à la haine raciale », le 30 mai dernier. Le procureur général a requis six...

France : enquête pour provocation à la haine contre un imam

Une enquête préliminaire a été ouverte à l’encontre de l’imam Mohamed Tataiat pour avoir tenu des propos jugés antisémites.

Ces articles devraient vous intéresser :

Le ramadan est « clairement un sujet sensible dans les clubs » de football

Alors que les joueurs musulmans tiennent à leur foi et préfèrent jeûner, les clubs se soucient bien souvent de leurs performances pendant le ramadan. Un ancien préparateur physique assure que cette période est « clairement un sujet sensible dans les...

Le Maroc fête l’Aïd al fitr le samedi 22 avril

Le Maroc célèbre l’Aïd Al Fitr ce samedi 22 avril, selon une annonce faite par le ministère des Habous et des Affaires islamiques. Le ministère a confirmé la date après avoir procédé à une observation minutieuse du croissant lunaire, comme l’exige la...

Le ramadan commence jeudi au Maroc (Officiel)

Le mois de ramadan de l’année 1444 de l’hégire débutera ce jeudi 23 mars au Maroc, vient d’annoncer le ministère des Habous et des affaires islamiques.

L’Institut musulman Al Cham à Montpellier fermé par la Préfecture

L’Institut Al Cham, établissement religieux musulman situé à Montpellier, a été fermé suite à un contrôle administratif inopiné mené par la préfecture. Les autorités ont constaté que l’établissement accueillait illégalement des enfants mineurs de moins...

Les chrétiens marocains contraints de vivre leur foi en secret

Les chrétiens marocains sont rejetés par leurs familles et la société. Bien que la Constitution de 2011 garantisse la liberté de conscience, la pratique d’une religion autre que l’islam sunnite est passible d’une peine pouvant aller jusqu’à trois ans...

Ramadan 2024 en France : Le Maroc perd la main sur l’encadrement religieux des MRE

À l’approche du mois de Ramadan, des voix s’élèvent pour réclamer une formation religieuse adaptée aux Marocains résidant à l’étranger, notamment en France.

Voici la date de début du mois de ramadan au Maroc

L’expert marocain en astronomie, Hicham El Aissaoui vient de prédire la date de début du mois de ramadan 2023 au Maroc.

Maroc : voici le montant de la zakat al fitr

Le montant de la zakat Al Fitr vient d’être annoncé par les autorités religieuses marocaines, et plus précisément par le Conseil supérieur des oulémas (CSO).

Maroc : voici la date de l’Aid Al Mawlid Annabaoui

Le mois de Rabie-I 1445 de l’hégire débutera le dimanche 17 septembre 2023 et Aïd Al Mawlid Annabaoui célébré le jeudi 28 septembre, a annoncé le ministère des Habous et des affaires islamiques.

Les écoles françaises au Maroc contraintes d’autoriser le voile ?

Sous la pression, les écoles de la Mission française au Maroc ont finalement dû adopter une nouvelle politique : le voile, auparavant strictement interdit, est désormais autorisé pour les étudiantes.