Recherche

Maroc : les mariages précoces se développent de plus en plus dans le monde rural

© Copyright : DR

12 mars 2021 - 23h20 - Maroc - Par: G.A

Au Maroc, les mariages précoces continuent de compromettre l’avenir des enfants surtout dans le monde rural où ce taux a atteint 27,4 % contre 15,2 % en milieu urbain. Selon l’Observatoire national du développement humain (ONDH), chez les femmes, les personnes âgées de 18 ans et plus, 19,5 % ont conclu leur premier mariage avant l’âge de 18 ans contre seulement 1,5 % chez les hommes, soit 13 fois plus.

L’Observatoire national du développement humain (ONDH) dans son étude sur « les discriminations intersectionnelles des femmes au Maroc » s’est basé sur les données issues de l’enquête panel des ménages de 2017. Il en ressort que le taux de mariage précoce se situe à 16 % chez les femmes les plus riches alors qu’il atteint 25 % chez les femmes les plus pauvres.

Chez les femmes rurales les plus pauvres, ce taux de mariage précoce est de 28,3 % alors que les citadines les plus riches ont un taux de mariage précoce situé autour de 13,9 %. Dans son étude, l’ONDH fait remarquer que « les dysfonctionnements des politiques publiques expliquent la situation, surtout au sein des milieux sociaux les plus pauvres et les plus marginalisés ». De même, l’étude a révélé que l’analphabétisme est deux fois plus élevé chez les femmes pauvres en milieu rural. Elles enregistrent un taux de privation de l’ordre de 55,7 %, alors que les citadines les plus riches ont un taux de privation situé à 25,5 %.

Le décrochage scolaire est largement plus important pour les femmes rurales que pour les femmes urbaines. Mais il est beaucoup plus provoqué par l’inégalité en termes d’accès à l’éducation. Ainsi, les femmes rurales les plus pauvres ont un taux de privation de l’ordre de 73,5 %, tandis que les femmes urbaines les plus riches sont privées à hauteur de 38,1 %.

Sur le plan sanitaire, les inégalités d’accès aux services de soins de qualité entre les femmes dans le rural et en milieu urbain sont très importantes. En milieu urbain, 22,7 % des femmes n’ont pas bénéficié d’une consultation médicale contre 37,3 % pour les femmes dans le rural. Il est aussi important de signaler qu’en milieu urbain, 4,1 % des femmes n’ont pas bénéficié de consultations prénatales alors que dans le rural, ce taux est de l’ordre de 21,5 %.

Mots clés: Lois , Mariage forcé , Etude , Enfant , Mariage

Bladi.net

Bladi.net - 2022 - - A Propos - Contact