Casablanca : des magistrats et avocats impliqués dans une affaire de corruption

8 juin 2023 - 10h40 - Maroc - Ecrit par : A.P

La corruption gagne du terrain dans le secteur judiciaire au Maroc. Plusieurs magistrats et avocats officiant dans les tribunaux de Casablanca ont été entendus par la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ) pour des faits de corruption. Certains d’entre eux ont été déférés devant le parquet.

Les enquêteurs de la BNPJ continuent de mener leurs investigations pour appréhender d’autres professionnels de la justice indélicats. Des magistrats cités par des « intermédiaires » dans une affaire de corruption dans les tribunaux de Casablanca, ont été entendus mercredi par le parquet, fait savoir le quotidien Assabah, précisant que l’affaire est tenue au secret au niveau du procureur général près la Cour d’appel de Casablanca et du premier président de la même juridiction.

À lire : Casablanca : un juge corrompu devant la justice

Pour le moment, on ne sait pas si les personnes bénéficiant de procédures d’exception judiciaire seront déférées devant le juge d’instruction, ou si les magistrats entendus seront déférés devant la Cour de cassation, leur culpabilité n’ayant pas été encore établie. Trois avocats, assistés par un représentant du barreau, ont été entendus mardi par les éléments de la BNPJ dans le cadre de la même affaire.

À lire : Maroc : 79 avocats sanctionnés en 2021

Avant eux, cinq magistrats et deux substituts du procureur du roi relevant de différents tribunaux de Casablanca, ont été déjà entendus. D’autres personnes devraient également être entendues. En tout, au moins 25 personnes ont été déjà entendues par le juge d’instruction qui a décidé de poursuivre dix d’entre eux en liberté provisoire et de placer les autres en détention.

Sujets associés : Casablanca - Droits et Justice - Corruption - Enquête - Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ)

Aller plus loin

Blanchiment d’argent : des notaires, avocats et adouls marocains sanctionnés

Des campagnes d’inspection et de contrôle menées par un comité spécial du ministère de la Justice ont révélé l’implication de notaires, d’avocats et d’adouls dans des réseaux de...

Maroc : 79 avocats sanctionnés en 2021

Dans son rapport annuel sur le fonctionnement et la mise en œuvre de la politique pénale, le ministère public attire l’attention sur la non-application des sanctions prononcées...

Casablanca : un juge corrompu devant la justice

À Casablanca, l’affaire des juges épinglés dans le cadre d’une enquête menée sur l’implication prétendue de magistrats dans une tentative d’ingérence dans un dossier judiciaire...

Un haut magistrat marocain condamné pour corruption

Le substitut du procureur général du roi de Tanger, précédemment arrêté en flagrant délit de corruption, a été condamné par la Cour d’appel de Rabat à une peine de 6 mois de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : Vague d’enquêtes sur des parlementaires pour des crimes financiers

Une vingtaine de parlementaires marocains sont dans le collimateur de la justice. Ils sont poursuivis pour faux et usage de faux, abus de pouvoir, dilapidation et détournement de fonds publics.

Le Maroc fait la chasse au détournement de l’argent public

Le gouvernement marocain fait de la restitution de l’argent détourné, ainsi que la lutte contre les crimes financiers et la corruption ses priorités et entend mener plusieurs actions dans ce sens, afin de sanctionner sévèrement ceux qui détournent des...

Maroc : le parquet exige une tenue correcte dans les tribunaux

Les magistrats marocains doivent soigner leur apparence, en portant une tenue officielle correcte. Un rappel à l’ordre a été fait dans ce sens par le président du ministère public, El Hassan Daki.

Maroc : les tribunaux submergés après la levée des mesures restrictives

Depuis que l’amélioration de la situation épidémiologique au Maroc a entraîné l’assouplissement des mesures restrictives, la vie a repris dans les tribunaux avec une hausse considérable du nombre de plaintes, procès et affaires pénales.

Un député marocain poursuivi pour débauche

Le député Yassine Radi, membre du parti de l’Union constitutionnelle (UC), son ami homme d’affaires, deux jeunes femmes et un gardien comparaissent devant la Chambre criminelle du tribunal de Rabat.

Une famille marocaine au tribunal de Beauvais pour un mariage blanc

Une famille marocaine est jugée devant le tribunal de Beauvais pour association de malfaiteurs dans le but d’organiser un mariage blanc. Le verdict est attendu le 12 janvier 2023.

Prison : le Maroc explore les « jour-amendes »

L’introduction du système de jour-amende dans le cadre des peines alternatives pourrait devenir une réalité au Maroc. Une loi devrait être bientôt votée dans ce sens.

Maroc : un ministre veut des toilettes pour femmes dans les tribunaux

Le ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, s’est indigné face à l’absence de toilettes pour les femmes dans les tribunaux, ce qui selon lui constitue un « véritable problème » pour les détenues.

Affaire "Hamza Mon Bébé" : Dounia Batma présente de nouvelles preuves

La chanteuse marocaine Dounia Batma confie avoir présenté de nouveaux documents à la justice susceptibles de changer le verdict en sa faveur.

Accusé de viol, Achraf Hakimi se sent « trompé et piégé », selon ses proches

Achraf Hakimi a été mis en examen vendredi pour viol. Le défenseur marocain du Paris Saint-Germain (PSG), qui nie les faits, est soutenu par sa famille et son club. Selon ses proches, il dit se sentir « trompé ».