Maroc : de l’or pour blanchir l’argent ...

4 octobre 2022 - 19h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

L’arrestation d’un bijoutier pour émission de chèques sans provision a conduit les enquêteurs sur la piste d’un réseau criminel. Il serait actif dans le blanchiment d’argent issu de la contrebande de l’or en provenance de la Turquie.

Au cours de son interrogatoire, le prévenu a confié aux enquêteurs que le réseau criminel en question mène ses activités en se cachant derrière des sociétés agricoles. Plusieurs bijoutiers suspectés d’avoir trempé dans la contrebande de l’or et de devises seront arrêtés par la police, rapporte le quotidien Assabah.

À lire : Blanchiment d’argent : explosion des déclarations de soupçons au Maroc

Pour dédouaner son client, l’avocat du premier bijoutier a confié aux enquêteurs que son client a été victime d’un piège monté par ses collègues. Pour lui, le dossier doit être transmis à la police judiciaire étant donné que « cette bande criminelle s’active dans plusieurs villes et dispose même de ramifications à l’étranger ».

À lire : Comment un Marocain a réussi à blanchir plusieurs millions d’euros en France

Leur mode opératoire consiste à introduire clandestinement de grandes quantités d’or en provenance de Turquie pour les vendre à des bijoutiers à Casablanca et dans d’autres villes. Ces derniers leur remettent en retour des chèques utilisés dans le domaine agricole. Une activité qui aurait généré plusieurs dizaines de millions de dirhams qu’ils ont ensuite transférées à l’étranger.

À lire : Interpellations massives pour blanchiment d’argent et fraude entre la France et le Maroc

Malgré les efforts de son avocat, le bijoutier arrêté pour émission de chèques sans provisions a été placé en détention préventive à la prison d’Oukacha, sur décision du procureur du roi près le tribunal correctionnel de Casablanca.

Sujets associés : Casablanca - Turquie - Blanchiment d’argent - Arrestation

Aller plus loin

Interpellations massives pour blanchiment d’argent et fraude entre la France et le Maroc

Une enquête sur la fraude et le blanchiment d’argent sale entre la France et le Maroc s’est soldée par l’interpellation d’une quarantaine de suspects à Sète et à Frontignan.

Le Maroc muscle son arsenal juridique contre le blanchiment d’argent

Le Maroc vient de relever un grand défi, celui de rendre son arsenal juridique conforme aux recommandations présentées par le Groupe d’action financière (GAFI), et aux normes...

Maroc : de nouveaux moyens pour lutter contre le blanchiment d’argent

Les attributions de l’Autorité nationale du renseignement financier (ANRF) ont été renforcées pour lui permettre de mener à bien sa mission en matière de lutte contre le...

Blanchiment d’argent : explosion des déclarations de soupçons au Maroc

Plus de 1000 déclarations de soupçons liées à des cas de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme ont été reçues par l’Unité de traitement du renseignement...

Ces articles devraient vous intéresser :

Blanchiment d’argent : le Maroc sort de la liste grise de l’Europe

La Commission européenne vient d’annoncer le retrait du Maroc de la liste grise de l’Union européenne des pays sous surveillance en matière de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme. Cette décision fait suite à l’évaluation effectuée...

Blachiment d’argent : le Maroc sort de la liste grise (GAFI)

Après évaluation des dispositifs mis en place par le Maroc pour lutter contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, le groupe d’action financière (GAFI) a décidé de sortir le royaume de la liste grise.

Maroc : les notaires mobilisés dans la lutte contre le blanchiment de capitaux

Le président du Conseil national de l’Ordre des notaires du Maroc, Hicham Sabiry, a invité les notaires à s’impliquer davantage dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme au Maroc.

Maroc : l’agent immobilier associé à la lutte contre le blanchiment d’argent

Le Maroc veut impliquer la profession de l’agent immobilier dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme. Mais sa réglementation s’avère avant tout urgente.

Immobilier au Maroc : les notaires contrôleront la provenance de l’argent

Les notaires marocains ont décidé de prendre une part active dans la lutte contre le blanchiment d’argent dans l’immobilier.

Blanchiment des capitaux : le Maroc prêt à recevoir les évaluateurs du GAFI

Les efforts déployés par le Maroc dans la lutte contre le blanchiment de capitaux seront passés au peigne fin à partir du 16 janvier, par les examinateurs et évaluateurs du Groupe d’action financière (GAFI). La sortie du royaume de la liste grise du...

Maroc : des biens et des comptes bancaires de parlementaires saisis

Au Maroc, les parquets des tribunaux de première instance ont commencé à transmettre aux nouvelles chambres chargées des crimes de blanchiment d’argent les dossiers des présidents de commune et des parlementaires condamnés pour dilapidation et...

Du blanchiment d’argent dans les casinos marocains ?

Les casinos sont dans le viseur des autorités marocaines. Seraient-ils devenus des lieux bénis pour le blanchiment d’argent ?

Maroc : des barons de la drogue profitent de la légalisation de la culture du cannabis

La récente légalisation de la culture du cannabis à usage thérapeutique au Maroc serait déjà source de malaise. Des observateurs alertent sur la survie de la filière, évoquant des craintes de blanchiment d’argent par des barons de la drogue.

Blanchiment d’argent : le Maroc attend toujours la décision du GAFI

Le Groupe d’action financière (GAFI), organisme international de lutte contre le blanchiment d’argent a annoncé que la décision de faire sortir le Maroc de la liste grise n’est pas encore prise. Les bonds qualitatifs du pays ont, affirme-t-on, été...