Des policiers devant le juge pour escroquerie à Inezgane

27 janvier 2022 - 17h00 - Maroc - Ecrit par : A.T

A Inezgane, trois individus, dont deux policiers ont été déférés devant le parquet, pour leur implication présumée dans une affaire d’escroquerie, de divulgation du secret professionnel et de complicité.

L’interpellation du principal suspect fait suite à son implication dans une affaire d’escroquerie sous prétexte de médiation en faveur d’une personne qui placée en garde à vue contre une somme d’argent, souligne un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

A lire : Béni Mellal : deux policiers poursuivis pour association de malfaiteurs

L’enquête préliminaire a permis d’arrêter par la suite un brigadier de police, soupçonné de divulgation du secret professionnel et complicité dans ces actes criminels, poursuit la note, ajoutant qu’un autre policier, travaillant dans les locaux où étaient détenues les personnes placées en garde à vue, a été soumis aux procédures de l’enquête judiciaire en état de liberté.

Les deux individus ont été placés en garde à vue à la disposition de l’enquête judiciaire menée sous la supervision du parquet compétent, conclut la DGSN.

Sujets associés : Droits et Justice - Inezgane - Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) - Arrestation - Escroquerie

Aller plus loin

Béni Mellal : deux policiers poursuivis pour association de malfaiteurs

Le Bureau national de lutte contre les crimes économiques et financiers relevant de la Brigade Nationale de la Police Judiciaire (BNPJ) a déféré mardi devant la Cour d’appel de...

Casablanca : une subsaharienne arrêtée pour escroquerie visant des footballeurs

Les éléments de la police ont arrêté vendredi à Casablanca, une femme d’origine subsaharienne qui serait impliquée dans une affaire d’escroquerie, de trafic d’êtres humains,...

Abdellatif Hammouchi suspend plusieurs policiers

Quatre responsables (un commandant de groupement, un commissaire divisionnaire, un commissaire principal et un commissaire) exerçant aux services centraux de la Sûreté nationale...

Kénitra : arrestation de deux policiers pour corruption et extorsion

Un officier de paix et un inspecteur de police font depuis vendredi, l’objet d’une enquête ouverte par la Brigade nationale de la police judiciaire en vue de déterminer les...

Ces articles devraient vous intéresser :

Mohamed Ihattaren rattrapé par la justice

Selon un média néerlandais, Mohamed Ihattaren aurait des démêlés avec la justice. Le joueur d’origine marocaine serait poursuivi pour agression et tentative d’incitation à la menace.

Corruption : Rachid M’barki reconnaît les faits

Après avoir juré, sous serment, en mars dernier devant la commission d’enquête parlementaire sur les ingérences étrangères, n’avoir jamais perçu de rémunération occulte en contrepartie de la diffusion d’informations erronées ou très orientées pour...

Maroc : plus de droits pour les mères divorcées ?

Au Maroc, la mère divorcée, qui obtient généralement la garde de l’enfant, n’en a pas la tutelle qui revient de droit au père. Les défenseurs des droits des femmes appellent à une réforme du Code de la famille pour corriger ce qu’ils qualifient...

Les cafés et restaurants menacés de poursuites judiciaires

Face au refus de nombreux propriétaires de cafés et restaurants de payer les droits d’auteur pour l’exploitation d’œuvres littéraires et artistiques, l’association professionnelle entend saisir la justice.

Le roi Mohammed VI ordonne une réforme de la Moudaouana

Les droits de la famille et de la femme se sont invités dans le discours adressé samedi soir par le roi Mohammed VI à l’occasion de la célébration de la Fête du Trône. Le Souverain a appelé au respect des droits de la femme et à une réforme audacieuse...

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.

Maroc : des sanctions disciplinaires à l’Institut royal de police

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé samedi une série de sanctions disciplinaires et de mesures d’évaluation des performances contre certains policiers de l’Institut royal de police (IRP). Cette annonce fait suite à une enquête...

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Plaidoyer pour l’abolition de la peine de mort au Maroc

La lutte contre l’abolition de la peine capitale est toujours d’actualité au Maroc. En témoigne la récente participation des réseaux et militants marocains contre la peine de mort, à la 8ᵉ édition du congrès mondial qui s’est tenu à Berlin du 18 au 25...