Maroc-Espagne : la reprise des relations après les élections législatives ?

18 août 2021 - 11h00 - Espagne - Ecrit par : A.P

Les tensions entre l’Espagne et le Maroc pourraient reprendre progressivement après les élections législatives au Maroc prévues le 8 septembre. En attendant, l’Espagne poursuit dans la discrétion ses négociations pour un rétablissement rapide de la coopération avec le Maroc.

Les relations avec le Maroc vont reprendre très prochainement et des rencontres de haut niveau seraient même attendues, assurent des sources proches du ministre des Affaires étrangères espagnol, José Manuel Albares. Pour le moment, les lignes n’ont pas vraiment bougé, confient par contre des sources marocaines à El Español, affirmant qu’« il n’y a toujours pas eu de contact entre les deux ministres des Affaires étrangères ».

À lire : Vers un dégel des relations entre le Maroc et l’Espagne ?

Selon la même source, le retour à Madrid de l’ambassadrice Karima Benyaich, rappelée à Rabat depuis le 18 mai avec l’arrivée de Brahim Ghali en Espagne, devrait constituer le point de départ du dégel de la crise. Ensuite, le Maroc devrait accepter la demande d’un nouvel ambassadeur espagnol et programmer une visite du ministre Albares. Mais ces derniers temps, Nasser Bourita, le ministre marocain des Affaires étrangères, était plutôt occupé par l’ouverture d’un nouveau consulat au Sahara, la visite de son homologue israélien, Yair Lapid, en vue de l’ouverture d’un bureau de liaison d’Israël à Rabat, et la rencontre avec le premier vice-ministre des Affaires étrangères de la Corée du Sud, Choi Jong-kun.

À lire : Maroc-Espagne : quel impact en cas d’éventuelle rupture des relations ?

Par ailleurs, le Maroc est actuellement engagé dans le processus des élections législatives du 8 septembre, lesquelles entraîneront des changements dans le gouvernement. Selon les services de renseignement marocains, Nasser Bourita pourrait quitter l’Exécutif au terme de ces élections. On lui reprocherait sa gestion du rapatriement des Marocains bloqués à l’étranger en 2020 du fait de la crise sanitaire, et l’entrée massive de migrants à Ceuta en mai dernier.

À lire : La question du Sahara brouille les relations entre l’Espagne et le Maroc

Pour d’autres sources consultées par El Español, le départ de Bourita du gouvernement est improbable au regard de ses bons résultats. Le ministre des Affaires étrangères a réussi à faire réintégrer le Maroc dans l’Union africaine (UA), et à faire reconnaître par une vingtaine d’États dont les États-Unis, la souveraineté du royaume sur le Sahara. Selon la même source, Bourita serait soutenu par des caciques du pouvoir comme le vice-ministre Mohcine Jazouli et Yassine Mansouri, le chef du renseignement et par ailleurs ami et conseiller du roi. 

Sujets associés : Espagne - Diplomatie

Aller plus loin

Affaire Brahim Ghali : le début d’une longue crise entre l’Espagne et le Maroc

La crise entre le Maroc et l’Espagne, née après l’accueil de Brahim Ghali dans un hôpital à Logroño, n’est pas près de connaitre son épilogue. Ce dimanche, Arancha González...

La question du Sahara brouille les relations entre l’Espagne et le Maroc

Le Maroc et l’Espagne partagent des intérêts communs dans les domaines de l’immigration, de la sécurité et de la pêche. Pourtant, les relations entre les deux pays restent...

Pedro Sanchez veut rétablir de bonnes relations avec le Maroc

Le chef du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a déclaré, en marge de la 76ᵉ session de l’Assemblée générale de l’ONU à New-York, que l’Espagne tient « une grande opportunité...

Vers un dégel des relations entre le Maroc et l’Espagne ?

Sur invitation du Maroc, le représentant de l’ambassade d’Espagne à Rabat a participé à une visite guidée au siège du Bureau central d’investigations judiciaires (BCIJ) en...

Ces articles devraient vous intéresser :

Mohammed VI et le pari gagnant de l’ouverture en Afrique

Le Maroc a connu une croissance économique assez soutenue depuis 2000, après l’accession au trône du roi Mohammed VI. Le royaume prend des mesures pour attirer les investissements étrangers et devenir une grande puissance régionale.

Le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères attendu au Maroc

Le sommet des pays signataire des Accords d’Abraham qui se tiendra au mois de mars pourrait connaître la participation d’Eli Cohen, le nouveau ministre israélien des Affaires étrangères.

Maroc-Israël : deux ans de relations fructueuses, selon Alona Fisher-Kamm

Mardi a été célébré le deuxième anniversaire de la reprise des relations entre le Maroc et Israël. Une occasion pour Alona Fisher-Kamm, cheffe par intérim du bureau de liaison de Tel-Aviv à Rabat, de faire le bilan de ce rapprochement.

Maroc : un ancien diplomate accusé de prostitution de mineures risque gros

L’association Matkich Waldi (Touche pas à mon enfant) demande à la justice de condamner à des « peines maximales » un ancien ambassadeur marocain, poursuivi pour prostitution de mineures.

Maroc : pressions pour rompre les relations avec Israël

Alors que Israël intensifie sa riposte contre le mouvement palestinien du Hamas, de nombreux Marocains multiplient les appels à rompre les relations diplomatiques entre le Maroc et l’État hébreu. Au Maroc, de nouvelles manifestations ont été organisées...

Youssef Amrani officiellement ambassadeur du Maroc auprès de l’UE

Nommé en octobre 2021 par le roi Mohammed VI au poste d’ambassadeur du Maroc auprès de l’Union européenne, Youssef Amrani aurait reçu en cette fin d’année, l’accord des instances européennes pour démarrer sa mission.

Première célébration de la fête d’indépendance d’Israël au Maroc

Le bureau de liaison d’Israël au Maroc a organisé le 5 juillet dernier à Rabat, une cérémonie marquant la célébration de la 74ᵉ fête de l’indépendance de l’État hébreu. Une première depuis des années.

Le roi Mohammed VI réitère sa main tendue à l’Algérie

Le roi Mohammed VI a tendu encore une fois la main à l’Algérie qui a rompu ses relations diplomatiques avec le Maroc en août 2021 en raison notamment la question du Sahara.

Les MRE confrontés à un durcissement des conditions d’envoi de fonds depuis l’Europe

Face au durcissement des autorités européennes sur les transferts des Marocains résidant à l’étranger (MRE), le wali de Bank Al-Maghrib (BAM), Abdellatif Jouahri appelle à une action diplomatique d’envergure.

Sahara : l’Union européenne réitère sa position après les déclarations de Josep Borrell

L’Union européenne se désolidarise avec les déclarations faites par le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell sur le dossier du Sahara. L’institution a réaffirmé jeudi, n’avoir pas changé d’avis sur la nécessité de régler la question du Sahara,...