Un rapport de la Banque mondiale félicite le Maroc pour sa gestion du Covid-19

26 juin 2021 - 07h40 - Ecrit par : J.D

Le Maroc a su profiter de la crise du Covid-19 pour en faire une opportunité et lancer un ambitieux programme de réformes transformatrices capables d’impulser la croissance du PIB à 4,6% en 2021. C’est ce qu’indique un rapport de la Banque mondiale sur l’évolution de la conjoncture économique.

À lire : Gestion de la pandémie : le Maroc, très bon élève selon la Banque mondiale

Ce rapport qui sera publié mardi 29 juin et intitulé : « Créer un élan pour la réforme » indique que le royaume, après ses premiers efforts pour atténuer les effets immédiats de la pandémie sur les ménages et les entreprises, a engagé diverses politiques visant à corriger des inégalités de longue date et surmonter certains obstacles structurels qui ont limité par le passé la performance de son économie.

À lire : Gestion du Covid-19 : Le Maroc n’a rien à envier aux pays riches

Javier Diaz, économiste principal à la Banque mondiale et auteur du document fait constater que le gouvernement marocain a lancé un vaste programme de réformes reposant notamment sur la création d’un Fonds d’investissement stratégique (le Fonds Mohammed VI) pour soutenir le secteur privé, la refonte du cadre de protection sociale pour dynamiser le capital humain et la restructuration du vaste réseau d’entreprises publiques marocaines. De plus, rappelle-t-il, un nouveau modèle de développement a été conçu en faveur du capital humain et l’équité entre les sexes, tout en redynamisant les efforts récents pour encourager l’entrepreneuriat privé et stimuler la compétitivité.

La réussite de l’ensemble de ces réformes contribuera à renforcer l’économie nationale, assure l’économiste dans son rapport. « Nous prévoyons que la croissance du PIB réel rebondira à 4,6 % en 2021, soutenue par la bonne performance du secteur agricole et par une reprise partielle des secteurs secondaire et tertiaire », a-t-il renchéri avant de signaler que dans ce scénario, le PIB réel ne reviendrait à son niveau d’avant la pandémie qu’en 2022 et la perte cumulative de production causée par la crise serait importante.

À lire : Gestion du Covid-19 : le Maroc a été «  proactif  » selon la Banque mondiale

Cependant, relève le rapport, à court terme, la reprise économique pourrait être progressive et irrégulière. Bien que l’activité ait repris au second semestre, l’année 2020 a été clôturée avec la plus grande récession économique jamais enregistrée. Toutefois, l’impact socio-économique de la crise a été en partie atténué par les transferts monétaires pendant la période du confinement. Concernant les mesures d’atténuation adoptées par les autorités marocaines, leurs répercussions ont été positives, mais courtes et n’ont pas pu permettre que les avantages de la reprise post-Covid soient plus uniformément répartis.

Tags : Croissance économique - Banque mondiale - PIB - Développement - Crise économique - Coronavirus au Maroc (Covid-19)

Aller plus loin

Gestion du Covid-19 : Le Maroc n’a rien à envier aux pays riches

Face à la crise sanitaire liée à la pandémie du Coronavirus, le Maroc a eu une réaction rapide sur les plans sanitaire et financier. C’est ce qui ressort d’un nouveau rapport de...

Gestion de la pandémie : le Maroc, très bon élève selon la Banque mondiale

Les dispositions mises en place pour faire face à la pandémie du coronavirus ont permis au Maroc d’afficher un des taux de létalité les plus faibles au monde et un taux de guérison...

L’Algérie accuse le Maroc d’être derrière le rapport de la banque mondiale

L’Algérie porte de nouvelles accusations contre le Maroc. Elle l’accuse d’avoir orienté le rapport de la banque mondiale, réalisé par son vice-président en charge de la région MENA,...

Covid-19 : les vaccins ont coûté plus de 6 milliards DH au Maroc

Pour réussir sa gestion de la pandémie du Covid-19, le Maroc a dépensé, jusqu’à fin septembre, plus de 6 milliards de dirhams pour l’achat des vaccins, issus du Fonds spécial de la...

Nous vous recommandons

Le patron de Ryanair préfère ne pas recruter de Marocains

Le patron de la compagnie aérienne Ryanair, Michael O’Leary, en proie à une pénurie de personnel, a vivement critiqué le gouvernement britannique, demandant de revoir la politique d’immigration post-Brexit.

Victime de rumeurs, la pastèque marocaine boudée

Nouvelles attaques contre les agriculteurs marocains. De rumeurs circulent, faisant état de la nocivité de la pastèque marocaine, obligeant à nouveau l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) à monter au créneau pour...

Fil textile : le Mexique lâche la Chine pour le Maroc

Le fil marocain est très demandé par les entrepreneurs du secteur textile mexicain, spécialisés dans la fabrication des pulls, qui font face à une pénurie de fil du fait de la situation en Chine, leur principal...

Les raisons de la rancœur de l’Algérie contre le Maroc

La crise maroco-algérienne perdure au grand dam des deux peuples frères. Frédéric Encel, maître de conférences à Sciences-Po Paris et professeur à la Paris School of Business, évoque les raisons qui sous-tendent la rancœur de l’Algérie contre le...

Cherté des billets de bateau : la promesse du gouvernement aux MRE

Le gouvernement marocain promet de trouver une solution à la flambée des prix des billets de bateau afin de faciliter le retour des Marocains résidant à l’étranger (MRE) au Maroc.

Rupture avec le Polisario : le Kenya fait-il volte-face ?

Le nouveau président kényan, William Ruto, a supprimé mercredi son tweet dans lequel il a annoncé quelques heures plus tôt la rupture des relations diplomatiques avec la République arabe sahraouie démocratique (RASD), créant la confusion...

Autoroutes du Maroc en 2022 : une radio et des grands chantiers

La société nationale des Autoroutes du Maroc (ADM) prévoit cette année un chiffre d’affaires de 3,2 milliards de dirhams (MMDH) et espère atteindre 1,9 million d’abonnés Jawaz. Des grands chantiers seront également...

Le Maroc veut « étouffer » Melilla et Sebta

Le président de Melilla, Eduardo de Castro, a critiqué la stratégie du Maroc d’étouffer Ceuta et Melilla, avec la construction de grands ports au nord du pays et l’arrêt de l’approvisionnement de Melilla en marchandises de...

Une magnifique photo de Casablanca vue de l’espace

Thomas Pesquet vient de publier une photo de Casablanca prise la nuit depuis la Station spatiale internationale. Depuis le 24 avril dernier qu’il a rejoint l’ISS, l’astronaute français a pris l’habitude de publier ses clichés sur les réseaux...

Lot : il était à deux doigts de rater son vol à destination du Maroc à cause d’un test PCR

Alors qu’il s’apprêtait à partir en vacances au Maroc, Nassim*, un habitant de Cahors, était à deux doigts de rater son vol. Et pour cause, il a été testé faussement positif au Covid-19.