Marché du travail au Maroc : l’ombre du Covid-19 toujours présente

25 mai 2021 - 06h00 - Economie - Ecrit par : J.K

Les affres de la crise sanitaire liée au coronavirus continuent de perturber le marché du travail au Maroc. Toutefois, les acteurs font preuve d’un optimisme devant conduire à un nouvel ordre.

En raison de la crise sanitaire, l’économie marocaine a perdu entre le premier trimestre 2020 et le premier trimestre 2021, 202 000 emplois en milieu urbain et 258 000 en milieu rural, a indiqué le Haut-Commissariat au plan (HCP). Sur ce chiffre, l’emploi non rémunéré représente 185 000 postes perdus. Une perte due à la baisse continue du secteur de l’agriculture en milieu rural, au profit du secteur tertiaire qui a atteint 67,5 % au premier trimestre 2021, contre 76,9 % au premier trimestre 2010, a indiqué Aomar Ibourk, Senior Fellow au Policy Center for the New South (PCNS). Toutefois, « en dépit de la baisse des effectifs d’aides familiales, le taux de sous-emploi est passé de 8,8 % à 9,2 %, soit un supplément d’environ 34 000 personnes (de 954 000 à 988 000) », notamment des jeunes, a-t-il précisé.

Quant à l’évolution de la demande, elle dépend de plusieurs dynamiques dont celle liée à la gestion de la crise sanitaire sur le plan national et international, a ajouté l’expert, soulignant que l’incertitude de la vitesse de réalisation des objectifs de la campagne de vaccination pourrait impacter les décisions des acteurs, surtout les investisseurs privés. Pour l’investissement public, il est prometteur.

Par ailleurs, grâce aux mesures de soutien engagées par le gouvernement, plusieurs entreprises ont résisté à la crise. Mais, au premier trimestre 2021, les faillites des entreprises ont encore grimpé de 15 %. Néanmoins, avec une meilleure campagne céréalière, le Maroc pourrait enregistrer une croissance dépassant les 4,8 % auparavant prévue. Mais, pour redresser la barre, plus d’efforts doivent être consentis afin de créer plus d’emplois pour les jeunes et plus d’investissements en travail. Il faudra notamment améliorer les activités qui engendrent plus d’emplois, dont les activités issues de l’économie sociale et solidaire, les travaux publics, sans oublier la stimulation de la lutte contre l’analphabétisme, a conclu l’expert.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Investissement - Haut Commissariat au Plan (HCP) - Emploi - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Accidents de travail : environ 5000 morts par an au Maroc

La situation de la santé et de la sécurité au travail demeure très inquiétante au Maroc. Le nombre de travailleurs décédés suite à des accidents de travail serait de 5000 par an...

Le coronavirus, une opportunité pour le Maroc ?

Selon l’économiste américain et Senior Fellow au centre de recherche Policy Center for the New South (PCNS), Hinh T. Dinh, le Maroc a une occasion rêvée de se positionner parmi...

Malgré le Covid, le Maroc affiche une très bonne solidité économique

Le Maroc affiche de bons signaux économiques malgré la crise du Covid. Selon les spécialistes et médias internationaux, le pays a fait preuve de résilience saluée par les...

Enquête du HCP : les Marocains faiblement protégés dans le monde du travail

En 2021, la majorité des Marocains n’avaient pas de contrat formalisant leur relation avec leur employeur, selon le Haut-Commissariat au Plan (HCP).

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Où va l’argent des Marocains du monde ?

Les transferts des MRE ont atteint des niveaux record ces dernières années, malgré la crise sanitaire du Covid-19 et la conjoncture économique. À fin 2022, ces envois pourraient s’élever à 100 milliards de dirhams, soit une hausse de 13% par rapport à...

Maroc : la croissance économique s’accélère

Le Maroc a enregistré une croissance économique de 4,1 % au quatrième trimestre 2023, contre 0,7 % au cours de la même période de 2022, révèle le Haut-commissariat au plan (HCP).

Le Palace de La Mamounia change de mains

Le géant mondial du phosphate, OCP, est devenu l’actionnaire majoritaire de l’hôtel La Mamounia à la suite de la cession par l’État de sa part dans l’établissement. Cette opération s’inscrit dans le cadre de la politique de désinvestissement des actifs...

La voiture 100% marocaine verra le jour en 2023

Le Maroc prévoit de fabriquer localement des voitures de marque marocaine. Le projet va démarrer à court terme et nécessitera un investissement 100% marocain.

Maroc : voici les villes où les prix ont augmenté

Au terme de l’année 2022, l’inflation a atteint 6,6% et l’indice annuel des prix à la consommation (IPC) a enregistré une hausse de 6,6% par rapport à l’année 2021, selon le Haut-commissariat au plan (HCP), qui précise que certaines villes ont vu...

Maroc : Trop de centres commerciaux ?

Au Maroc, la multiplication des malls soulève des inquiétudes. Les fermetures de plusieurs franchises enregistrées ces derniers temps amènent à s’interroger sur la viabilité de ce modèle commercial.

Au Maroc, 20% des entreprises de transport touristique mettent la clé sous le paillasson

Les entreprises de transport touristique n’ont pas pu se refaire une bonne santé financière après la crise sanitaire liée au Covid-19 qui a touché de plein fouet le secteur. Conséquence : près de 20 % d’entre elles se voient contraintes de mettre la...

Le Maroc met fin à la fiche sanitaire

Quelques jours après avoir annoncé la fin de l’état d’urgence sanitaire, les autorités marocaines portent à la connaissance des voyageurs que la fiche sanitaire n’est plus une obligatoire pour accéder au territoire.

Le Maroc va augmenter la capacité de plusieurs aéroports

Dans le cadre de son plan d’investissement dénommé Envol 2025, l’Office national des aéroports (ONDA) a lancé plusieurs projets pour soutenir la croissance de l’activité des aéroports de Marrakech, d’Agadir et de Tanger. À terme, ces travaux...