L’Istiqlal veut légaliser la culture du cannabis

22 novembre 2012 - 14h45 - Maroc - Ecrit par : J.L

Nouredine Mediane, député de l’Istiqlal, a défendu férocement la légalisation de la culture du cannabis au Maroc, mardi au parlement, en présence du ministre de l’Intérieur Mohand Laenser.

Le président du groupe istiqlalien à la Chambre des représentants, a estimé que cette culture pourrait être bénéfique pour les citoyens, si elle est réalisée sur des surfaces limitées.

Mediane, intervenant lors d’une séance consacrée au budget du ministère de l’Intérieur, a rappelé que "la transformation de l’orge en bière et des figues en mahia, n’a pas empêché la légalisation de la culture de l’orge et des figues".

D’après Mediane, 300.000 Rifains sont poursuivis pour avoir cultivé du cannabis, avec parmi eux des personnalités connues dans le nord et des conseillers communaux.

En mai 2011, Nouredine Mediane et Hamid Chabat, actuel patron de l’Istiqlal, avaient déjà proposé lors d’une rencontre à Ketama, dans le Rif, la légalisation de la culture du cannabis.

Mediane et Chabat avaient suggéré une utilisation industrielle et médicale du cannabis produit au Maroc. La même proposition avait été faite par des dirigeants du Parti Authenticité et Modernité, lors de la campagne électorale à Ketama en 2009.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Drogues - Lois - Istiqlal - Mohand Laenser - Parti Authenticité et Modernité (PAM) - Hamid Chabat - Ministère de l’Intérieur (Maroc) - Nouredine Mediane

Ces articles devraient vous intéresser :

L’anarchie des salons de beauté au Maroc dénoncée

La docteure Hanan Atrakin, spécialiste en chirurgie esthétique et députée du Parti Authenticité et Modernité (PAM), a exprimé ses inquiétudes face à la prolifération au Maroc des salons de beauté offrant des services esthétiques médicaux, évoquant une...

Safi : le maire s’octroie un garage en douce, la colère gronde

Le président de la commune urbaine d’Asfi a construit sans autorisation préalable un garage souterrain pour sa maison de deux étages, en chantier dans le quartier Miftah Al Rahma, suscitant l’indignation et la colère des résidents et des défenseurs des...

Maroc : vers la généralisation de la vidéosurveillance dans les villes

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, a annoncé la généralisation de l’installation de systèmes de vidéosurveillance afin de renforcer la sécurité dans les villes et provinces du Maroc.

Maroc : des plages plus sûres et plus propres cette année

Le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, s’active pour la protection et l’amélioration des plages dans le cadre de la préparation de la saison estivale 2024.

"L’boufa", la nouvelle menace pour la société marocaine

Le Maroc pourrait faire face à une grave crise sanitaire et à une augmentation des incidents de violence et de criminalité, en raison de la propagation rapide de la drogue «  l’boufa  » qui détruit les jeunes marocains en silence.

Maroc : la fumée de la chicha empoisonne l’école

Touria Afif, membre du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), a interpellé le ministre de l’Intérieur et celui de l’Éducation nationale sur la prolifération des cafés à chicha à proximité des écoles au Maroc et plus...

Les restaurateurs marocains accusés d’empoisonner leurs clients

Les propriétaires des cafés et restaurants ont rejeté les accusations de fraude formulées contre eux par une députée du Rassemblement national des indépendants (RNI). Celle-ci a adressé une question écrite au ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit...

Alerte sur les erreurs d’enregistrement des nouveaux-nés au Maroc

L’Organisation marocaine des droits de l’homme (OMDH) a alerté le ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, au sujet du non-enregistrement des nouveau-nés à leur lieu de naissance, l’invitant à trouver une solution définitive à ce problème.

Terres soulaliyates : mise en garde du ministère de l’Intérieur

La légalisation des signatures portant sur des transferts de propriété de terres soulaliyates est « illégale » et peut donner lieu à des poursuites judiciaires, a rappelé le ministère de l’Intérieur aux présidents des collectivités territoriales.

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.