Au Maroc, une femme défie les préjugés en prenant le volant (Vidéo)

7 septembre 2023 - 15h00 - Maroc - Ecrit par : P. A

Lekbira El Lhimer, une Marocaine de 46 ans, est chauffeur de taxi à Kenitra. Un métier d’homme qu’elle a choisi, malgré les préjugés dans une société marocaine profondément conservatrice et encore très attachée aux traditions.

Faire ce métier réservé aux hommes était un défi pour Lekbira qui a su transformer ses obstacles en « opportunités » pour atteindre l’autonomisation. « Je n’ai peur d’aucun travail, et je ne crois pas qu’il existe un travail que les femmes ne puissent pas faire », a-t-elle confié au site américain AP News.

« Ce travail a renforcé ma personnalité. Depuis que j’ai commencé à faire ce métier, j’ai rencontré un certain nombre de difficultés. Je me disputais souvent avec les clients et dans les stations de taxis, il n’y a pas des toilettes, ce qui est particulièrement difficile pour une femme », explique Lekbira.

À lire : Souad Hdidou, seule femme chauffeur de taxi de Rabat (vidéo)

La quadragénaire souligne l’importance et le rôle du transport en commun dans la promotion du tourisme. « En tant que chauffeurs professionnels, nous devons laisser une bonne impression à tous les touristes », étrangers comme locaux, a-t-elle commenté.

Lekbira assure remplir ses devoirs de mère et d’épouse, malgré son travail. « Lorsque le temps est bien organisé, les défis ne sont pas aussi insurmontables. Des sacrifices et des efforts sont nécessaires pour maintenir cet équilibre », a-t-elle conclu.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Kenitra - Femme marocaine - Vidéos - Transport en commun

Aller plus loin

Casablanca : une conductrice « VTC » tabassée par des chauffeurs de taxi (vidéo)

La colère des chauffeurs de taxi casablancais à l’encontre des employés de service de voiture de transport avec chauffeur (VTC) vient de monter d’un cran et passe à l’agression...

Lamiae El Oubeidi, première femme chauffeur de taxi à Fès

Lamiae El Oubeidi, jeune maman de 36 ans, a décidé de défier famille, mari, gouvernement et la société marocaine toute entière, en s’imposant comme la première femme chauffeur...

Souad Hdidou, seule femme chauffeur de taxi de Rabat (vidéo)

Souad Hdidou est la seule femme à exercer le métier de conducteur de taxi à Rabat. Avec elle au volant, les clientes disent se sentir plus à l’aise et en sécurité.

Ces articles devraient vous intéresser :

Maroc : les femmes divorcées réclament des droits

Au Maroc, les appels à la réforme du Code de la famille (Moudawana) continuent. Une association milite pour que la tutelle légale des enfants, qui actuellement revient de droit au père, soit également accordée aux femmes en cas de divorce.

Maroc : crise du célibat féminin

Au Maroc, le nombre de femmes célibataires ne cesse d’accroître, avec pour conséquence la chute du taux de natalité. Quelles en sont les causes ?

L’humoriste Taliss s’excuse après avoir insulté la femme marocaine

L’humoriste Taliss de son vrai nom Abdelali Lamhar s’est excusé pour la blague misogyne qu’il a faite lors d’une cérémonie organisée en hommage aux Lions de l’Atlas qui ont atteint le dernier carré de la coupe du monde Qatar 2022. Il assure n’avoir pas...

Taxis au Maroc : Fini les arnaques ?

Au Maroc, de nombreuses licences ont été retirées aux chauffeurs de taxi qui ne sont pas en règle. Abdelouafi Laftit, ministre de l’Intérieur, assure que son département s’évertue à soutenir et à accompagner diverses initiatives visant à moderniser les...

Ramadan et menstrues : le tabou du jeûne brisé

Chaque Ramadan, la question du jeûne pendant les menstrues revient hanter les femmes musulmanes. La réponse n’est jamais claire, noyée dans un tabou tenace.

Le Maroc confronté à la réalité des violences sexuelles

Les femmes marocaines continuent de subir en silence des violences sexuelles. Le sujet est presque tabou au Maroc, mais la parole se libère de plus en plus.

Maroc : les femmes divorcées appellent à la levée de la tutelle du père

Avant l’établissement de tout document administratif pour leurs enfants, y compris la carte d’identité nationale, les femmes divorcées au Maroc doivent avoir l’autorisation du père. Elles appellent à la levée de cette exigence dans la réforme du Code...

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.

L’actrice Malika El Omari en maison de retraite ?

Malika El Omari n’a pas été placée dans une maison de retraite, a affirmé une source proche de l’actrice marocaine, démentant les rumeurs qui ont circulé récemment sur les réseaux sociaux à son sujet.

Le droit des femmes à l’héritage, une question encore taboue au Maroc

Le droit à l’égalité dans l’héritage reste une équation à résoudre dans le cadre de la réforme du Code de la famille au Maroc. Les modernistes et les conservateurs s’opposent sur la reconnaissance de ce droit aux femmes.