En quelle institution, les jeunes marocains ont plus confiance ?

16 septembre 2020 - 11h30 - Maroc - Ecrit par : S.A

Les jeunes marocains font confiance à la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) (police). C’est ce que révèle une étude réalisée par le cabinet d’études Future Elite pour le compte de l’Observatoire du Nord des droits de l’Homme (ONDH).

Avec un taux de 69%, la DGSN est en tête du peloton des institutions en qui les jeunes marocains ont le plus confiance. 27% des sondés ont donné des réponses négatives et 4% des avis neutres. Le ministère de l’Éducation nationale occupe la deuxième place (+51% contre -45%) suivi par le département de la Santé (+49% contre -46%), l’Intérieur (+41% contre -54%), l’Économie (+36% contre-64%), et les Habous et les affaires islamiques (+33% contre -56%).

Avec 24% de réponses positives, 71% de réponses négatives et 5% d’avis neutres, la primature se trouve en bas de l’échelle. Les auteurs de l’étude se sont également focalisés sur la région de Tanger-Tétouan-El Hoceima. Il a été demandé aux jeunes de faire part de leur perception sur l’administration territoriale et les élus. Il ressort que les associations de la société civile se hissent à la première place dans l’indice de confiance positif, avec un taux de 75% contre 22% de réponses négatives.

Les préfectures occupent la deuxième place (+42% contre -50%) suivies par les Pachaliks et les Caïdats (+39% contre-55%), le siège de la région de Tanger-Tétouan-El Hoceima (+21% contre -52%), les préfectures et les provinces (+29% contre -53%). Seulement 10% des jeunes font confiance aux élus (6ème place) avec un indice de confiance négatif d’un taux de - 85%.

Le cabinet d’études Future Elite s’est également intéressé au degré de confiance que les jeunes accordent aux sources d’information. Avec un taux de + 68% contre -30% de réponses négatives, les sites d’information électroniques marocains se hissent à la première place suivis par les chaînes de télévision nationales (+67% contre -33%).

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Direction Générale de la Sûreté Nationale (DGSN) - Police marocaine - Ministère de l’Education nationale

Aller plus loin

60% des Marocains ne font pas confiance au gouvernement

Les Marocains font de moins en confiance aux institutions de l’État. Seulement un sur trois fait confiance au gouvernement, selon une étude publiée mercredi par l’Institut...

Les Marocains font confiance à leur armée

Les Marocains ont globalement une bonne image de leur police, leur armée et leurs institutions gouvernementales. C’est ce que révèle le rapport sur l’indice de confiance pour...

Les jeunes marocains font plus confiance à l’armée et à la police qu’au gouvernement

Au Maroc, les jeunes font plus confiance à l’armée, la police et la gendarmerie qu’au gouvernement. C’est ce que révèle le dernier indice mesurant la confiance des jeunes envers...

Les Marocains font confiance à leur police et leur armée

Les Marocains ont globalement une bonne image de l’appareil sécuritaire du pays mais ont une méfiance parfois très forte envers les partis politiques et le gouvernement.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les gifles toujours présentes à l’école

Une récente enquête du Conseil supérieur de l’éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) lève le voile sur la persistance de pratiques de punitions violentes dans les établissements scolaires marocains.

Dispositif exceptionnel pour le nouvel an au Maroc

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) s’active pour garantir la sécurité des Marocains à l’occasion du nouvel an 2023. D’ores et déjà, il a été procédé à la mise en place d’un dispositif de sécurité spécial.

Le Maroc abandonne peu à peu le français pour l’anglais à l’école

Les matières scientifiques au Maroc seront désormais enseignées en anglais, a annoncé le ministère de l’Éducation. Cette réforme doit entrer en vigueur d’ici deux ans.

Maroc : l’Amazigh reconnue officiellement comme une langue de travail

Les autorités marocaines ont procédé mardi au lancement officiel des procédures qui vont permettre l’intégration de l’Amazigh dans les administrations publiques. La cérémonie a été présidée par le chef du gouvernement Aziz Akhannouch.

La police marocaine recrute

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé un grand concours de recrutement de plusieurs grades au sein du corps de la police. Le concours aura lieu le 16 juillet à Rabat et dans d’autres villes si nécessaire. Au total, 6 607...

Maroc : voici le calendrier scolaire et des examens

Le calendrier de l’année scolaire 2022-2023 pour l’enseignement primaire, collégial, secondaire et le brevet de technicien supérieur (BTS) a été publié, par le ministère en charge de l’Éducation. En voici le détail.

Maroc : des sanctions disciplinaires à l’Institut royal de police

La Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé samedi une série de sanctions disciplinaires et de mesures d’évaluation des performances contre certains policiers de l’Institut royal de police (IRP). Cette annonce fait suite à une enquête...

Un beau cadeau de fin d’année pour la police marocaine

Les agents de la direction générale de la sûreté nationale (DGSN), travaillant dans les différentes directions au niveau national, recevront en cette fin d’année, une prime exceptionnelle, octroyée par le directeur général Abdellatif Hammouchi.

L’apprentissage de l’anglais dans l’enseignement supérieur, une priorité pour le Maroc

Le Maroc accorde une place de choix à l’apprentissage de l’anglais dans l’enseignement supérieur. Une réforme est en cours.

L’anglais s’impose peu à peu dans l’école marocaine

Petit à petit, l’insertion de l’anglais dans l’enseignement se généralise au Maroc. Après le primaire, c’est au tour du collège, selon un communiqué du ministère de l’Éducation nationale dès la prochaine année scolaire.