Le Maroc, future plaque tournante de la fabrication de véhicules électriques

3 septembre 2022 - 10h20 - Economie - Ecrit par : S.A

Le Maroc va devenir une plaque tournante de la fabrication de véhicules électriques qui s’engage dans une révolution des transports durables. C’est ce qu’affirme une nouvelle étude d’un think thank américain.

Le think thank américain Middle East Institute a récemment publié une nouvelle étude intitulée « Morocco’s Green Mobility Revolution : The Geoeconomic Factors Driving Its Rise as a Manufacturing Hub for Electric Vehicles ». Il indique que la montée du Maroc en tant que plaque tournante mondiale pour la fabrication de véhicules électriques est essentielle non seulement pour la résilience de la supply chain occidentale, mais aussi pour promouvoir une mobilité décarbonée pour lutter contre le changement climatique.

À lire : Le Maroc rêve plus grand pour le secteur automobile

« L’accent mis sur le raccourcissement des chaînes d’approvisionnement pour assurer la stabilité des marchés de consommation européens a déjà alimenté l’avancement rapide du secteur de la construction automobile au Maroc et son développement de procédés de fabrication plus avancés », note le think thank américain soulignant que les réserves minérales pour batteries dont dispose désormais le Maroc accélèrent son entrée dans la fabrication de véhicules électriques. « Avec de vastes ressources d’énergie solaire et éolienne, ainsi que des infrastructures à grande échelle déjà en place pour les utiliser, le Maroc a le potentiel de conduire une révolution de la mobilité verte en alimentant la production de véhicules électriques utilisant des énergies renouvelables », détaille l’étude.

À lire : Le Maroc, futur grand producteur de batteries pour voitures électriques ?

Le Middle East Institute est par ailleurs revenu sur des déclarations du ministre de l’Industrie Ryad Mezzour. Celui-ci avait déclaré le 21 juillet dernier que le Maroc envisageait de signer avant la fin de cette année un accord de 2 milliards de dollars avec les fabricants de batteries EV pour mettre en place un local gigafactory pour la production. « La production de batteries pour véhicules électriques à une telle échelle serait appropriée pour l’impressionnant écosystème de fabrication automobile du Maroc, qui a déjà la capacité de produire plus de 700 000 véhicules par an », souligne encore l’étude. Et de conclure : « La clé de l’ascension du Maroc en tant que géant de la fabrication de la mobilité verte sera l’expansion de son écosystème automobile pour inclure la fabrication locale de batteries lithium-ion, qui représentent 30 à 40 % du coût d’un véhicule électrique en moyenne ».

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : États-Unis - Etude - Industrie

Aller plus loin

Le Maroc ambitionne de doubler sa capacité de production de voitures électriques

Dans les trois ans à venir, le Maroc entend mobiliser ses efforts et ses ressources pour améliorer sa production en matière de voitures électriques, selon le ministre marocain...

Automobile : le Maroc se dote d’une usine de fabrication de batterie électrique

Le Maroc va bientôt accueillir sa première unité industrielle dédiée à la fabrication de composantes des batteries électriques. Elle sera construite par la Marocaine...

Le Maroc, futur grand producteur de batteries pour voitures électriques ?

Le Maroc ambitionne de créer une gigafactory de batteries pour véhicules électriques. D’ores et déjà, il a engagé des négociations avec certains fabricants.

Le Maroc accélère la transition vers la mobilité électrique

L’Association professionnelle intersectorielle de la mobilité électrique (APIME), regroupant les principaux acteurs du secteur, ambitionne d’installer 2 500 bornes de recharge...

Ces articles devraient vous intéresser :

Un avion « made in Morocco » d’ici 2030

Le Maroc affiche de grandes ambitions concernant le secteur de l’industrie aéronautique. Il compte fabriquer son propre avion.

Véhicules électriques : deux usines géantes de batteries au Maroc

Le Maroc va bientôt disposer de deux usines de fabrication de batteries de véhicules. Les projets sont évalués à 6 milliards d’euros et à 4 milliards d’euros, a annoncé cette semaine Ryad Mezzour, le ministre marocain de l’Industrie et du commerce.

Sortie imminente du premier véhicule militaire 100% marocain

Les choses se précisent pour la sortie du premier véhicule blindé 100 % marocain destiné aux Forces armées royales (FAR). Rendez-vous à la 5ᵉ édition des Journées de l’industrie, Industry Meeting Days.

L’huile de table Afia rachetée par le Marocain Nourredine Zine

« Savola Morocco SA », fabricant de la marque d’huile de table Afia et filiale du groupe saoudien éponyme, fait désormais partie du portefeuille du marocain Zine Capital Invest SA. Par cette acquisition soumise à l’obtention de l’autorisation du...

Maroc : un nouveau géant de la production de batteries ?

Le scientifique marocain Rachid Yazami, inventeur de l’anode graphite pour les batteries au lithium, se dit persuadé que le Maroc peut devenir un producteur majeur de batteries lithium-ion.

Aéronautique : le Maroc décolle et concurrence les géants européens

À l’heure où les constructeurs aéronautiques de l’Europe peinent à répondre à la demande, le Maroc travaille à devenir une plaque tournante de l’aérospatiale.

Ports marocains : Une manne inattendue grâce aux attaques en mer Rouge ?

Alors que les attaques des rebelles houthis perturbent sérieusement le trafic maritime mondial, le Maroc dont les ports sont choisis par les industriels européens tire profit de la crise sécuritaire en mer rouge.

Un gisement de manganèse de bonne qualité découvert au Maroc

Les tests de laboratoire effectués au niveau des gisements de manganèse au Maroc sont excellents, affirme la société canadienne Elcora, qui a prévu le démarrage de la production avant la fin de cette année.

La fabrication de drones militaires devient réalité au Maroc

Le Maroc a démarré les activités industrielles de défense, notamment la fabrication de drones équipés de matériel d’observation, de surveillance et d’armement.

Séisme : l’économie marocaine touchée en plein cœur

Le puissant séisme qui a touché le Maroc dans la nuit du vendredi 8 septembre, n’a pas causé que des dégâts humains et matériels. Il affecte durement l’économie du royaume, en plein essor depuis une dizaine d’années.