Maroc : Les femmes toujours "piégées" malgré des avancées

28 août 2023 - 10h00 - Maroc - Ecrit par : S.A

Le Maroc fait partie des pays de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord qui travaillent à mettre fin aux restrictions à la mobilité des femmes, mais certaines pratiques discriminatoires à l’égard des femmes ont encore la peau dure. C’est ce qui ressort d’un rapport de Human Rights Watch (HRW).

Publié sur son site, le rapport de 119 pages, intitulé « Trapped : How Male Guardianship Policies Restrict Women’s Travel and Mobility in the Middle East and North Africa » (« Piégées : Comment les politiques de tutelle masculine restreignent les déplacements et la mobilité des femmes au Moyen-Orient et en Afrique du Nord ») examine 20 pays de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord et décrit les différentes exigences imposées aux femmes pour obtenir l’autorisation de leur tuteur masculin de se déplacer dans leur pays, d’obtenir un passeport et de voyager à l’étranger. HRW examine également si les femmes peuvent voyager à l’étranger avec leurs enfants en tant que tuteurs sur un pied d’égalité avec les hommes. Les défenseurs de ces politiques de tutelle masculine dans la région justifient ces règles par le souci de protéger les femmes.

À lire : Maroc : les femmes divorcées appellent à la levée de la tutelle du père

Alors que certains pays comme l’Algérie, le Maroc et la Tunisie ont supprimé les dispositions relatives à l’obéissance des femmes à leur mari, qui entraînaient des restrictions sur leurs déplacements, l’organisation constate que 15 pays de la région comme l’Arabie saoudite, l’Iran, Yémen, continuent d’appliquer des lois sur le statut personnel ou la famille qui contraignent les femmes à « obéir » à leur mari, à vivre avec lui ou à demander son autorisation pour quitter le domicile conjugal, travailler ou voyager. Les tribunaux peuvent ordonner aux femmes de retourner à leur domicile conjugal ou de perdre leur droit à une pension alimentaire, est-il précisé.

À lire :Une femme peut-elle voyager seule au Maroc ? La réponse d’une Américaine

Soulignant que le Code de la famille de 2004 a supprimé l’obligation pour les femmes d’obéir à leurs maris et prévoit à la place que le mari et la femme gèrent conjointement les affaires du ménage, à la suite d’une campagne menée par des militants des droits des femmes qui ont appelé à la reconnaissance des concepts islamiques de respect et d’égalité dans le mariage et que la Constitution marocaine de 2011 garantit la liberté de circulation à tous, y compris « la liberté de circuler et de s’établir sur le territoire national, de le quitter et d’y revenir, conformément à la loi », Human Rights Watch note toutefois que d’autres dispositions discriminatoires à l’égard des femmes subsistent.

À lire :Pourquoi les Marocaines sont interdites de séjour dans les hôtels ?

Malgré l’inexistence d’une loi, les femmes marocaines seules sont interdites de séjour dans les hôtels du royaume. Face à la persistance de cette pratique discriminatoire, le ministre de l’Intérieur a, en juillet 2014 et à nouveau en septembre 2022, a déclaré que son département n’avait jamais donné de pareilles instructions aux hôtels, fait savoir l’organisation.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Human Rights Watch (HRW) - Femme marocaine

Aller plus loin

Passeport pour les enfants : les Marocaines n’ont plus besoin de l’autorisation du père

Le ministère de l’Intérieur lève l’obligation pour la mère (femme marocaine) de solliciter l’autorisation du père pour l’obtention ou le renouvellement du passeport marocain au...

La femme marocaine s’impose de plus en plus

Plus de la moitié des Marocains (65 %) considèrent que la femme peut occuper des postes à responsabilité. C’est ce qui ressort d’une enquête réalisée par le Baromètre arabe.

Zakaria Aboukhlal : « Chez moi, les femmes ne parlent pas ainsi aux hommes »

Zakaria Aboukhlal se retrouve une fois de plus au cœur d’une controverse. Après avoir refusé de porter un maillot aux couleurs de l’arc-en-ciel lors d’une initiative de la Ligue...

Pourquoi les Marocaines sont interdites de séjour dans les hôtels ?

Malgré l’inexistence d’une loi, les femmes marocaines seules sont toujours interdites de séjour dans les hôtels du royaume. Le député de l’USFP, Moulay Mehdi Al Fatmi, appelle...

Ces articles devraient vous intéresser :

Femmes ingénieures : le Maroc en avance sur la France

Au Maroc, la plupart des jeunes filles optent pour des études scientifiques. Contrairement à la France, elles sont nombreuses à intégrer les écoles d’ingénieurs.

« Tu mourras dans la douleur » : des féministes marocaines menacées de mort

Au Maroc, plusieurs féministes, dont des journalistes et des artistes, font l’objet d’intimidations et de menaces de mort sur les réseaux sociaux, après avoir appelé à plus d’égalité entre l’homme et la femme dans le cadre de la réforme du Code de la...

L’actrice Malika El Omari en maison de retraite ?

Malika El Omari n’a pas été placée dans une maison de retraite, a affirmé une source proche de l’actrice marocaine, démentant les rumeurs qui ont circulé récemment sur les réseaux sociaux à son sujet.

Maroc : Les femmes toujours "piégées" malgré des avancées

Le Maroc fait partie des pays de la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord qui travaillent à mettre fin aux restrictions à la mobilité des femmes, mais certaines pratiques discriminatoires à l’égard des femmes ont encore la peau dure. C’est ce...

« Épouse-moi sans dot » : un hashtag qui fait polémique au Maroc

Le hashtag « Épouse-moi sans dot » qui s’est rapidement répandu sur les réseaux sociaux ces derniers jours, a suscité une avalanche de réactions au Maroc. Alors que certains internautes adhèrent à l’idée, d’autres la réprouvent fortement.

Maroc : crise du célibat féminin

Au Maroc, le nombre de femmes célibataires ne cesse d’accroître, avec pour conséquence la chute du taux de natalité. Quelles en sont les causes ?

Maroc : les femmes divorcées appellent à la levée de la tutelle du père

Avant l’établissement de tout document administratif pour leurs enfants, y compris la carte d’identité nationale, les femmes divorcées au Maroc doivent avoir l’autorisation du père. Elles appellent à la levée de cette exigence dans la réforme du Code...

Maroc : les femmes divorcées réclament des droits

Au Maroc, les appels à la réforme du Code de la famille (Moudawana) continuent. Une association milite pour que la tutelle légale des enfants, qui actuellement revient de droit au père, soit également accordée aux femmes en cas de divorce.

Rapport inquiétant sur les violences faites aux femmes marocaines

Au Maroc, les femmes continuent de subir toutes sortes de violence dont les cas enregistrés ne cessent d’augmenter au point d’inquiéter.

Maroc : Une vague de racisme contre les mariages mixtes ?

Des activistes marocains se sont insurgés ces derniers jours sur les réseaux sociaux contre le fait que de plus en plus de femmes marocaines se marient avec des personnes originaires des pays d’Afrique subsaharienne. Les défenseurs des droits humains...