Le Maroc en guerre contre la propagation du Covid-19

27 juillet 2021 - 07h00 - Maroc - Ecrit par : G.A

Avec la flambée des cas de contamination au Maroc, la vaccination contre le Covid-19 a été élargie aux personnes âgées de 25 à 29 ans. Les campagnes de sensibilisation et de conscientisation se multiplient et de nouvelles mesures de restriction sont entrées en vigueur. Aujourd’hui, il n’est pas question que cette troisième vague de contamination anéantisse les efforts consentis depuis 2019.

Le ministère de la Santé, en collaboration avec les autorités locales, mène une véritable offensive contre le coronavirus afin de rendre moins virulente la troisième vague de contamination née du relâchement dans le respect des gestes barrières. Pour y arriver, les autorités ont opté pour l’ouverture des centres de vaccination du lundi au dimanche jusqu’à 20h00.

À lire : Covid-19 : le Maroc face à une nouvelle recrudescence de contaminations

Il y a aussi la diversification des vaccins, surtout avec la réception, dans le cadre du programme Covax, d’un premier lot du vaccin américain fabriqué par Johnson & Johnson. La principale caractéristique de ce vaccin est qu’il est unidose.

Entre autres mesures, il y a également l’instauration d’un couvre-feu nocturne entre 23h00 et 04h30 du matin dans toutes les régions du pays. Toutefois, le renforcement des mesures restrictives n’interdit pas les déplacements inter-villes comme le font croire les rumeurs sur les réseaux sociaux.

À lire : Covid-19 au Maroc : flambée des cas de contamination en 15 jours

Le ministère de la Santé souligne que les mesures de restriction décidées par le gouvernement et qui sont entrées en vigueur depuis le vendredi 23 juillet, se limitent, pour le moment, au couvre-feu nocturne, au conditionnement des déplacements entre les préfectures et provinces à la présentation du passeport vaccinal ou d’une autorisation administrative de déplacement délivrée par les autorités territoriales compétentes. Il y a également l’interdiction des fêtes et mariages, ainsi que les obsèques. Au maximum 10 personnes sont autorisées à participer aux cérémonies d’enterrement.

À lire : Covid-19 au Maroc : Ces failles qui expliquent la flambée des contaminations

De plus, le respect d’un maximum de 50 % de la capacité d’accueil dans les cafés et restaurants, les transports publics et les piscines publiques a été décidé, alors qu’il faut obligatoirement une autorisation administrative pour les rassemblements et les activités dans les espaces ouverts.

Bladi.net Google News Suivez bladi.net sur Google News

Bladi.net sur WhatsApp Suivez bladi.net sur WhatsApp

Sujets associés : Ministère de la Santé - Coronavirus au Maroc (Covid-19) - Vaccin anti-Covid-19

Aller plus loin

Maroc : ouverture tous les jours des centres de vaccination anti-Covid-19

Le Maroc met toutes les chances de son côté pour vacciner le plus de personnes, surtout au moment où le pays fait face à une flambée des cas de contamination au coronavirus.

Très difficile de faire des tests PCR à Agadir

Face aux nombreux cas de contamination au Covid-19 et de décès qu’enregistre la région de Souss-Massa, la ville d’Agadir ne dispose que de deux laboratoires d’analyses...

Covid-19 : le Maroc face à une nouvelle recrudescence de contaminations

En seulement quelques jours, une hausse de 91% des cas positifs au Covid a été enregistrée au Maroc. Face à cette situation qui engendre une forte pression dans les services de...

Covid-19 au Maroc : l’administration d’une troisième dose du vaccin en discussion

Certaines personnes ayant reçu les deux doses du vaccin anti Covid-19 et qui présentent des facteurs de risques pouvant affaiblir leur immunité (âge, maladies chroniques, etc.)...

Ces articles devraient vous intéresser :

Le Maroc forme 2800 médecins et 5600 infirmiers pour la médecine de famille

Afin de développer et consolider la médecine de famille en facilitant l’accès aux soins et services de santé aux Marocains, le gouvernement entend former 2800 médecins et 5600 infirmiers d’ici 2030.

Le Covid-19 se rappelle au bon souvenir des Marocains

Après une période d’accalmie, le Maroc fait désormais face à une hausse des contaminations au Covid-19. Le ministère de la Santé a exprimé ses inquiétudes appelant les Marocains à respecter les recommandations.

Aziz Akhannouch confiné après avoir contracté le Covid-19

Le Chef du gouvernement,Aziz Akhannouch, a contracté le Covid-19, sous une forme asymptomatique, selon le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas.

Près d’un tiers des Marocains ont connu une dépression

Le ministère de la Santé initie un projet dont la mise en œuvre permettra de répondre aux besoins des 48,9 % des Marocains âgés de plus de 15 ans qui connaissent, ou ont déjà connu, des signes de troubles mentaux et psychiques.

Des pastèques contaminées dans les assiettes des Marocains ?

Le groupe du parti socialiste à la Chambre des représentants a adressé une question au ministre de la Santé et de la protection sociale, Khalid Ait Taleb, au sujet de la présence de pastèques contaminées sur le marché marocain.

Maroc : en difficulté, les hôtels subventionnés par l’Etat

L’État va octroyer une nouvelle subvention aux établissements d’hébergement hôtelier qui présentent des « cas exceptionnels », afin de mettre à niveau leurs infrastructures. Les détails de cette opération ont été publiés. Le dépôt des demandes jusqu’au...

Maroc : l’état d’urgence sanitaire prolongé jusqu’au 31 décembre

Le gouvernement vient d’annoncer, une nouvelle fois, la prorogation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national.

Une maladie menace les enfants marocains

La propagation de la maladie de leishmaniose dans plusieurs provinces marocaines préoccupe le Parlement. Une députée a interpellé le ministre de la Santé et de la Protection sociale Khalid Ait Taleb sur ce sujet.

Le Maroc prolonge encore l’état d’urgence sanitaire

Réuni jeudi lors de sa séance hebdomadaire, le conseil de gouvernement a adopté le projet de décret portant prorogation, à nouveau, de l’état d’urgence sanitaire.

Le Maroc prépare les aéroports de demain

Le Maroc prévoit de se doter d’un nouveau Schéma directeur aéroportuaire national à l’horizon 2045, le dernier élaboré en 2013 étant devenu obsolète.