L’Istiqlal veut légaliser la culture du cannabis

22 novembre 2012 - 14h45 - Maroc - Ecrit par : J.L

Nouredine Mediane, député de l’Istiqlal, a défendu férocement la légalisation de la culture du cannabis au Maroc, mardi au parlement, en présence du ministre de l’Intérieur Mohand Laenser.

Le président du groupe istiqlalien à la Chambre des représentants, a estimé que cette culture pourrait être bénéfique pour les citoyens, si elle est réalisée sur des surfaces limitées.

Mediane, intervenant lors d’une séance consacrée au budget du ministère de l’Intérieur, a rappelé que "la transformation de l’orge en bière et des figues en mahia, n’a pas empêché la légalisation de la culture de l’orge et des figues".

D’après Mediane, 300.000 Rifains sont poursuivis pour avoir cultivé du cannabis, avec parmi eux des personnalités connues dans le nord et des conseillers communaux.

En mai 2011, Nouredine Mediane et Hamid Chabat, actuel patron de l’Istiqlal, avaient déjà proposé lors d’une rencontre à Ketama, dans le Rif, la légalisation de la culture du cannabis.

Mediane et Chabat avaient suggéré une utilisation industrielle et médicale du cannabis produit au Maroc. La même proposition avait été faite par des dirigeants du Parti Authenticité et Modernité, lors de la campagne électorale à Ketama en 2009.

Sujets associés : Drogues - Lois - Istiqlal - Mohand Laenser - Parti Authenticité et Modernité (PAM) - Hamid Chabat - Ministère de l’Intérieur (Maroc) - Nouredine Mediane

Ces articles devraient vous intéresser :

Terres soulaliyates : mise en garde du ministère de l’Intérieur

La légalisation des signatures portant sur des transferts de propriété de terres soulaliyates est « illégale » et peut donner lieu à des poursuites judiciaires, a rappelé le ministère de l’Intérieur aux présidents des collectivités territoriales.

Le Maroc face à la menace de la « Poufa », la cocaïne des démunis

Le Maroc renforce sa lutte contre la « Poufa », une nouvelle drogue bon marché, connue sous le nom de cocaïne des pauvres », qui a non seulement des répercussions sociales, notamment la séparation des familles et une augmentation des suicides et des...

Réforme du Code pénal au Maroc : un ancien prédicateur salafiste à la rescousse

L’ancien prédicateur salafiste, Abdelwahab Rafiki, plus connu sous le nom d’Abou Hafs, est dorénavant conseiller du ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, selon une source proche du ministère.

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...

Maroc : voici les principales mesures prises pour éviter les pénuries d’eau

Pour faire face à la pénurie d’eau, le gouvernement a demandé aux autorités locales et régionales de prendre des mesures urgentes pour réduire le gaspillage de l’eau, voire de rationner sa consommation.

Urbanisme au Maroc : vers le renforcement des opérations d’inspection

Les ministères de l’Intérieur et de l’habitat veulent renforcer les opérations d’inspection menées dans le domaine d’urbanisme. De nouveaux contrôleurs seront nommés.

Maroc : des caméras de surveillance pour lutter contre la mendicité

Le ministère marocain de l’Intérieur a annoncé l’installation de caméras de surveillance dans les principales villes du royaume en vue de lutter contre la mendicité.

Cannabis : des entreprises étrangères attendent leur autorisation au Maroc

Suite à l’adoption du projet de loi sur l’usage légal du cannabis, plusieurs investisseurs étrangers manifestent leur intérêt pour investir dans ce domaine au Maroc. Plus d’une dizaine d’entre eux attendent leurs autorisations, selon le député...

Maroc : vers la généralisation de la vidéosurveillance dans les villes

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a annoncé la généralisation de l’installation de systèmes de vidéosurveillance afin de renforcer la sécurité dans les villes et provinces du Maroc.

Safi : le maire s’octroie un garage en douce, la colère gronde

Le président de la commune urbaine d’Asfi a construit sans autorisation préalable un garage souterrain pour sa maison de deux étages, en chantier dans le quartier Miftah Al Rahma, suscitant l’indignation et la colère des résidents et des défenseurs des...