Maroc/Enfants de la rue : les grands oubliés en ces temps de pandémie

19 octobre 2020 - 14h30 - Maroc - Ecrit par : J.K

Ils sont des milliers, ces enfants marocains, sans acte de naissance, sans livret de famille, sans carte d’identité. Ce phénomène qui prend de l’ampleur dans le royaume, laisse ces enfants dans l’invisibilité la plus absolue, les privant de tout accès aux services essentiels comme l’éducation ou la santé.

Ils sont quelque 100 000 enfants dans le cas, relève l’agence espagnole EFE. Selon Mustafa Ramid, ministre d’Etat chargé des droits de l’Homme, l’année dernière, 91 474 enfants non-inscrits à l’état civil avaient été identifiés. Des chiffres qui devraient être revus à la hausse, vu qu’il y a encore des enfants non identifiés, sans oublier qu’il y a aussi des adultes dans les limbes administratifs, relève Abdellah Soussi, le président de la Fondation Amane pour la protection des enfants.

Selon A. Soussi, un tiers des enfants non enregistrés sont originaires de la région de Rabat, Salé et Kénitra. « Partout où il y a une vulnérabilité sociale, il y aura de nombreux enfants non enregistrés », a–t-il déploré. Les « candidats parfaits » pour finir hors du registre sont les enfants nés de mariages coraniques, les enfants de mères célibataires, ceux nés après un viol ou les enfants d’une famille en situation d’extrême pauvreté.

La doléance des ONG qui œuvrent dans le domaine de la protection des enfants, c’est un allègement des procédures administratives pour accélérer l’enregistrement des enfants.

Le gouvernement marocain a lancé une première campagne en 2017 qui, en décembre 2018, a réussi à inscrire 53 418 enfants à l’état civil. Le Covid-19 et le confinement ont marqué un arrêt à la nouvelle campagne nationale pour l’inscription des enfants à l’état civil lancée en avril 2019, en même temps qu’un comité ministériel mixte et des commissions régionales, indique la même source.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Santé - Education - Développement - Enfant - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

«  Enfance au Maroc  » : Hicham Houdaifa met le doigt sur les facteurs qui favorisent les agressions sexuelles sur les enfants

Le journaliste et écrivain Hicham Houdaifa s’est fait porte-voix de la souffrance des enfants violentés dans son dernier ouvrage intitulé « Enfance au Maroc  : une précarité aux...

Maroc : une campagne sur la mendicité infantile choque les internautes

L’association Jood, qui vient en aide aux sans-abris, a lancé depuis 10 mars, une campagne de sensibilisation contre la mendicité infantile, devenue sujette à controverse sur...

Quelle place pour le Maroc dans le classement des Droits des enfants ?

Mesurant l’évolution par rapport au respect et à l’amélioration des droits des enfants, «  KidsRights  » est le seul indice mondial reconnu dans le monde.

Coronavirus au Maroc : qu’en est-il des enfants ?

Les cas d’enfants testés positifs au coronavirus au Maroc s’élèvent à 625, représentant près de 9,4 % de l’ensemble des contaminations. A ce jour, 315 enfants ont été déclarés...

Ces articles devraient vous intéresser :

Au Maroc, un trek solidaire vire au cauchemar

Alors qu’elles participaient fin octobre au Trek Rose Trip, qui sensibilise au cancer du sein, récolte des fonds pour l’association Ruban Rose et plusieurs autres structures, au Sahara, au Maroc, plus de 800 femmes ont vécu une expérience...

Cancer : le premier test de dépistage 100% marocain bientôt commercialisé

Les premiers kits de dépistage du cancer, produits localement au Maroc, seront bientôt mis sur le marché. Le pays procède actuellement aux derniers tests de cette innovation afin de s’assurer de leur efficacité.

Maroc : des substances toxiques dans les emballages alimentaires

Une récente étude a révélé la présence de substances chimiques per – et polyfluoroalkylées (PFAS) dans certains emballages alimentaires à usage unique au Maroc.

Le harcèlement sexuel des mineures marocaines sur TikTok dénoncé

Lamya Ben Malek, une militante des droits de la femme, déplore le manque de réactivité des autorités et de la société civile marocaines face aux dénonciations de harcèlement sexuel par des mineures sur les réseaux sociaux.

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Punaises de lit : la psychose atteint le Maroc

Le ministère de la Santé et de la Protection sociale a confirmé, mercredi, l’absence d’une propagation exceptionnelle des punaises de lit au Maroc. Dans un communiqué, les autorités sanitaires affirment avoir mis en place des mesures préventives en...

Tatouage au henné : attention danger

La fin du Ramadan et la période de l’Aïd, pour les jeunes filles, une période propice pour mettre du henné sur les mains. Si certaines mères acceptent que leurs filles appliquent le henné, d’autres préfèrent se passer de cette pratique pour préserver...

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Maroc : une sortie en voiture vire au drame

Une sortie en famille qui finit en tragédie. Deux sœurs de 19 et 10 ans sont mortes noyées samedi dans le barrage de Smir près de la ville de M’diq, après que l’aînée, qui venait d’avoir son permis de conduire, a demandé à ses parents à faire un tour...

Mohammed VI nomme les membres du Conseil Supérieur de l’Éducation

Le roi Mohammed VI a procédé mercredi à la nomination des membres du Conseil Supérieur de l’Éducation, de la Formation et de la Recherche Scientifique (CSEFES). Cet organe composé de 20 membres a pour objectif de définir les politiques publiques dans...