Maroc : plusieurs avocats soupçonnés de corruption

3 juillet 2023 - 14h00 - Maroc - Ecrit par : A.P

Plusieurs avocats et intermédiaires seront déférés dans le cadre de l’enquête sur l’affaire du juge de Tétouan, accusé de corruption par sa deuxième femme.

Les personnes impliquées dans l’affaire du juge corrompu de Tétouan, dont des avocats, seront déférées en début de semaine prochaine devant le procureur général du Roi près la Cour d’appel de Tétouan, fait savoir le quotidien Al Ahdath Al Maghribia, rappelant que plusieurs avocats et des intermédiaires avaient été entendus par la police judiciaire dans le cadre de cette affaire.

À lire : Un magistrat pris la main dans le sac : La ligne anti-corruption frappe encore

Le juge corrompu pourrait être aussi auditionné, précisent des sources proches de l’enquête, ajoutant que sa présence à l’audience de la semaine dernière n’a pas été appréciée par des professionnels de la justice, notamment des avocats, des accusés et leurs familles. Ces derniers ont demandé à la Cour de suspendre le juge de sa fonction pendant toute la durée de l’enquête en cours.

À lire : Casablanca : des magistrats et avocats impliqués dans une affaire de corruption

L’affaire a éclaté après la plainte pour corruption déposée par la deuxième femme du juge contre lui devant le procureur général du Roi près la Cour d’appel de Tétouan. Un enregistrement audio accompagne la plainte et comporterait des preuves de corruption du juge qui aurait reçu des pots-de-vin pour rendre des décisions en faveur de personnes déjà condamnées en première instance.

Sujets associés : Droits et Justice - Corruption - Tétouan

Aller plus loin

Corruption au Maroc : arrestation d’un ex-ministre, un avertissement pour les responsables ?

Après l’arrestation jeudi de Mohamed Moubdii, député du Mouvement populaire (MP) et ancien ministre, pour des crimes financiers présumés, des voix s’élèvent pour appeler le...

Un magistrat pris la main dans le sac : La ligne anti-corruption frappe encore

Un substitut du Procureur général du Roi près la Cour d’appel de Tanger a été interpellé dernièrement suite à une plainte pour extorsion. À l’origine cette arrestation, un appel...

La corruption au Maroc : le roi Mohammed VI « mécontent »

Le président de l’Instance nationale de probité, de prévention et de lutte contre la corruption, Mohamed Bachir Rachdi, a déclaré que le roi Mohammed VI est « mécontent » des...

Du nouveau dans l’affaire du juge de Tétouan accusé de corruption

L’affaire du juge de Tétouan, accusé de corruption, n’a pas fini de livrer ses secrets. De nouveaux suspects dont des avocats et des fonctionnaires de justice viennent d’être...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Maroc : la liste des députés poursuivis pour corruption s’allonge

Trois députés marocains viennent d’être déférés devant la justice pour corruption. Déjà une vingtaine de parlementaires sont poursuivis en justice pour des faits de corruption et dilapidation des deniers publics.

Les avocats marocains passent à la caisse

Les avocats marocains doivent désormais s’acquitter d’une avance sur l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés au titre de l’exercice en cours auprès du secrétaire–greffier à la caisse du tribunal pour le compte receveur de l’administration fiscale....

Maroc : des élus communaux corrompus révoqués

Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit part en croisade contre la corruption au sein des collectivités territoriales. Il a instruit les walis et gouverneurs à l’effet de révoquer les présidents de communes qui sont en situation de conflits...

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Corruption au Maroc : arrestation d’un ex-ministre, un avertissement pour les responsables ?

Après l’arrestation jeudi de Mohamed Moubdii, député du Mouvement populaire (MP) et ancien ministre, pour des crimes financiers présumés, des voix s’élèvent pour appeler le gouvernement marocain à renforcer sa lutte contre la corruption et...

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Plaintes de MRE : 96 % de satisfaction selon le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire

En 2022, le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire (CSPJ) a traité près de 96 % des doléances présentées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE), selon un rapport de l’institution. Sur un total de 527 plaintes déposées, 505 ont été traitées par...

Affaire Rachid M’Barki : les ramifications d’un réseau d’influence

L’affaire Rachid M’Barki du nom de l’ex-présentateur franco-marocain du journal de la nuit de BFMTV, mis en examen pour « corruption passive » et « abus de confiance » n’a pas fini de livrer tous ses secrets.