Maroc : un député menacé de mort

3 juin 2021 - 14h00 - Maroc - Ecrit par : J.D

Le député du PAM, Abdelkader Boudraa a reçu mercredi, une menace de mort de la part de deux individus non identifiés alors qu’il sortait du siège du parti à Hay El Hassani, à Casablanca. Aussitôt, le parlementaire du parti de centre gauche, très inquiet pour sa sécurité, a porté plainte.

Selon un communiqué de son parti, le député Abdelkader Boudraa, candidat du PAM aux élections législatives de septembre prochain, a été suivi par deux individus qui lui ont dit, par la suite, d’abandonner son intention de se porter candidat dans la circonscription de Hay El Hassani s’il tient à sa vie.

Les deux individus non identifiés ont intercepté le parlementaire, alors qu’il sortait du siège du parti dans le quartier Hay El Hassani, à Casablanca, précise le quotidien Al Akhbar, confiant que l’homme politique n’a ni été agressé, ni été volé par ses interlocuteurs qui parlaient en des termes qui n’admettaient pas la réplique. « Ou vous retirez votre candidature des prochaines échéances électorales, ou vous aurez affaire à nous… ».

Dans une déclaration au quotidien Al Akhbar, le député indique qu’il recevait depuis près de six mois, des menaces, dénonçant une campagne de dénigrement dirigée contre lui sur les réseaux sociaux. À l’en croire, les menaces se sont intensifiées après la confirmation de sa candidature pour les prochaines électorales.

Ces manœuvres sont de toute évidence, liées aux élections communales et législatives prévues pour le mois de septembre et pourraient être l’œuvre d’adversaires politiques, relève la direction du parti qui, tout en exprimant sa solidarité au député, a appelé via un communiqué, les militants à maintenir le cap pour les échéances électorales prochaines.

Sujets associés : Partis politiques - Parti Authenticité et Modernité (PAM) - Menaces

Aller plus loin

Les députés disent non à la participation des MRE aux prochaines législatives

Les Marocains résidant à l’étranger (MRE) ne participeront pas aux prochaines élections législatives. Ainsi en ont décidé les députés qui ont largement voté contre l’amendement...

Tétouan : un leader du PAM arrêté pour conduite en état d’ébriété

Le président du Conseil communal de Chefchaouen a été arrêté puis placé en garde à vue pour conduite en état d’ébriété ayant causé un accident de la route survenu dans le...

Prise en charge du Covid-19 : un membre du PAM appelle le roi Mohammed VI au secours

Le protocole de prise en charge des personnes atteintes du Covid-19, suscite beaucoup de questions et surtout de doutes. Dans une lettre ouverte, adressée au Roi Mohammed VI,...

Ces articles devraient vous intéresser :

Opération Marhaba 2023 : des billets moins chers pour les MRE ?

Considérant le coût élevé des billets de bateau, le groupe parlementaire du Parti Authenticité et Modernité (PAM) a demandé au gouvernement de prendre des mesures pour faciliter l’arrivée des Marocains résidant à l’étranger (MRE) dans le cadre de...

TikTok menacé de suspension au Maroc ?

Hanan Atrakin, députée du Parti de l’Authenticité et de la Modernité (PAM), appelle à l’interdiction de TikTok et d’autres applications de réseaux sociaux au Maroc, afin de protéger leurs utilisateurs, notamment les mineurs.

Maroc : le débat sur l’interdiction de TikTok s’invite au parlement

Plusieurs députés marocains appellent à l’interdiction de TikTok au Maroc. Ils s’inquiètent de la qualité des contenus publiés sur ce réseau social chinois qui, selon eux, constitue un danger pour la jeunesse.

Le Maroc s’inquiète de « l’influence croissante des homosexuels »

Abdellatif Ouahbi, ministre de la Justice et secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), s’est exprimé une fois de plus sur l’homosexualité. Au Maroc, les pratiques homosexuelles restent punies par la loi.

Réforme du Code pénal au Maroc : un ancien prédicateur salafiste à la rescousse

L’ancien prédicateur salafiste, Abdelwahab Rafiki, plus connu sous le nom d’Abou Hafs, est dorénavant conseiller du ministre de la Justice, Abdellatif Ouahbi, selon une source proche du ministère.

Réaction d’Abdellatif Ouahbi sur un éventuel remaniement du gouvernement

Le ministre de la Justice Abdellatif Ouahbi, également secrétaire général du Parti authenticité et modernité (PAM), serait l’un des ministres figurant sur la liste des départs au cas où un réajustement de l’équipe gouvernementale se confirmait.