Maroc : la réforme de l’impôt sur le revenu sera effective en 2023

19 septembre 2022 - 07h40 - Maroc - Ecrit par : G.A

Annoncé en juillet dernier, la réforme de l’impôt sur le revenu (IR) entre dans sa phase active dès 2023. Selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baïtas, plus rien ne pourra retarder son application.

Bonne nouvelle pour les fonctionnaires et les salariés qui n’en peuvent plus de faire face à la cherté de la vie. C’est aussi une victoire pour les centrales syndicales qui, lors des séances de négociations avec le gouvernement, ont souligné la nécessité de réformer l’IR. Aujourd’hui l’autre combat qu’espèrent gagner les syndicalistes est de pouvoir négocier un nouveau barème qui pourrait permettre aux Marocains de sentir moins le poids de l’inflation.

À lire : Maroc : que sait-on de la réforme de l’Impôt sur le revenu ?

Lors du point de presse hebdomadaire, le porte-parole du gouvernement a indiqué que seuls ceux qui payent régulièrement leurs impôts pourront bénéficier des réformes qui entrent en vigueur dès 2023. De son côté, le ministre délégué chargé du Budget, Fouzi Lekjaâ, a déclaré lors de son exposé devant le parlement, que le gouvernement « entend réviser le taux d’abattement pour frais professionnels déductibles, actuellement de 20 % et plafonnés à 30 000 dirhams par an. De même, le gouvernement a décidé de revoir les seuils des différentes tranches soumises à l’IR.

À lire :Les influenceurs marocains dans le viseur du fisc

Pour Baïtas, avec la mise en application prochaine de cette réforme, « le gouvernement a honoré tous les engagements pris dans le cadre de l’Accord social du 30 avril 2022 ». Toutefois, il reste encore certaines revendications sur la table des négociations comme la hausse des salaires et le droit de grève. Il promet un texte de loi qui pourra préserver les intérêts des travailleurs et des employeurs. De même, le gouvernement affirme vouloir tout faire afin de trouver un terrain d’entente avec les syndicats pour moins de perturbations sociales les années à venir.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Impôts - Gouvernement marocain - Fouzi Lekjaa - Direction générale des impôts (DGI) - Mustapha Baitas

Aller plus loin

Maroc : l’impôt sur le revenu déductible des salaires des joueurs et des entraineurs

Conformément aux dispositions de la Loi de Finances n°65-20 pour l’année budgétaire 2021, l’Impôt sur le revenu est désormais prélevé depuis le 1ᵉʳ janvier sur les salaires...

Maroc : le gouvernement et les syndicats divisés sur la hausse des salaires

Fin de la lune de miel entre le gouvernement et les centrales syndicales. Si la première phase des négociations s’est déroulée dans une ambiance détendue, des discordes sont...

Maroc : que sait-on de la réforme de l’Impôt sur le revenu ?

La révision de l’impôt sur le revenu se précise. Fouzi Lekjaa, ministre délégué auprès du ministre de l’Économie et des Finances, chargé du Budget, a présenté les grands axes de...

Maroc : vers une révision de l’impôt sur le revenu ?

Bonne nouvelle pour les salariés marocains. Les dispositions fiscales notamment l’impôt sur le revenu pourraient être revues, pour atténuer la hausse des prix des denrées de...

Ces articles devraient vous intéresser :

Les MRE et la détaxe, ce qu’en dit la Douane

De très nombreux Marocains résidant à l’Etranger effectuent des achats quand ils sont en vacances au Maroc. Ces achats peuvent-ils faire l’objet d’une détaxe, c’est-à-dire donner lieu au remboursement, à ces acheteurs, de la Taxe sur la Valeur ajoutée...

YouTube : des Marocains gagnent jusqu’à 100 000 dirhams par mois, le fisc en alerte

Au Maroc, les services de la Direction générale des impôts (DGI) ont adressé un avis aux influenceurs, des youtubeurs et aux créateurs de contenus pour les appeler à déclarer leurs revenus et à payer leurs impôts.

CHAN 2023 : Fouzi Lekjaa déplore la non-participation du Maroc

Le feuilleton autour de la participation du Maroc au championnat d’Afrique des nations (CHAN) est finalement terminé.La compétition a démarré vendredi en Algérie sans la présence de la sélection marocaine, double tenante du titre. Une situation «...

Maroc : les démolitions sur les plages sont elles légales ?

Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur a été interpellé par Abdellah Bouanou, président du groupe parlementaire du Parti de la Justice et du Développement (PJD), sur le respect de la loi dans le processus de démolition de plusieurs résidences...

Coupe du monde 2030 : Fouzi Lekjaa chargé de la candidature du Maroc

Le roi Mohammed VI a décidé de nommer, Fouzi Lekjaa, actuel ministre délégué chargé du Budget, président de la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF), président du Comité chargé de la Candidature du Maroc au Mondial 2030 de Football.

Maroc : du changement pour l’impôt sur les revenus locatifs

Au Maroc, l’imposition des revenus locatifs a connu des modifications majeures depuis 2023. Des changements qui ont un impact significatif sur les contribuables concernés.

Aïd al-Fitr au Maroc : jour de congé supplémentaire

Le gouvernement marocain a pris une mesure exceptionnelle en décidant d’accorder un jour de congé supplémentaire aux fonctionnaires de l’État à l’occasion de la fête de l’Aïd al-Fitr, qui devrait avoir lieu au Maroc le samedi 22 avril prochain.

Maroc : les agriculteurs rattrapés par l’impôt

Au Maroc, les petits agriculteurs exploitants agricoles exonérés d’impôts réalisant un chiffre d’affaires inférieur à 5 millions de dirhams, doivent désormais remplir une déclaration de revenus, a récemment rappelé la Direction générale des impôts (DGI).

Maroc : la traque des avoirs cachés commence

L’administration fiscale marocaine va mener une opération de contrôle des avoirs dormant à domicile afin d’assurer une meilleure transparence financière et fiscale.

Maroc : des sociétés écrans créées pour échapper au fisc

La Direction générale des impôts a découvert que plusieurs sociétés installées dans les provinces du sud, créent des « sociétés écran » pour exercer leurs activités commerciales en dehors de cette région. Une évasion fiscale qui ne dit pas son nom.