Le Maroc, future plaque tournante de la fabrication de véhicules électriques

3 septembre 2022 - 10h20 - Ecrit par : S.A

Le Maroc va devenir une plaque tournante de la fabrication de véhicules électriques qui s’engage dans une révolution des transports durables. C’est ce qu’affirme une nouvelle étude d’un think thank américain.

Le think thank américain Middle East Institute a récemment publié une nouvelle étude intitulée « Morocco’s Green Mobility Revolution : The Geoeconomic Factors Driving Its Rise as a Manufacturing Hub for Electric Vehicles ». Il indique que la montée du Maroc en tant que plaque tournante mondiale pour la fabrication de véhicules électriques est essentielle non seulement pour la résilience de la supply chain occidentale, mais aussi pour promouvoir une mobilité décarbonée pour lutter contre le changement climatique.

À lire : Le Maroc rêve plus grand pour le secteur automobile

« L’accent mis sur le raccourcissement des chaînes d’approvisionnement pour assurer la stabilité des marchés de consommation européens a déjà alimenté l’avancement rapide du secteur de la construction automobile au Maroc et son développement de procédés de fabrication plus avancés », note le think thank américain soulignant que les réserves minérales pour batteries dont dispose désormais le Maroc accélèrent son entrée dans la fabrication de véhicules électriques. « Avec de vastes ressources d’énergie solaire et éolienne, ainsi que des infrastructures à grande échelle déjà en place pour les utiliser, le Maroc a le potentiel de conduire une révolution de la mobilité verte en alimentant la production de véhicules électriques utilisant des énergies renouvelables », détaille l’étude.

À lire : Le Maroc, futur grand producteur de batteries pour voitures électriques ?

Le Middle East Institute est par ailleurs revenu sur des déclarations du ministre de l’Industrie Ryad Mezzour. Celui-ci avait déclaré le 21 juillet dernier que le Maroc envisageait de signer avant la fin de cette année un accord de 2 milliards de dollars avec les fabricants de batteries EV pour mettre en place un local gigafactory pour la production. « La production de batteries pour véhicules électriques à une telle échelle serait appropriée pour l’impressionnant écosystème de fabrication automobile du Maroc, qui a déjà la capacité de produire plus de 700 000 véhicules par an », souligne encore l’étude. Et de conclure : « La clé de l’ascension du Maroc en tant que géant de la fabrication de la mobilité verte sera l’expansion de son écosystème automobile pour inclure la fabrication locale de batteries lithium-ion, qui représentent 30 à 40 % du coût d’un véhicule électrique en moyenne ».

Tags : Etude - États-Unis - Industrie

Aller plus loin

Le Maroc, futur grand de l’industrie de batteries pour véhicules électriques

Le Maroc dispose des atouts nécessaires pour créer une industrie de batteries pour véhicules électriques. D’ores et déjà, le royaume a engagé des négociations avec certains...

Véhicules électriques : le Maroc signe un accord avec le Brésil

Le Maroc vient de signer un accord de transfert de technologie avec le Brésil dans le domaine de la mobilité électrique. Le Green Energy Park (GEP), un centre de recherche et de...

Le Maroc rêve plus grand pour le secteur automobile

Au total, 700 000 voitures sont fabriquées au Maroc chaque année. Le royaume qui aspire à détrôner la Chine ne compte pas dormir sur ses lauriers. Il rêve grand pour le...

Le Maroc ambitionne de doubler sa capacité de production de voitures électriques

Dans les trois ans à venir, le Maroc entend mobiliser ses efforts et ses ressources pour améliorer sa production en matière de voitures électriques, selon le ministre marocain de...

Nous vous recommandons

Les Marocains expulsés d’Algérie veulent obtenir réparation

Une association marocaine se démène pour obtenir justice et réparation pour les familles chassées d’Algérie en 1975 sur fond de différend sur le Sahara occidental. Après plusieurs démarches infructueuses devant les tribunaux algériens, elle entend porter...

Marrakech accueille la lune de miel d’une princesse

Après leur mariage célébré à Majorque le week-end dernier, le jeune couple Mafalda (fille du prince Kyril de Bulgarie), et Marc Abousleiman a décidé de passer sa lune de miel à Marrakech au Maroc.

L’Algérie veut acquérir le drone turc Aksungur pour contrer le Maroc

L’Algérie aurait conclu l’achat de six drones turcs Aksungur avec la société Turkish Aerospace Industries (TAI), d’une portée, d’une vitesse et d’une capacité de charge utile qui seraient supérieures à celles du Bayraktar TB2 acheté par le...

Décès du père de Salwa El Idrissi Akhannouch

Le chef du gouvernement Aziz Akhannouch est en deuil. Il a perdu l’un de ses proches lundi 1ᵉʳ août.

Le groupe AKIEM quitte le Maroc à cause du « manque d’attractivité »

Le groupe AKIEM, spécialisé dans la location et la cession de matériel roulant ferroviaire, a décidé de quitter le Maroc, en raison du «  manque d’attractivité  » dans le secteur.

Des dirhams utilisés au Maroc il y a 1000 ans retrouvés

Les archéologues de l’Autorité archéologique de Sharjah ont découvert d’anciennes pièces de dirham frappées notamment au Maroc, en Perse, il y a un millénaire dans la région centrale de Sharjah.

Hakim Ziyech et Noussair Mazraoui refusent la convocation du Maroc

Après que Fouzi Lekjaa, président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) a annoncé ce dimanche que les internationaux marocains Hakim Ziyech, Noussair Mazraoui et Abde Ezzalzouli figurent sur la liste des pré-convoqués pour le prochain match...

Subvention du carburant : le gouvernement explique son choix

Réclamée avec insistance par les syndicats des transporteurs, en raison de la hausse des prix à la pompe, la subvention du carburant n’a pas été accordée par le gouvernement. Son porte-parole a expliqué les raisons de ce...

L’Allemagne classe le Maroc en «   zone à haut risque »

L’Allemagne a classé le Maroc et une grande partie du Sud de la France comme «   zone à haut risque », à partir de ce dimanche 8 août, en raison de l’augmentation des chiffres d’infection au coronavirus.

Restrictions de visas : Emmanuel Macron dévoile les véritables raisons

Lors d’une réception organisée à l’Élysée jeudi 30 septembre, le président français Emmanuel Macron a dévoilé les véritables raisons du durcissement de l’octroi des visas pour les Marocains, les Algériens et les...