Maroc : les exportations automobiles en baisse de 10% en 2020

22 juillet 2021 - 06h00 - Economie - Ecrit par : A.T

Les exportations de l’automobile, premier secteur exportateur du Maroc depuis sept ans, se sont chiffrées à 72,18 milliards de dirhams (MMDH) au titre de 2020, en baisse de 9,9 % par rapport à 2019.

Dans son rapport annuel 2020 sur les transactions commerciales, l’office des changes précise que l’ensemble des exportationsde marchandises (exprimées franco à bord – FAB) ont accusé une diminution de 7,6 % à 262,8 MMDH, soulignant que les plus fortes baisses ont été observées au niveau des secteurs de l’automobile, du textile et cuir ainsi que de l’aéronautique.

Dans le détail, le rapport fait savoir que cette évolution constatée au niveau de l’automobile s’explique, principalement, par la baisse des exportations des écosystèmes câblage (−20 %) et construction (−13,8 %)

De même, les exportations du secteur textile et cuir se sont repliées de 18,9 % à 30 MMDH en 2020, un niveau bas qui n’a jamais été atteint durant les dix dernières années. Cette baisse s’explique par le recul simultané pour la deuxième année consécutive des ventes de vêtements confectionnés souligne la même source ajoutant que le secteur l’aéronautique suit la même tendance.

A lire : Maroc : les exportations repartent à la hausse

Par ailleurs, les exportations de phosphates et dérivés, après avoir reculé de 5,9 % en 2019, se sont redressées en 2020 pour atteindre 50,9 MMDH. Cette évolution est le résultat de la progression des exportations d’engrais naturels et chimiques (14,6 %), toutefois atténuée par la baisse des exportations d’acide phosphorique (−16,2 %).

Quant aux secteurs de « l’agriculture et agroalimentaire » et de « l’électronique », leurs exportations sont restées stables en 2020, fait observer le l’Office des changes.

L’analyse par produits montre que les exportations du Maroc demeurent dominées par sept produits qui participent à hauteur de 50,7 % au total des exportations. Les engrais naturels et chimiques se classent en tête des produits exportés en 2020 (12,2 %) et devancent ainsi les fils et câbles (10,6 %) et les voitures de tourisme (10,6 %).

Sujets associés : Exportations - Automobile - Office des changes - Alimentation - Ministère de l’industrie, du Commerce et des Nouvelles technologies - Plan d’accélération industrielle - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Baisse des exportations du Maroc à cause du covid-19

La pandémie du coronavirus a eu des répercussions sur les exportations du Maroc qui ont chuté de 18.3% au premier semestre 2020.

Maroc : les exportations repartent à la hausse

Dans un contexte difficile marqué par la crise sanitaire due au coronavirus, l’espoir est permis pour certaines activités sectorielles, dont les exportations. Elles ont connu...

Maroc : augmentation des exportations automobiles à fin mai 2021

Les exportations du secteur automobile ont atteint 35,4 milliards de dirhams durant les cinq premiers mois de 2021, en augmentation de 49,5% comparativement à la même période...

Maroc : les exportations poursuivent leur accélération

Le Maroc va enregistrer un déficit du compte courant de 3,8 % du PIB à la fin de cette année avant de s’alléger à 2,6 % en 2022. Tirées par l’automobile, l’électronique ou...

Ces articles devraient vous intéresser :

Après les tomates, le Maroc « inonde » l’Europe de poivron

Après la tomate, le poivron. Le Maroc confirme de plus en plus sa place d’exportateur de poivron, notamment vers l’Europe, avec une forte augmentation de 45 % des exportations ces dernières années.

17% des voitures Renault vendues dans le monde ont été produites au Maroc

Renault Group Maroc franchit en avance ses objectifs d’intégration locale et de sourcing local, dépassant ainsi les engagements de l’écosystème Renault. En effet, avec un taux d’intégration locale, hors mécanique, atteignant 65,2 % en 2022 pour un...

Le nouveau régime des dotations touristiques porte préjudice aux Marocains voyageant à l’étranger

Alors que l’Office des Changes assure avoir entrepris une réforme pour simplifier le régime des dotations touristiques pour tous les intervenants, y compris les banques, il a été constaté que le nouveau régime porte préjudice à de nombreux Marocains...

Face à l’inflation, le Maroc interdit certaines exportations

Le Maroc a annoncé une série de mesures pour lutter contre l’inflation et stabiliser les prix des aliments, notamment des fruits et des légumes, avant le début du mois de ramadan. Ces mesures comprennent la restriction de l’exportation de ces produits,...

Bonne nouvelle pour les automobilistes marocains

La Direction Générale des Impôts (DGI) vient de faire une fleur aux automobilistes marocains en ce qui concerne la Taxe Spéciale Annuelle sur les Véhicules (TSAV).

Voitures neuves au Maroc : la baisse des ventes continue

La chute des ventes de voitures neuves observée depuis le début de l’année se poursuit au Maroc. À fin juillet, les ventes sont en baisse de 11,03 %, selon les derniers chiffres de l’Association des importateurs de véhicules au Maroc (AIVAM).

Les Marocains résidant à l’étranger boostent l’économie grâce à leurs transferts de fonds

Selon l’Office des changes, les transferts de fonds des Marocains résidant à l’étranger (MRE) ont connu une croissance significative de 16 % en mars 2023, pour atteindre près de 27,11 milliards de dirhams. Ce chiffre représente une hausse de 3,73...

Le Maroc veut exporter de l’hydrogène vert vers l’UE d’ici 2050

Le Maroc veut continuer à produire davantage de l’hydrogène vert pour poursuivre sa transition énergétique et devenir à terme un grand exportateur du combustible vers l’UE.

Maroc : du nouveau pour dotation pour voyage d’affaires

Au Maroc, la dotation pour voyage d’affaires passe de 60 à 100 000 dirhams, selon la version actualisée de l’Instruction générale des opérations de change (IGOC) qui est entrée en vigueur le 2 janvier 2024.

Covid-19 : les Marocains désertent les centres de vaccination

Au Maroc, ce n’est plus la grande affluence dans les centres de vaccination. La stabilité de la situation épidémiologique semble expliquer ce désintérêt des Marocains pour la vaccination contre le Covid-19.